X

À La Une

Mariam al-Mansouri, la pilote émiratie qui bombarde l'EI en Syrie

Offensive

La jeune femme fait déjà l'objet de menaces sur les réseaux sociaux.

OLJ/AFP
25/09/2014

Une femme pilote des Emirats arabes unis, à la tête d'une escadrille, a participé aux premières frappes aériennes menées par Washington et ses alliés contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, a indiqué jeudi une source émiratie.
Le commandant Mariam al-Mansouri a "non seulement piloté un avion (de combat), mais a commandé une escadrille" de l'armée de l'air des Emirats qui a participé à ces raids mardi, a ajouté cette source.

Les autorités d'Abou Dhabi n'ont ni confirmé ni démenti l'information.

Mariam al-Mansouri, 35 ans, a été la première femme émiratie à piloter un avion de combat, selon des médias locaux. Formée à prendre les commandes d'avions de combat F-16, elle avait défendu plusieurs fois à la télévision le droit des Emiraties à servir leur pays, y compris dans l'armée.
"L'homme et la femme ont le droit d'intégrer tous les domaines (...) pour se hisser au plus haut niveau", avait-elle déclaré récemment à la télévision d'Etat d'Abou Dhabi.

La jeune femme, diplômée en 2007 du Khalifa bin Zayed Air Force College, a dit "s'être lancée des défis à elle-même pour améliorer ses compétences" et s'imposer face à ses collègues masculins.

Sa mission en Syrie pour bombarder les jihadistes de l'EI a trouvé rapidement un écho sur Twitter.
Plusieurs tweets lui ont rendu hommage pour son engagement et salué le rôle croissant que jouent les femmes aux Emirats, un pays plutôt conservateur.

Sur les rares photos d'elle, on voit Mariam al-Mansouri la chevelure recouverte du voile traditionnel.
Mais des extrémistes ont attaqué la femme pilote et proféré des menaces à son encontre.
"On ne doit pas oublier le visage d'un criminel. Gardez-le en mémoire jusqu'à ce qu'il soit puni", a menacé un partisan de l'EI, alors qu'un autre tweet a dénoncé "une pilote émiratie criminelle".

Des pilotes saoudiens ayant participé aux frappes de mardi ont pour leur part fait l'objet de menaces de mort mercredi sur les réseaux sociaux de la part de l'EI, après la publication de leurs photos par des médias. Parmi ces pilotes figurait le prince Khaled ben Salmane, fils du prince héritier saoudien, selon des journaux saoudiens.

 


Le prince Khaled ben Salmane. AFP PHOTO/ HO/ SPA


Outre l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, Bahreïn et la Jordanie ont confirmé avoir participé aux frappes de mardi, les premières menées par les Etats-Unis en territoire syrien. L'Arabie et les Emirats ont participé mercredi soir à de nouvelles frappes contre des champs pétroliers contrôlés par l'EI en Syrie.

 

Lire aussi
La coalition frappe pour la première fois des raffineries de l'EI en Syrie

« L'objectif ultime des pays du Golfe est d'amener Assad à un nouveau cycle de négociations »

 

Commentaire
Les limites du combat contre l'État islamique

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chapuis Pierre

pourquoi ne dis t-on pas qu'elle a été reniée par sa famille en raison de cela ? Donc oui, elle est très courageuse, ceci est un bel exemple mais quand on voit le comportement de sa famille, on se dit qu'il y a encore beaucoup de boulot pour faire évoluer certains ...

Sabbagha Antoine

On ne peut que saluer le courage de Mariam al-Mansouri la pilote émiratie qui pourra changer le visage de la femme arabe soumise .

ACE-AN-NAS

C'est bien mais c'est pas ca qui nous fera gagner la guerre contre le salfowahabisme des binsaouds .
Je veux dire des images de non sense pareil. Soyons serieux un peu dans notre approche des problemes !!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué