Rechercher
Rechercher

Liban

Le Costa Rica, « laboratoire de gestion des forêts »

Un pays qui a réussi à sensibiliser près de 75 % de sa population à la gestion environnementale en une vingtaine d'années, et qui est passé d'une couverture de forêts de l'ordre de 23 % à 52 % aujourd'hui, ce n'est pas banal. Et pourtant, c'est le cas du Costa Rica, un petit pays d'Amérique centrale de 51 000 kilomètres carrés et un peu moins de cinq millions d'habitants. Rencontré en marge de la semaine forestière méditerranéenne, Felipe Carazo, directeur exécutif de « Fundecor », un think-tank costaricain qui planche sur des questions de développement, explique comment ce pays a réussi un tel tour de force.
Le facteur déclencheur de cette transformation a été la Convention de Rio, en 1992. « Le Costa Rica a été capable de devenir très rapidement une sorte de laboratoire pour la gestion environnementale », affirme Felipe Carazo. La réflexion a porté sur des mécanismes innovants pour financer le développement des services en forêt, et le Costa Rica a opté, entre autres, pour une taxe sur le fuel.
Si le pays dispose d'un réseau important d'aires protégées sur les terrains publics, l'une des clés du succès de sa gestion environnementale, selon l'expert, a été d'embarquer dans le processus les propriétaires de terrains privés boisés, par des mesures incitatives. Ces mesures ont poussé cette catégorie, comme les agriculteurs d'ailleurs, à adopter et maintenir de bonnes pratiques de gestion.
Les mesures ne se sont pas limitées au reboisement, mais aussi à l'amélioration de la qualité de l'eau. Outre la sensibilisation et les mesures d'entretien, les autorités costaricaines ont établi un fonds nourri par les propriétaires de concessions comme par les consommateurs.
Felipe Carazo estime qu'en matière de gestion environnementale, il n'y a pas de recette. Il faut, selon lui, étudier le contexte d'un pays, employer les outils disponibles (il peut s'agir de lever des fonds, mais il y a d'autres options), et, surtout, être « créatif ».


Un pays qui a réussi à sensibiliser près de 75 % de sa population à la gestion environnementale en une vingtaine d'années, et qui est passé d'une couverture de forêts de l'ordre de 23 % à 52 % aujourd'hui, ce n'est pas banal. Et pourtant, c'est le cas du Costa Rica, un petit pays d'Amérique centrale de 51 000 kilomètres carrés et un peu moins de cinq millions d'habitants....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut