Rechercher
Rechercher

Liban

Gare à la manip’

Que l'EIIL (Daech) soit capable des pires des monstruosités, cela est loin d'être un secret. De Raqqa à Mossoul, les histoires et les images publiées sont si abominables qu'elles défient l'entendement, jusqu'à la limite du caricatural, du grotesque. D'ailleurs, comme la plupart des mouvements radicaux islamistes, l'EIIL fonde sa stratégie médiatique sur la diffusion de la terreur. C'est pourquoi, reprendre en boucle, de manière presque obsessionnelle, les images diffusées par Daech, c'est, d'une manière ou d'une autre, convoyer son message, celui de semer la peur dans les esprits. Daech fait appel au voyeurisme morbide tapi au plus profond de chacun pour s'ancrer profondément dans les consciences. Jadis, les régimes totalitaires en faisaient de même.
Mais depuis le début des combats à Ersal, il y a pire. Il y a une campagne de désinformation et d'intoxication qui n'a cessé de distiller des images et des informations horribles liées à l'armée libanaise et au déroulement des affrontements sur le terrain. Qui plus est, des images fabriquées de toutes pièces. Il en a été ainsi hier, avec cette photo d'un charnier, avec un milicien de l'EIIL encagoulé en arrière-plan, arborant un air victorieux. L'information accompagnant la photo et diffusée sur les réseaux sociaux suggérait que la photo avait été prise à Ersal, et que les corps en question étaient ceux des militaires kidnappés par les jihadistes. Il s'est avéré, après analyse, que l'image avait été prise à Raqqa, en Syrie. Des sources responsables ont indiqué qu'à l'origine de l'intox était une responsable politique, qui a été rappelée à l'ordre, et qui pourrait se trouver aujourd'hui sous le coup de poursuites judiciaires pour atteinte au moral de l'armée et diffusion de fausses informations. Une enquête a d'ailleurs été ouverte sur cette affaire hier par le tribunal militaire.
Un autre exemple est cette vidéo qui circule montrant un militaire égorgé à l'afghane par un milicien de l'EIIL, encore une vidéo qui aurait été prise à Ersal. Une fois de plus, l'analyse a montré que le militaire égorgé est un Syrien – ce qui n'enlève rien à l'abomination en soi – sur base de son accent, dans ses suppliques précédant son exécution.
À l'évidence, le problème épineux de la responsabilité judiciaire de ceux qui diffusent de telles images revient sur le tapis et, partant, de la liberté d'expression, à l'heure des réseaux sociaux, où la moindre rumeur est reprise d'une manière frénétique, sans aucune vérification. Ce qui, ultimement, se répercute négativement sur l'image et le moral de l'armée, sur le terrain, alors qu'elle a plus que jamais besoin d'une aide qualitative et intelligente dans sa bataille contre l'EIIL. Certes, l'on ne saurait cautionner un contrôle liberticide de tout ce qui est écrit et publié sur les réseaux sociaux. Mais, au moins, chaque personne est appelée à faire preuve de bon sens et de circonspection, surtout en temps de guerre, ne serait-ce que pour rendre service à l'armée. L'intox et les gesticulations hystériques de replis communautaires et identitaires à l'aide de vidéos et de photos fabriquées et autres manipulations n'aideront pas la troupe à résoudre le problème, mais provoqueront, au contraire, une montée aux extrêmes dans les sentiments qui le multipliera par cent.
Une fois de plus, Daech est un monstre. Il faut juste ne pas tomber dans le panneau en cédant à sa stratégie sournoise, perverse, de conquête et de soumission des esprits par la barbarie de ses actes et de ses images.

M.H.G.


Que l'EIIL (Daech) soit capable des pires des monstruosités, cela est loin d'être un secret. De Raqqa à Mossoul, les histoires et les images publiées sont si abominables qu'elles défient l'entendement, jusqu'à la limite du caricatural, du grotesque. D'ailleurs, comme la plupart des mouvements radicaux islamistes, l'EIIL fonde sa stratégie médiatique sur la diffusion de la terreur. C'est...

commentaires (4)

Mais c'est sûr que ceux qui diffusent de telles images portent consciemment et délibérément atteinte au moral de l'armée. Ce n'est même plus du domaine de l'irresponsabilité, mais de celui de la traîtrise. Plus écoeurant tu meurs !

Halim Abou Chacra

12 h 14, le 06 août 2014

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Mais c'est sûr que ceux qui diffusent de telles images portent consciemment et délibérément atteinte au moral de l'armée. Ce n'est même plus du domaine de l'irresponsabilité, mais de celui de la traîtrise. Plus écoeurant tu meurs !

    Halim Abou Chacra

    12 h 14, le 06 août 2014

  • LES ANTHROPOPHAGES MANIPULATEURS DE L'INTOX... SONT MANIPULÉS PAR L'ABRUTISSEMENT INTERNATIONAL ET RÉGIONAL QUI LES SUPPORTE ET LES FINANCE !!!

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 27, le 06 août 2014

  • Et dire qu’il suffit de remplacer le mot "Daech"…. par le mot "hézébbb".

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 07, le 06 août 2014

  • très vrai...

    Kaldany Antoine

    04 h 41, le 06 août 2014

Retour en haut