Rechercher
Rechercher

Liban

Nouvelles menaces du régime syrien contre Joumblatt via « al-Akhbar »

Le chef du Rassemblement démocratique, Walid Joumblatt, a répondu hier à un article publié dans le quotidien al-Akhbar, proche du Hezbollah, sous le titre « Le sud de la Syrie, la bataille de l'Iqlim et l'énigme de Soueyda », signé Nahed Hatar, un journaliste jordanien qui graviterait dans la mouvance de gauche proche de l'Iran, selon des sources proches du PSP.
L'article en question fait état d'un « complot » face à « l'axe de la résistance », autour de Soueyda, qui « serait ourdi par Walid Joumblatt avec le Front al-Nosra, Israël, l'Arabie saoudite et les milieux pro-israéliens en Jordanie ». Face à ce complot, affirme l'auteur, « il faut consolider Soueyda au plan politique, militaire et sécuritaire. Il y a une chose à accélérer : briser le maillon central – qui est également le plus faible – du complot, en l'occurrence Walid Joumblatt ».
Une source proche du PSP a souligné que ces propos représentent une « menace flagrante » contre M. Joumblatt, dont l'origine est le régime syrien qui cherche, depuis plusieurs mois déjà, à provoquer une confrontation entre druzes et sunnites – notamment le Front al-Nosra – dont il tirerait profit pour se rallier la communauté druze, restée en marge du conflit. D'autant que, depuis le début de la révolution syrienne, Walid Joumblatt a ouvertement pris position contre le régime Assad et déploie tous ses efforts pour éviter un dérapage et une confrontation entre les villages druzes et les milices sunnites, qui renforcerait la position du régime.
« Nous avons entendu les propos de l'un des membres de la chorale du régime terroriste en Syrie, établissant des scénarios de complots et affirmant, d'un ton menaçant, qu'il faut consolider Soueyda au plan politique, militaire et sécuritaire. Il y a une chose à accélérer : briser le pivot central – qui est également le plus faible – du complot, en l'occurrence Walid Joumblatt », a affirmé pour sa part M. Joumblatt, hier, dans un communiqué.
« Le Parti socialiste progressiste renouvelle son attachement à sa position stable en faveur du soutien à la révolution syrienne face au régime qui menace, terrorise et tue le peuple syrien, et qui mène la Syrie à la dislocation et réduit le pays en ruine », a poursuivi le chef du Parti socialiste progressiste.
« Cette position est politique et de principe. Le parti ne s'est pas ingéré dans les événements en cours, mais il a affirmé qu'il était contre toutes les formes d'ingérences, d'où qu'elles viennent. Il est attaché à ce que la confrontation contre le régime soit nationale et englobe toutes les composantes du peuple syrien pour préserver l'unité de la Syrie, ainsi qu'à la nécessité de ne pas s'enliser dans des petites guerres sectaires qui détruiront tout », a souligné Walid Joumblatt.
« Sur cette base, le parti se réserve le droit de réponse légal à ce qui a été écrit, à travers les institutions de l'État libanais, qui resteront notre option et notre refuge. Pour ces dernières, nous avons dépassé beaucoup d'atteintes et consenti beaucoup de sacrifices », a-t-il ajouté.
« Nous nous sommes mis d'accord avec nos partenaires nationaux pour consolider les points communs entre nous et organiser le conflit sur les différentes questions. Nous pensons que cette politique était la bonne option et nous y resterons attachés. Nous appelons toutes les parties à assumer leurs responsabilités et à rejeter tous les moyens de provocation et toutes les accusations de trahison, dont le Liban a payé cher le prix, d'autant que nous sommes dans un climat de dialogue qui, nous le souhaitons, se répercutera positivement sur la patrie et ses fils », a-t-il conclu.
Mercredi, le député du PSP Ghazi Aridi avait déjà répondu une première fois à ces menaces, dans le cadre d'une allocution prononcée au nom de Walid Joumblatt lors des funérailles du militant de la Gauche démocratique Bachir Hilal, décédé la semaine dernière à Paris.
« Si certains souhaitent, ces jours-ci, revenir au langage de la menace (...) en raison de notre position sur la Syrie, nous leur rappelons que Kamal Joumblatt et d'autres grands patriotes ont été tués (...), mais que nous n'avons jamais été vaincus et qu'ils ne pourront pas vaincre en nous la volonté de vie et de triomphe du droit, de la justice et de la liberté », avait affirmé M. Aridi.

M.H.G.


Le chef du Rassemblement démocratique, Walid Joumblatt, a répondu hier à un article publié dans le quotidien al-Akhbar, proche du Hezbollah, sous le titre « Le sud de la Syrie, la bataille de l'Iqlim et l'énigme de Soueyda », signé Nahed Hatar, un journaliste jordanien qui graviterait dans la mouvance de gauche proche de l'Iran, selon des sources proches du PSP.
L'article en...

commentaires (6)

Sans vraiment lui souhaiter le malheur , entre nous à quoi sert cette girouette , il est hilarant de voir des gens donner le moindre crédit à ses prises de positions !

FRIK-A-FRAK

13 h 46, le 06 mars 2015

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Sans vraiment lui souhaiter le malheur , entre nous à quoi sert cette girouette , il est hilarant de voir des gens donner le moindre crédit à ses prises de positions !

    FRIK-A-FRAK

    13 h 46, le 06 mars 2015

  • "L'article en question fait état d'un comPlot face à « l'axe de la résistance », autour de Soueyda, qui serait ourdi par Walid Joumblatt avec le Front al-Nosra, Israël, l'Arabie saoudite, le judéo-bolchévico-maçonisme et les milieux pro-israéliens en Jordanie." ! Sans oublier bien sûr le Fatah.... Aboläbéd et Nancy Ajram !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 28, le 06 mars 2015

  • LA CAMÉLÉON... 3ALA BOUZ IL MADFA3... BIEN QUE PREMIER RESPONSABLE DE CE QUI SE PASSE POLITIQUEMENT AU PAYS IL FAIT LE JEU DE SES ADVERSAIRES !!!

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 42, le 06 mars 2015

  • La meilleure réponse de Joumblatt et du PSP est leur adhésion totale, inconditionnelle et immuable au 14 Mars renversant la situation au sein du gouvernement et au parlement quel qu'en soit le prix. Nous verrons alors si le Hezbollah se permettra encore de telles pratiques. Pus de concessions au nom de la sacro-sainte stabilité. Le Parti Iranien est en pleines difficultés et celles ci vont augmentées de plus en plus avec le temps. Cette année va les voir souffrir gravement a tous les niveaux. Avec la fin d'Obama leurs problèmes vont quintupler. Nous n'aurons plus qu'a ramasser les restes a la petite cuillère. Allez cher ami Joumblatt, montrez nous pour une fois que vous vous aviez les tnuts qu'il faut pour donner une leçon aux ennemis du pays. Vous avez beaucoup a vous faire pardonner par le peuple Libanais depuis les années 60-70 même si vous ne le reconnaissez pas.

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 35, le 06 mars 2015

  • Comment voulez-vous que notre monde progresse dans le sens de la civilisation moderne (droits de l'Homme et de la Femme,respect des uns et des autres,...)avec des menaces d'exactions et de mort émises par des "intellectuels" divers et variés?!

    Hamed Adel

    09 h 38, le 06 mars 2015

  • Ce n'est pas la première fois que des menaces sont adressées au leader druze Walid Joumblatt, à travers le journal du Hezbollah al-Akhbar. Le député a toujours réussi à contourner ces menaces. Espérons qu'il y réussira cette fois encore malgré les haineux et la complexité de la situation au sud de la Syrie, dont il s'agit et qui affecte les druzes de Soueyda.

    Halim Abou Chacra

    06 h 56, le 06 mars 2015