Rechercher
Rechercher

Culture - Francophonie

Sept bonnes raisons de (re)tomber amoureux de la langue française

« On dit partout que la langue française est menacée, qu'elle perd du terrain par rapport à l'anglais. Je ne partage pas du tout cette opinion », assure obstinément Jean-Loup Chiflet auteur du « Dictionnaire amoureux de la langue française » (Plon).

Jean-Loup Chiflet : Il y a mille et une façons de déclarer sa flamme à notre belle langue française. Photo Michel Sayegh

« Grammairien buissonnier » comme il aime à se présenter, Jean-Loup Chiflet s'amuse, de livres en livres, à décortiquer les origines, les ambiguïtés ou encore les emplois abusifs de certaines expressions de la langue française. À Beyrouth à l'occasion du Mois de la francophonie, il a participé à une rencontre avec Alexandre Najjar sur le thème « Langue française mon amour ». L'occasion de nous décliner quelques bonnes raisons de (re)tomber amoureux de la langue de Molière.

Un
« Tout d'abord, c'est une langue fascinante. Ce n'est pas pour rien que de grands écrivains du monde s'y sont "convertis" : de Ionesco à Kundera, en passant par Beckett, André Makine, Tahar Ben Jelloun ou encore Vénus Khoury-Ghata pour n'en citer que certains. »

Deux
« Elle est extrêmement riche, claire, précise et nuancée. C'est en ce sens que Voltaire parlait du "génie de la langue française" et que Rivarol disait "ce qui n'est pas clair n'est pas français". On trouve tout dans cette langue. Elle est à la fois extrêmement prosaïque et tellement poétique ! Elle a d'ailleurs été honorée par des poètes exceptionnels comme Rimbaud, Aragon, Éluard, Flaubert ou Balzac... »

Trois
« Elle est surprenante. Elle réserve continuellement des étonnements, qu'elle nous offre comme de beaux cadeaux : les termes obsolètes, les drôles de toponymes, antonymes et autres anaphores... Tenez, par exemple, des mots comme amour, délice et orgue qui sont masculins au singulier deviennent féminins au pluriel. Ce qui a fait dire à Courteline : « Ce matin j'ai vu un bel orgue, c'était le plus beau des plus belles. »

Quatre
« C'est une langue d'esprit et d'humour. Elle est riche en jeux de mots, en calembours, en mots-valises... »

Cinq
« Elle est joueuse. La France est le pays qui compte le plus d'émissions de télévision sur les chiffres et les lettres ! Les étrangers et plus précisément les Anglo-Saxons sont souvent très frappés de voir à quel point les Français s'adonnent aux mots-fléchés, aux mots croisés... »

Six
« C'est une langue fraternelle. Elle est ouverte aux autres langues. Savez-vous que sur les 65 000 mots de la langue française, il y en a environ 30 000 qui viennent d'apports extérieurs : arabes, italiens, espagnols et, bien sûr, anglais ? »

Sept
« C'est une langue de séduction. Elle est très propice à l'amour. Pour se déclarer à la personne aimée, elle offre un choix exceptionnel, pour peu qu'on ait un brin de culture. Personnellement, si on me faisait une déclaration d'amour avec les termes de Marcel Proust, je pense que je craquerais. » À bon entendeur...

 

---

 

Jean-Loup Chiflet, grammairien buissonnier...


«Je ne suis pas un grammairien comme Alain Rey ou Henriette Walter» , signale avec modestie ce grand ami de Bernard Pivot. «Je suis un éditeur d'ouvrages d'humeur et d'humour tellement passionné par le côté insolite et amusant de la langue que cela m'a amené à écrire des livres. Dont quelques best-sellers: Sky, my husband ! autour des ambiguïtés du français et de l'anglais, le Dictionnaire amoureux de l'humour ou encore 99 mots et expressions à foutre à la poubelle dans lequel il fustige dans un style, alerte, gai et humoristique, les aberrations de certaines expressions à la mode. «J'aime cette langue autant pour ses trésors que pour ses insuffisances et ses défauts, affirme Jean-Loup Chiflet. C'est ainsi qu'on aime quand on est amoureux, n'est-ce pas?» assure celui qui a donc choisi de célébrer le français sur le ton de la légèreté. Mais avec une certaine constance, à en juger par sa bibliographie.

 

Lire aussi
Bernard Cerquiglini : L'AUF se bat en faveur du plurilinguisme

Le français : une langue, une institution, une mission


« Grammairien buissonnier » comme il aime à se présenter, Jean-Loup Chiflet s'amuse, de livres en livres, à décortiquer les origines, les ambiguïtés ou encore les emplois abusifs de certaines expressions de la langue française. À Beyrouth à l'occasion du Mois de la francophonie, il a participé à une rencontre avec Alexandre Najjar sur le thème « Langue française mon amour »....

commentaires (2)

La langue française est dans toute sa splendeur dans la lecture des "Mémoires de Guerre" du général de Gaulle.

Honneur et Patrie

20 h 38, le 18 mars 2015

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • La langue française est dans toute sa splendeur dans la lecture des "Mémoires de Guerre" du général de Gaulle.

    Honneur et Patrie

    20 h 38, le 18 mars 2015

  • Justement la langue française est la langue des amoureux mais dans le monde du commerce et du net cette langue perd sa valeur .

    Sabbagha Antoine

    14 h 50, le 18 mars 2015

Retour en haut