X

Liban

Le printemps de l’Église est en marche !

Tribune
30/04/2014

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, accompagnera le pape François du 24 au 27 mai dans son pèlerinage en Terre sainte. La délégation de l'Église catholique de Rome, à laquelle appartient l'Église maronite, va visiter la terre où le Christ est né, où il a été crucifié, où il est ressuscité.
Nous nous trouvons face à un tournant fondamental dans l'histoire, qui va probablement poser les jalons d'une nouvelle approche du dialogue des cultures, et tout particulièrement pour la paix, sous le parrainage d'une Église dynamique, qui n'en finit pas de nous épater. Après le dogmatisme de Benoît XVI, nous voici face à un pape initiateur, courageux, humble et entrepreneur.

Lors de la visite du pape Benoît XVI au Liban, en septembre 2012, celui-ci avait en personne initié, à travers les chrétiens de la région, une dynamique de paix. Le pape nous avait en effet confié deux missions, qui à l'époque étaient passées inaperçues. Il avait encouragé les chrétiens à dynamiser un dialogue non seulement islamo-chrétien, mais aussi avec les juifs! Pris dans le tourbillon de leurs soucis politiques, les Libanais n'avaient pas perçu l'importance de ce message. Le pape avait également mis en exergue une deuxième mission, en l'occurrence la nécessité de trouver les moyens d'assurer le pèlerinage de tous les chrétiens d'Orient vers la Terre sainte. Il avait enfin relevé un point d'ordre dogmatique et relativement nouveau dans notre culture chrétienne, affirmant que le Christ était né, avait vécu et était mort juif.
Ces trois points, le dialogue islamo-chrétien et juif, le pèlerinage en Terre sainte et la nature humaine du Christ, ont ouvert la porte à un pèlerinage de l'Église maronite, qui aura lieu le mois prochain, officiellement le mois de la Vierge Marie, selon le calendrier chrétien.

Depuis la guerre des Six-Jours en 1967, aucun patriarche maronite ne s'était rendu à Jérusalem. Le dernier à faire le pèlerinage était le patriarche Meouchi, avant « la défaite ».
Je salue l'initiative de l'Église catholique, je salue le dynamisme du pape François et surtout le courage de l'Église maronite, qui, portée par sa fidélité à l'Église de Rome, ouvre la voie au pèlerinage de tous les croyants musulmans, chrétiens et juifs à Jérusalem. Cette Église agit pour que « Jérusalem Portes ouvertes » soit la capitale mondiale de l'humanité, et le carrefour de toutes les religions. Elle permet de réaliser le rêve de Charbel, Mohammad et Salomon !

Dans cette perspective je retiens les points suivants :
D'abord, l'Église catholique est de retour en force en Terre sainte et dans cette partie du monde. Elle a choisi la voie de la paix et de la spiritualité. Cette voie est incompatible avec l'attitude de l'État d'Israël, qui défend la théorie du conflit des différences et considère, à tort, que le caractère exclusivement juif de son État n'est pas source d'inquiétude. Cette voie est en opposition avec ceux qui considèrent qu'il faudrait que les chrétiens s'abstiennent de prendre position sur les sujets conflictuels de la région, sous prétexte que notre situation ne nous permet aucun positionnement. Cette voie nous donne la possibilité de nous présenter comme partenaires avec les autres pour la paix de la région. Elle nous aide à dépasser notre « provincialisme » politique et à devenir de nouveau « nécessaires » et « utiles ». Cette voie est en opposition avec ceux qui défendent la théorie de l'agrégation des minorités et nous donne la possibilité de traiter sur le même pied l'égalité avec les grandes communautés monothéistes de la région.

Ensuite, une Palestine indépendante qui vit « côte à côte » avec l'État d'Israël, aurait besoin d'un visage catholique qui pourrait lui assurer une ouverture sur le monde occidental, voire un « tourisme religieux » sur une échelle internationale. Le couvent Saint-Charbel à Annaya reçoit à peu près 5 millions de pèlerins par an, selon les moines (cinq millions de pèlerins par an y communient, ce qui voudrait dire que le nombre de visiteurs peut être plus grand). Imaginons ensemble le nombre de pèlerins chrétiens, musulmans et juifs à Jérusalem par an si la voie du pèlerinage était ouverte pour tous, sous l'égide des Nations unies...

Il faut que les chrétiens, libanais et arabes, cessent de « peindre le diable sur les murailles », d'avoir une vision pessimiste, défaitiste, fataliste, « minoritariste » d'eux-mêmes. Car, aux côtés du printemps arabe, c'est à un véritable « printemps » de l'Église catholique que nous assistons actuellement. La sanctification des bienheureux Jean XXIII et Jean-Paul II, et le pèlerinage du pape, accompagné du patriarche maronite, ouvrent de belles perspectives, et devraient nous inciter à envisager l'avenir avec plus de confiance, de courage, de détermination et de sérénité.

 

Coordinateur général  du 14 Mars

 

Lire aussi
Sur la place Saint-Pierre, les jeunes Libanais ont célébré le « pape des jeunes »

Voir aussi notre couverture spéciale des canonisations : Jean XXIII et Jean-Paul II élevés à la gloire des autels (réservé aux abonnés)

 

Pour mémoire
En Terre sainte, le pape priera avec le patriarche Bartholomée au Saint-Sépulcre

Le pape François demande de prier pour lui pour le 1er anniversaire de son élection

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Quand il ouï le mot Laïcité, le dévot Moyen musulman ou chrétien ; Koulloûnâ(h) ; pourrait en rire mais se contente, pastichant le fakkîhàRien, de sortir son revolver du holster ou il sort prendre 1 bon verre ! Tous comptes faits, on n'a pas envie de se gausser 1 fois de + de la laïcité, ce mistigri dérisoire qu'en gloussant on se refile. On assure que cette terre "cultivée" a essoré et jeté moult "suggestions" sur cette laïcité. Et ce n'est pas pour autant qu'on se serait souvenu de leur "conTenu". Même celle qui, l'inconsciente, aurait pu être adoptée et qui aurait pour ce faire la bienveillance d'un détenteur conCret de pouvoir, Hassine 1er e.g. Ou Symbolique, 1 Simple maronite ! Non, ces "suggestions" sur la Laïcité, "c'est ce qui ne reste pas quand on a tout oublié". Des dossiers Vides stoppant devant 1 "sophisme" aussi bien Creux que Vide. Ce ne sont + des "suggestions", mais des Évaporations ! Et nos tireurs de ficelles sont très forts même. Entre two embrouilles, avec la mine réjouie de ceux qui ont mijoté un bon coup, ils culbutent ces "suggestions" qui n'ont + d'autre choix que de se féliciter de leur Effacement et paraissent avoir assumé plutôt bien un "Rôle" qui parait à merveille leur convenir ! Ce tour de passe-passe, avant même qu'on pense passer aux choses sérieuses en matière de "conTenu.... et de comPétences?", n’aura eu en définitive que des aspects forts discutables.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE PRINTEMPS DE L'ÉGLISE EST EN MARCHE GRACE AU PAPE FRANçOIS. LES PRINTEMPS DE CHEZ NOUS ET DE NOS ENVIRONS SONT AUX ABOIS... GRACE AUX NARQUOIS... SANS CHOIX ET FOIS !!!

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

La soixante-treizième heure

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement se réunit aujourd’hui, mais la crise de confiance est trop profonde

Commentaire de Anthony SAMRANI

Le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants