repère

Forces déployées, objectifs : décryptage des frappes russes en Syrie

Frapper le groupe Etat islamique, ou renforcer militairement le régime de Bachar el-Assad ?

Capture d'écran d'une vidéo publiée en ligne par le ministère russe de la Défense, et qui est censée montrer une frappe de Moscou en Syrie, le 30 septembre 2015. AFP / RUSSIAN DEFENCE MINISTRY

La Russie a commencé mercredi à mener des opérations de bombardement en Syrie, mais les objectifs de Moscou suscitent le doute : frapper le groupe Etat islamique, ou renforcer militairement le régime de Bachar el-Assad ?


Quelles sont les forces dont disposent les Russes en Syrie ?

L'armée russe a déployé plus de 50 avions et hélicoptères, ainsi que des troupes d'infanterie de marine, des parachutistes et des unités de forces spéciales en Syrie, a indiqué jeudi le ministère de la Défense cité par l'agence Interfax. C'est la première fois que Moscou confirme officiellement l'ampleur de l'engagement militaire en Syrie, dans le port de Tartous où l'armée russe dispose d'installations logistiques, et surtout à l'aéroport de Lattaquié où elle a construit une base militaire.

"Le détachement aérien qui doit réaliser des frappes en Syrie comprend plus de 50 avions et hélicoptères", a indiqué le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense. Le responsable militaire n'a pas précisé quels types d'aéronefs avaient été déployés. "Ce détachement a été déployé dans les délais les plus brefs. Nous avons pu le faire dans la mesure où nos stocks de matériel et de munitions se trouvaient déjà dans nos installations logistiques de Tartous. Il a suffi de faire venir l'aviation et du matériel", a ajouté le porte-parole.

Des sources américaines avaient détaillé à l'AFP ce dispositif : 4 bombardiers Su-34, 12 bombardiers Su-25, 12 avions d'attaque au sol SU-24, 4 chasseurs Su-30 et une vingtaine d'hélicoptères.

Pour sécuriser Tartous et la base aérienne près de Lattaquié, fief pro-Assad dans le nord-ouest du pays, l'armée russe a également envoyé un "bataillon tactique d'infanterie de marine avec des moyens renforcés", sans préciser le nombre exact. Un bataillon de l'armée russe comprend au moins 500 soldats. La presse russe avait évoqué la présence d'au moins 1.700 militaires, des sources américaines avançant, en comptant notamment tout le personnel lié aux avions (pilotes, personnel d'entretien et de support), près de 2.000 hommes sur place.

En plus de ces troupes d'infanterie de marine, le dispositif militaire prévoit des "rotations" avec des groupes de forces spéciales de la flotte de la mer Noire ainsi que des parachutistes habituellement basés à Novorossiïsk, dans le sud de la Russie, selon le ministère de la Défense.

 

AFP PHOTO/JOSEPH EID

 

 

Les Russes se coordonnent-ils avec les Américains et la coalition ?

Les Américains ont indiqué avoir été prévenus à Bagdad de l'imminence de la première frappe russe en Syrie, une heure avant celle-ci, par le biais d'un général russe qui a prévenu l'ambassade américaine.
Mais les Russes ont transmis en réalité peu d'informations, ne précisant pas le lieu des frappes. Et, toujours selon les Américains, ils leur ont demandé de surcroît d'éviter l'espace aérien syrien pendant leur opération.
On serait donc très loin de la "deconfliction" souhaitée par le Pentagone, les échanges d'informations qui permettent réduire au maximum les risques d'incidents aériens entre des avions de différentes armées intervenant sur un conflit aux multiples belligérants, comme en Syrie.
Le ministre de la Défense, Ashton Carter, a toutefois indiqué mercredi que Moscou et Washington avaient donné leur feu vert pour l'établissement de lignes de communication directes entre forces américaines et russes, pour éviter les incidents sur le terrain.
Les discussions sur l'établissement de ces lignes vont commencer "ces jours-ci", a dit mercredi M. Carter.
Et s'il n'y a pas de communication avec les Russes? Les avions américains devront compter sur leurs propres systèmes radar pour identifier les autres avions autour d'eux, et faire leur propre "deconfliction", indiquent les militaires.


Quels sont les objectifs visés par les Russes ?

Moscou affirme que sa première frappe a visé le groupe Etat islamique. Mais pour les Américains, les Russes ont sans doute visé mercredi des groupes de l'opposition au régime de Bachar el-Assad.
Selon certains, comme le sénateur américain John McCain, président de la commission des forces armées du Sénat, les Russes jouent double jeu et ne cherchent en réalité qu'à "garder le régime meurtrier d'Assad au pouvoir", en frappant son opposition.
Le chef militaire de l'Otan en Europe, le général Breedlove, a par ailleurs relevé lundi que les Russes avaient placé en Syrie des batteries de missiles anti-aériens SAM-15 ou SAM-22 qui seront peu d'utilité face à l'EI, qui n'a pas d'aviation. Ces missiles peuvent servir à créer une "bulle" de protection anti-aérienne au dessus de la Syrie, a-t-il expliqué. Sous-entendu, il s'agit peut-être de sanctuariser le régime de Damas contre toute velléité d'intervention internationale.

REUTERS / RUSSIAN DEFENCE MINISTRY

 

Quel changement de la situation militaire sur place ?

Pour guider leurs opérations aériennes, les avions russes bénéficieront d'un avantage que n'ont pas les forces de la coalition dirigée par les Américains: la coopération avec le régime de Bachar el-Assad et ses services de renseignement. Mais les experts militaires pointent également les limites des futures opérations de bombardements russes, dans un conflit où les combats sont très urbains et dans lequel les groupes rebelles, qu'ils soient extrémistes ou modérés, évitent soigneusement de se déplacer en formation.
Le déploiement militaire russe ne semble pas indiquer pour l'instant une volonté de mener des combats au sol.
Mercredi, Ashton Carter a en tout cas souligné que, quoique les Russes fassent, la coalition continuerait ses frappes contre le groupe Etat islamique. "Nous n'avons pas l'intention de faire un quelconque changement dans nos opérations", a-t-il souligné.

 

Repères
Les groupes présents dans les zones visées par les frappes russes en Syrie

Les armes déployées par la Russie en Syrie

 

 

Lire aussi
Washington dans l'obligation de « travailler » avec Moscou

Quelle est exactement la position de Poutine sur la Syrie ?


La Russie a commencé mercredi à mener des opérations de bombardement en Syrie, mais les objectifs de Moscou suscitent le doute : frapper le groupe Etat islamique, ou renforcer militairement le régime de Bachar el-Assad ?



Quelles sont les forces dont disposent les Russes en Syrie ?...

commentaires (6)

ca me fait pensee a Louis De Funès, bref revenons a nos moutons .. tiens c'est que maintenant que les milices lancent leurs grandes offensive? .. quand la russie intervient ?!?!? mais vous prenez qui pour des Imbéciles? dites moi pq avoir attendu les frappes RUSSES sur les soi-disant EI pour lancer votre offensive? pq ne pas l'avoir fait quand la coalition diriger par les USA frapper l'EI .. ou serait ce parceque JUSTEMENT LA RUSSIE N'A PAS ENCORE FRAPPER L'EI MAIS JUSTE LES REBELLES POUR EN FINIR AVEC CES QLQ POCHES DE RESISTENCES DU PEUPLE SYRIEN QUI SONT DANGEREUX AU REGIME DU FAIT DE LEUR EMPLACEMENT GEOGRAPHIQUE?

Bery tus

21 h 46, le 01 octobre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • ca me fait pensee a Louis De Funès, bref revenons a nos moutons .. tiens c'est que maintenant que les milices lancent leurs grandes offensive? .. quand la russie intervient ?!?!? mais vous prenez qui pour des Imbéciles? dites moi pq avoir attendu les frappes RUSSES sur les soi-disant EI pour lancer votre offensive? pq ne pas l'avoir fait quand la coalition diriger par les USA frapper l'EI .. ou serait ce parceque JUSTEMENT LA RUSSIE N'A PAS ENCORE FRAPPER L'EI MAIS JUSTE LES REBELLES POUR EN FINIR AVEC CES QLQ POCHES DE RESISTENCES DU PEUPLE SYRIEN QUI SONT DANGEREUX AU REGIME DU FAIT DE LEUR EMPLACEMENT GEOGRAPHIQUE?

    Bery tus

    21 h 46, le 01 octobre 2015

  • "Frapper le groupe Etat islamique, ou renforcer militairement le régime de Bachar el-Assad ?" Les deux , mon adjudant et vous les USA bouclez là !!!! Sacré Obama

    FAKHOURI

    20 h 47, le 01 octobre 2015

  • DEUX MOTS... TCHARCHA7OU... LE MASTODONTE ET SES ELEPHANTEAUX...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 14, le 01 octobre 2015

  • No comment. car la ficelle ...de ce type de désinfo est aussi grosse qu'un cordage du Titanic...

    M.V.

    18 h 04, le 01 octobre 2015

  • Selon Reuters, les combattants du Hezb resistant s'apprêtent à lancer une vaste offensive terrestre contre le Nord de la Syrie. Les détails de cette information ne sont pas dévoilés. Les bacteries terroristes de Jaïsh al-Fath, de Ahrar al-Chaam et l'ASL sont, principalement, positionnées, dans le Nord de la Syrie, à Alep. Cette offensive terrestre pourrait avoir été planifiée, parallèlement aux raids aériens russes. Les chasseurs ont, ce jeudi, bombardé, à 30 reprises, les positions des terroristes de Jaïsh al-Fath, liés à la Turquie et au Qatar, à Alep. BE AWARE !!!!!!!

    FRIK-A-FRAK

    17 h 41, le 01 octobre 2015

  • Quelles sont les forces dont disposent les Russes en Syrie ? QUELLES SONT CELLES DES OCCICONS ? Les Russes se coordonnent-ils avec les Américains et la coalition ? C'EST PAS UNE OBLIGATION . Quels sont les objectifs visés par les Russes ? CHACUN POUR SOI DIEU POUR TOUS , LES OCCICONS ONT REFUSE DE COOPERER AVEC POUTINE. Quel changement de la situation militaire sur place ? LA REPONSE A CETTE QUSTION SEMBLE CORRECTE .

    FRIK-A-FRAK

    16 h 01, le 01 octobre 2015