Rechercher
Rechercher

À La Une - Syrie

Près de 300 sites du patrimoine syrien touchés par la guerre

"Des régions comme Alep, où le peuplement remonte à 7 000 ans, Damas, le Krak des Chevaliers, Raqqa et Palmyre ont subi d'importants dégâts", selon un rapport de l'Unitar.

La Mosquée des Omeyyades à Alep, ravagée par la guerre. Photo tirée du rapport de l'Unitar.

Près de 300 sites du patrimoine culturel syrien ont été détruits, endommagés ou pillés en plus de trois ans de guerre, notamment à Alep ou Palmyre, selon un rapport alarmant de l'ONU basé sur des images satellite.

"Des régions comme Alep, où le peuplement remonte à 7 000 ans, Damas, le Krak des Chevaliers, Raqqa et Palmyre ont subi d'importants dégâts", a indiqué mardi l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (Unitar).

 

Le mausolée de Owais al-Qarani et Ammar Ben Yasser à Raqqa. Photo tirée du rapport de l'Unitar.

 

Grâce à son Programme opérationnel pour les applications satellitaires (Unosat), cet institut a analysé 18 zones, où il a repéré 290 sites directement touchés. Parmi eux, 24 ont été détruits, 104 ont subi des dégâts importants, 84 ont été partiellement endommagés et 77 le sont probablement.

"Cette analyse est un témoignage alarmant des dégâts qui continuent d'affecter l'énorme patrimoine culturel de la Syrie", a souligné Unitar. "Les efforts nationaux et internationaux pour la protection de ces zones doivent redoubler en vue de sauver le plus possible cet important patrimoine de l'Humanité", a poursuivi l'institut.

 

(Lire aussi : Pour sauver le patrimoine culturel de la Syrie...)

 

Parmi les 18 zones citées, six sont inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco : les Vieilles villes d'Alep (nord), de Bosra (sud) et de Damas (centre), les Villes mortes du nord de la Syrie, le Krak des Chevaliers (centre) et Palmyre (est).

 

 

Le Krak des Chevaliers ravagé par la guerre. Photo tirée du rapport de l'Unitar.

 

Ainsi à Alep, l'ex-capitale économique de la Syrie ravagée par les combats entre régime et rebelles, le minaret seljoukide de la Mosquée des Omeyyades datant du 11e siècle s'est effondré et le célèbre hôtel Carlton a été pulvérisé, laissant la place à un énorme cratère, selon les images satellitaires.

 

(Diaporama : Les deux visages d'Alep)

 

A Palmyre, célèbre pour ses vestiges notamment la rue à colonnade romaine ou encore les tours funéraires dans la vallée des Tombeaux, les images montrent qu'une route a été construite à travers la nécropole, endommageant plusieurs tombeaux anciens.

"Ce qui se passe est triste pour la Syrie et pour le monde. L'Humanité est en train de perdre (...) des milliers d'années de patrimoine", a affirmé à l'AFP Einar Bjorgo, directeur de l'Unosat.

 

Lire aussi

À l'attention de M. Mazloumian, le billet d'Emilie Sueur


Pour mémoire

"Pas une seule strate de la culture syrienne -pré-chrétienne, chrétienne, islamique- n'est épargnée"

Six sites syriens sur la liste du patrimoine en péril

A Alep, le patrimoine oublié

Quelle protection pour le patrimoine en temps de conflits armés ?

 


Près de 300 sites du patrimoine culturel syrien ont été détruits, endommagés ou pillés en plus de trois ans de guerre, notamment à Alep ou Palmyre, selon un rapport alarmant de l'ONU basé sur des images satellite.
"Des régions comme Alep, où le peuplement remonte à 7 000 ans, Damas, le Krak des Chevaliers, Raqqa et Palmyre ont subi d'importants dégâts", a indiqué mardi l'Institut...

commentaires (3)

Dieu merci, le reste est encore à l'abri sous le controle de l'état Syrien. Imaginons un peu si l'état et et son chef, monsieur Assad, avaient cédés face au terroristes et à ceux qui sont derrière eux, usiens, sio-occidentaux et les sbires arabes très démocratiques de la région.

Ali Farhat

22 h 15, le 23 décembre 2014

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Dieu merci, le reste est encore à l'abri sous le controle de l'état Syrien. Imaginons un peu si l'état et et son chef, monsieur Assad, avaient cédés face au terroristes et à ceux qui sont derrière eux, usiens, sio-occidentaux et les sbires arabes très démocratiques de la région.

    Ali Farhat

    22 h 15, le 23 décembre 2014

  • TOUS CES EXTRÉMISTES DE TOUS BORDS NE VEULENT PAS DE PATRIMOINE SYRIEN OU DE L'HUMANITÉ... TOUT A COMMENCÉ POUR EUX IL Y A SEULEMENT QUATORZE SIÈCLES... LES AUTRES DÉTRUISENT CE QUE LES UNS N'ONT PAS BIEN RUINÉ !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 18, le 23 décembre 2014

  • Tout va bien Mme la Marquise...pardon Mr.le president.

    Houri Ziad

    13 h 58, le 23 décembre 2014

Retour en haut