Rechercher
Rechercher

Liban

Rejet en appel d’une demande de libération de Georges Ibrahim Abdallah

La cour d'appel de Paris a rejeté hier l'appel interjeté par l'ancien militant révolutionnaire libanais Georges Ibrahim Abdallah, en prison en France depuis trente ans, après le rejet d'une demande de libération, a indiqué son avocat à l'AFP.
Me Jean-Louis Chalanset a indiqué que son client allait se pourvoir en cassation, une procédure de recours ouverte à l'encontre des décisions rendues en dernier ressort.
Le 5 novembre dernier, la justice avait refusé, pour la neuvième fois, de remettre en liberté l'ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (Farl), décision dont son avocat avait fait appel.
Pour lui, la décision de la cour d'appel est « très régressive » dans ses motivations, par rapport à celles rendues précédemment.
Une nouvelle fois, la demande a été déclarée irrecevable au motif que Georges Ibrahim Abdallah n'avait pas fait préalablement l'objet d'un arrêté d'expulsion.
Mais la cour d'appel a ajouté à cet argument le fait que l'ancien militant « ne regrette pas les actes pour lesquels il avait été condamné », et rappelé qu'il n'avait pas indemnisé les ayant droit des victimes, a expliqué Me Chalanset.
Arrêté à Lyon le 24 octobre 1984, l'ex-chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises avait été condamné à perpétuité pour complicité dans les assassinats, en 1982 à Paris, de deux diplomates, l'Américain Charles Robert Ray et l'Israélien Yacov Barsimantov.
Georges Ibrahim Abdallah, 62 ans, originaire du Akkar, a donc déjà présenté neuf demandes de libération conditionnelle, toutes rejetées.
En 2012, une décision favorable avait été rendue, mais la Cour de cassation, plus haute juridiction française, avait finalement déclaré la demande irrecevable.
À l'annonce de la décision de la cour d'appel de Paris, les proches du militant se sont rassemblés hier une nouvelle fois devant le siège de l'ambassade de France en signe de protestation.
La semaine dernière, une cinquantaine de parents et d'amis de l'ancien militant avaient bloqué pendant quelque heures l'entrée de l'ambassade pour réclamer sa libération.


La cour d'appel de Paris a rejeté hier l'appel interjeté par l'ancien militant révolutionnaire libanais Georges Ibrahim Abdallah, en prison en France depuis trente ans, après le rejet d'une demande de libération, a indiqué son avocat à l'AFP.Me Jean-Louis Chalanset a indiqué que son client allait se pourvoir en cassation, une procédure de recours ouverte à l'encontre des décisions...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut