Rechercher
Rechercher

Liban

L’armée formelle : Pas de présence terroriste sur les hauteurs de Baskinta et de Sannine

Les informations véhiculées par certains médias sur la présence d'éléments armés à Sannine, à Baskinta et sur les hauteurs du Metn, ont été formellement démenties par la Direction de l'orientation de l'armée. Cette dernière a précisé que « ces informations sont dénuées de fondement ». Elle a souligné, dans un communiqué, que « ces informations faisant part de présence d'éléments armés appartenant à des organisations terroristes dans la région de Baskinta ont semé la confusion auprès des citoyens ». « Les mesures prises par l'armée dans ces régions ne sont autre que des patrouilles conduites à titre préventif sur l'ensemble du territoire libanais, vu les circonstances que traverse le pays », a précisé le communiqué. Dans cet état des lieux, l'armée invite les médias à plus de précision dans l'information et « à éviter de paniquer les citoyens de manière injustifiée ».
Le secrétaire général du bloc du Changement et de la Réforme, le député Ibrahim Kanaan, a affirmé, pour sa part, qu'aucun incident sécuritaire n'a été signalé à Sannine et dans les hauteurs du Metn. Il a précisé que « l'armée libanaise passait la région au peigne fin », « à titre préventif », « pour s'assurer que les lieux de regroupement des déplacés syriens n'abritaient pas des individus recherchés par la justice ».
M. Kanaan a tenu ces propos après avoir contacté le commandement de l'armée et la direction des renseignements. « Il n'y a pas lieu de paniquer », a-t-il martelé, soulignant la nécessité pour l'armée d'effectuer de telles démarches, vu le nombre élevé de déplacés syriens au Liban. Il a enfin insisté sur la nécessité d'une « coordination entre les forces de sécurité et les forces locales ».
Même démenti publié par le député Michel Murr, sur la présence d'individus armés affiliés à l'État islamique sur les hauteurs de Baskinta et de Sannine. « Ce ne sont que des rumeurs visant à semer la confusion parmi les habitants de la région », a-t-il assuré. « Il n'y a pas d'individus armés dans le jurd de Sannine et de Baskinta », a-t-il réitéré, avant d'appeler les médias à s'assurer de leurs sources et de diffuser de telles informations.
Le président de la municipalité de Baskinta, Tanios Ghanem, a également assuré que la situation est totalement normale dans le village et que « les forces de l'ordre prennent toutes les dispositions nécessaires pour que l'ordre règne ».


Les informations véhiculées par certains médias sur la présence d'éléments armés à Sannine, à Baskinta et sur les hauteurs du Metn, ont été formellement démenties par la Direction de l'orientation de l'armée. Cette dernière a précisé que « ces informations sont dénuées de fondement ». Elle a souligné, dans un communiqué, que « ces informations faisant part de présence...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut