À La Une

Liban : le cheminement vers l’indépendance en images

Vidéo
Anne ILCINKAS | olj.com
21/11/2013

22 novembre 1943. Beyrouth est en liesse. Les Libanais sont dans les rues de la capitale pour accueillir les héros du jour, Béchara el-Khoury, Sami el-Solh, Camille Chamoun, Selim Takla, Abdul Hamid Karamé et Adel Osseirane, à leur retour de captivité. Quelques jours plus tôt, pour avoir voulu s’émanciper du Mandat français, ces six hommes, alors à la tête de l’Etat libanais, avaient été arrêtés et incarcérés à la citadelle de Rachaya par les Français.

En signe de protestation, les Libanais s’étaient mis en grève, avaient attaqué des véhicules militaires français et un gouvernement provisoire avait été proclamé. Le retour triomphal du président el-Khoury, élu le 21 septembre 1943, et de ses compagnons à Beyrouth, symbolise l’indépendance du pays. Depuis, l’indépendance du Liban est célébrée chaque 22 novembre.

 

 

 

Ce 22 novembre 2013, le Liban, embourbé dans une énième crise politique, ensanglanté par des accès de terreur et de violence confessionnelle, fête malgré tout les 70 ans de son indépendance. L’occasion, pour L’Orient-Le Jour, de revenir sur les épisodes marquants de cette marche vers l’indépendance, des pendaisons de patriotes libanais sur la place des Martyrs en 1915 au retrait des derniers soldats français et anglais en 1946, en passant par le démembrement de l’Empire ottoman, la France libre au Levant ou encore l’épisode de Rachaya. Le tout en musique et en images.

 

Musique : Wadih el-Safi, Lebnan Ya Ote3et Sama. Avec nos remerciements chaleureux à la famille de Wadih el-Safi.

Images : Photos tirées de l’ouvrage "Mémoires de l'ancien président de la République libanaise, Béchara el Khoury, Récit d'un destin national" adapté de l’arabe par Roger Geahchan et publié aux éditions L’Orient-Le Jour.

Archives de L'Orient-Le Jour, d’An-Nahar, et photos tombées dans le domaine public

 

Dans nos archives
Deux mois avant son arrestation par les Français, le discours du président Béchara el-Khoury 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

À QUEL STADE DU CHEMIN... OU PLUTÔT DU CALVAIRE... SOMMES-NOUS ARRIVÉS ?

Sabbagha Antoine

Belle page de l'Histoire mais malheureusement il s’est avéré que les libanais n’étaient pas encore matures . Nos politiciens sont restés les mêmes hâbleurs et menteurs.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

À QUAND LA VRAIE INDÉPENDANCE ?

Robert Malek

Merci pour cette belle vidéo. Ah si seulement les Libanais pouvaient retrouver cette union et cette solidarité pour se débarrasser de toutes les influences et des prédateurs étrangers afin de reconstruire la souveraineté de notre pays ! Malheureusement, les dirigeants libanais d'aujourd'hui n'ont pas du tout la même trempe que leurs illustres prédécesseurs de l'époque.

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué