Rechercher
Rechercher

Liban

Hécatombe sur les routes, hier : les jeunes principales victimes

Un homme d’un âge avancé conduisait sur l’autoroute cette Mercedes en sens interdit.

Excès de vitesse, conduite en état d'ébriété, routes mal éclairées, mauvaise signalisation, inexistence de passages piétons... Au Liban, chaque année un millier de personnes sont tuées sur les routes alors que le nouveau code de la route, adopté en Conseil des ministres l'année dernière, n'a pas encore été mis en application.
Trois personnes ont péri hier sur les routes du Liban.
Sur l'autoroute Saïda-Tyr, au niveau de la bifurcation du village de Kharayeb (caza de Tyr), une vieille Mercedes, conduite en sens interdit par un homme du troisième âge habitant Kasmiyé, a percuté une BMW qui avait à son bord une femme et ses quatre filles. La femme, qui conduisait la voiture et qui appartient à la famille Toufeily, est morte sur-le-champ et ses quatre filles ont été blessées.
Sur l'autoroute de Halate, face à l'usine Sanita, un camion a percuté, mercredi à l'aube, une 4x4 Nissan ayant à son bord Marcelino Ghazi Kouba, 19 ans, et Nicole Camille Aaraj, également 19 ans. Nicole est morte sur-le-champ et son corps a été transporté à l'hôpital universitaire Notre-Dame des Secours, alors que Marcelino a été blessé et transporté à l'hôpital Notre-Dame maritime. Le chauffeur du camion a pris la fuite.
Sur l'autoroute de Batroun, au niveau de la forteresse de Msaylha, avant le tunnel de Chekka, Bachir Semaan, 23 ans, a été tué, quand il a perdu le contrôle de la Mazda qu'il conduisait. La voiture a culbuté quelques mètres percutant de larges panneaux publicitaires.
Dans un entretien avec L'Orient-Le Jour, Zeina Kassem, présidente et fondatrice de Roads for Life, a appelé à la mise en application du nouveau code de la route, seul garant de la réduction des accidents.
La fondatrice de Roads for Life, qui a perdu son fils Talal en 2011 alors qu'il traversait la route à Raouché, note que le nouveau texte porte préjudice aux importateurs de voitures d'occasion et au syndicat de chauffeurs de poids lourds et de bus et que c'est pour cette raison que son application a été ajournée. D'ailleurs, lors de la rédaction de cette loi, de 420 articles, il y a plusieurs années bien avant la création de l'ONG, ces deux parties n'ont pas pris part à toutes les réunions.
« Le nouveau code de la route a été adopté en 2013 par le gouvernement Mikati, il a été publié dans le Journal officiel mais une décision prise en Conseil des ministres a ajourné son application », ajoute-t-elle.
« Nous avons saisi le Conseil d'État qui nous a donné raison. L'actuel ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, nous a promis il y a trois semaines de faire appliquer la loi, dans un premier temps dans le Grand Beyrouth, quitte à ce que le texte soit appliqué progressivement dans toutes les régions du pays. »
Le code prévoit notamment une hausse des contraventions et considère un accident de la route, où il y a mort d'homme, comme un crime et non un délit.
Interrogée sur le nombre de personnes qui meurent chaque année sur les routes du Liban, elle a souligné qu'il « n'existe pas de recensement exact. Le nombre change selon les sources, notamment la Croix-Rouge libanaise, les FSI et le ministère de l'Intérieur, mais il s'élève en moyenne à un millier de personnes. Ce chiffre augmente avec les années. Ce sont surtout des personnes âgées entre 18 et 30 ans qui trouvent la mort sur les routes ou qui sont cause d'accidents ».
Il faut mettre en cause la conduite en état d'ébriété, la vitesse, le non-respect de la signalisation et aussi l'inexistence d'espace consacré aux piétons sur les routes du Liban. Il reste aussi à savoir si certains conducteurs libanais connaissent les règles les plus élémentaires du code la route...

Pat. K.


Excès de vitesse, conduite en état d'ébriété, routes mal éclairées, mauvaise signalisation, inexistence de passages piétons... Au Liban, chaque année un millier de personnes sont tuées sur les routes alors que le nouveau code de la route, adopté en Conseil des ministres l'année dernière, n'a pas encore été mis en application.Trois personnes ont péri hier sur les routes du...

commentaires (1)

c est incroyable...à quoi bon des députés et un président si conduire est mourir....

CBG

07 h 48, le 14 août 2014

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • c est incroyable...à quoi bon des députés et un président si conduire est mourir....

    CBG

    07 h 48, le 14 août 2014

Retour en haut