Rechercher
Rechercher

Liban - Intempéries

Alexa : prévisions météorologiques et mesures de précaution à prendre

Écoles fermées, mises en garde diverses, préparations... les Libanais accueillent Alexa de pied ferme !

Des chutes de neige à 500 mètres attendues aujourd'hui. Hassan Jarah/AFP

La tempête tant attendue est bien arrivée hier au soir, avec son lot de pluies, de neige, mais aussi de panique et de préparatifs. Hier déjà, la route de Tarchiche-Zahlé était coupée par la neige, celles de Ouyoun el-Siman et de Dahr el-Baïdar ouvertes seulement aux voitures 4X4 ou dotées de chaînes.

Aujourd'hui, la tempête devrait s'intensifier, avec des neiges à partir de 500 mètres dans certaines régions, des pluies et des orages sur le littoral. Les températures, sur le littoral, varient entre 9 et 14 degrés, ne dépassant pas 6 degrés en montagne, 5 à la Békaa, et -5 aux Cèdres. Le froid devrait s'intensifier davantage jeudi et vendredi.

Pour l'anecdote, le directeur général de l'Institut de recherche agricole libanais (IRAL) a dû démentir hier des rumeurs colportées en son nom selon lesquelles la mer inonderait le littoral et la tempête serait si destructrice que l'aéroport de Beyrouth devrait fermer ses portes.

 

 


Une série de mesures officielles a été prise hier pour éviter que la tempête n'ait de graves conséquences, la plus importante étant la décision du ministre de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur Hassane Diab de fermer les écoles publiques et privées aujourd'hui, suivie de la décision du ministre de la Santé Ali Hassan Khalil de fermer les garderies. Cette mesure ne s'appliquant pas aux universités, le président de l'Université libanaise a affirmé que les étudiants devaient se diriger vers leurs facultés comme d'habitude. Toutefois, la faculté d'économie de la troisième branche de l'UL a annoncé hier dans un communiqué qu'elle reportait les examens prévus pour cette journée.

 

(Lire aussi : Au Liban, les réfugiés syriens voient arriver l'hiver avec angoisse)

Autre mesure significative, la circulaire publiée hier par le directeur général de l'Aviation civile à l'aéroport de Beyrouth Daniel Haïbé. Celui-ci a demandé aux compagnies d'aviation et à toutes les équipes en fonction à l'aéroport de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de l'aéroport et des
avions. Mais jusque-là, aucune mention de perturbation des vols.

Pour leur part, les Forces de sécurité intérieure (FSI) ont assuré prendre les mesures nécessaires pour aider au mieux la population. Le général Ibrahim Basbous, directeur de ce service, a demandé à tous les membres des FSI de rester mobilisés afin d'aider les citoyens bloqués dans la neige ou sur les routes et d'interdire le passage sur les routes dangereuses. De même, le général Raymond Khattar, directeur des renseignements militaires, a donné des directives à ses agents en prévision de la tempête.

(Lire aussi : Pluie et chaos au Liban : Echange d'accusations entre Aridi et Safadi)

Les institutions officielles ont également rappelé aux citoyens les mesures à prendre pour prévenir les dangers de la tempête. Les FSI ont réitéré les mesures de sécurité pour éviter les cas d'asphyxie dus à l'utilisation du charbon pour le chauffage ou à des fuites de gaz. Il faut donc, selon les FSI, s'assurer du bon état des conduites de gaz et ne pas introduire le charbon dans une chambre avant qu'il ne soit bien consumé. Il convient aussi d'aérer les pièces autant que possible. Quelque 16 personnes sont mortes asphyxiées l'année dernière.

Pour leur part, les pompiers de Beyrouth ont rappelé aux citoyens certaines règles de base de sécurité : s'assurer du bon état des fenêtres et des canalisations, déplacer les objets qui peuvent être transformés en projectiles par le vent, ne pas toucher les appareils électroménagers mouillés, s'éloigner des coulées de boue, garder une boîte de premiers secours à la maison, débrancher l'électricité et les conduites de gaz avant de quitter la maison, conduire prudemment et, en cas de panne, laisser sa voiture de côté et se réfugier à l'endroit le plus proche.

Par ailleurs, les premières pluies qui ont précédé la tempête Alexa avaient déjà eu une fâcheuse conséquence : l'Office des eaux de Beyrouth et du Mont-Liban a annoncé que l'eau restait coupée dans les régions du haut et moyen Metn car une intrusion de boue en rend la qualité très mauvaise. Ces régions ne seront pas alimentées en eau avant que la qualité du précieux liquide ne s'améliore.

Une enquête sur les ratages passés
Par ailleurs, signalons que l'inondation du tunnel du Cocody (route de l'aéroport vers le Sud) la semaine dernière a été au centre de la réunion tenue hier au Parlement par la commission des Travaux, des Transports et de l'Énergie, présidée par le député Mohammad Kabbani. M. Kabbani a rappelé les recommandations que la commission avait faites depuis 2003 pour prévenir le débordement des fleuves et l'inondation des routes, notamment le fleuve Ghadir, responsable de l'inondation de mercredi dernier. La commission préconise que les contrats de maintenance soient signés à partir de février ou de mars, et non en été, pour donner le temps aux travaux de commencer. La commission a également demandé à l'Inspection centrale de mener une enquête basée sur les informations données par les ministères des Travaux publics et des Finances sur la question (ils se sont rejeté la responsabilité, rappelons-le), et d'informer le Parlement des résultats obtenus en l'espace d'un mois au plus.


Lire aussi

Ahlan, Alexa !, l'éditorial de Issa Goraieb

Pour mémoire

Avant la tempête, le Liban se mobilise pour venir en aide aux réfugiés syriens

Nabatieh-Beyrouth : récit d'une odyssée de 7 heures (texte et vidéo)


La tempête tant attendue est bien arrivée hier au soir, avec son lot de pluies, de neige, mais aussi de panique et de préparatifs. Hier déjà, la route de Tarchiche-Zahlé était coupée par la neige, celles de Ouyoun el-Siman et de Dahr el-Baïdar ouvertes seulement aux voitures 4X4 ou dotées de chaînes. Aujourd'hui, la tempête devrait s'intensifier, avec des neiges à partir de 500...

commentaires (2)

La décision du ministre de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur Hassane Diab de fermer les écoles publiques et privées reste la plus humouristique dans un pays ou on a peur de tout

Sabbagha Antoine

14 h 20, le 11 décembre 2013

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • La décision du ministre de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur Hassane Diab de fermer les écoles publiques et privées reste la plus humouristique dans un pays ou on a peur de tout

    Sabbagha Antoine

    14 h 20, le 11 décembre 2013

  • Col ouverte aux 4X4 c'est dangereux ! surtout en descente....tous les véhicules devraient être équipé de chaines...

    M.V.

    10 h 32, le 11 décembre 2013

Retour en haut