Rechercher
Rechercher

Culture - Concert

Jordi Savall, l’homme de plusieurs époques et de plusieurs lieux

Le musicien espagnol Jordi Savall et son quintette Hespèrion XXI ont donné un concert en l'église du collège des frères du Sacré-Cœur, à Gemmayzé. Ce récital, intitulé « Orient-Occident, a dialogue of souls », mêle ces deux entités au sein même de la musique baroque.

Jordi Savall et son quintette. Photo Hassan Assal

Célèbre violoniste, violiste et chef d'orchestre, Jordi Savall prouve une fois de plus sa virtuosité tant dans la composition que dans la performance musicale. Le septuagénaire a mené son quintette de musiciens dans le halo lumineux et chaud de la nef du collège du Sacré-Cœur, à Gemmayzé. Percussions, cithare, flûte, oud et Savall à la viole de gambe. Ce dernier instrument, peu connu du grand public, a été imaginé à la Renaissance et utilisé maintes fois par les compositeurs de musique baroque (J.-S. Bach, Marin Marais, etc.). Un instrument qui porte la signature et le timbre reconnaissable de ce style musical. Il s'agit d'une sorte de violoncelle avec 6 cordes, dont le manche est séparé par des frettes comme sur une guitare. Son nom vient de l'italien « viola de gamba », qui veut littéralement dire « viol de jambe ».
Dans un esprit baroco-oriental, les musiciens ont exploré un style qui pourrait relier l'Orient et l'Occident, mélangeant des thèmes baroques avec de la flûte ou de la cithare. Ou encore en puisant dans les répertoires méditerranéens faisant voyager le public le long des berges de la mer blanche médiane. Arménie, Algérie berbère, Sarajevo, Syrie, Italie font partie des nombreux pays visités par l'ensemble Hespèrion XXI . La Turquie, matérialisation géographique de la rencontre Orient/Occident, est très présente dans le répertoire. Mais en bon expert de la musique médiévale espagnole, Jordi Savall a aussi parsemé le concert d'improvisations en tout genre, donnant un résultat atypique quant à la teneur des morceaux choisis. Un thème espagnol baroque pouvait accompagner l'improvisation d'un oud oriental ou vice versa.
Dans sa recherche méthodique de la musique baroque, le chef d'orchestre catalan ne manque pas de bercer le public de ses mélodies étrangement attirantes. Ce n'est pas la première fois qu'un artiste essaye de mélanger ces deux univers, Orient et Occident. D'une berge à l'autre existe une fascination étrange.
Ainsi, ce concert, et n'importe quelle œuvre abordant le thème de cette rencontre, a une signification particulière au Liban. Et la virtuosité d'un Jordi Savall, connu internationalement, réussit à sortir des racines de sa musique pour atteindre une canopée philosophique dans la jungle des arts et du spectacle.


Célèbre violoniste, violiste et chef d'orchestre, Jordi Savall prouve une fois de plus sa virtuosité tant dans la composition que dans la performance musicale. Le septuagénaire a mené son quintette de musiciens dans le halo lumineux et chaud de la nef du collège du Sacré-Cœur, à Gemmayzé. Percussions, cithare, flûte, oud et Savall à la viole de gambe. Ce dernier instrument, peu connu...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut