Rechercher
Rechercher

Energie

Chypre, la Grèce et Israël signent un protocole d'accord sur l'énergie

Des études sont en cours pour la construction d'une usine de gaz naturel liquéfié sur l'île méditerranéenne.

Le ministre chypriote de l'Energie, George Lakkotrypis, et ses homologues grec et israélien, Yannis Maniatis et Silvan Shalom. Photo AFP

Chypre, la Grèce et Israël ont signé jeudi un accord de coopération sur l'énergie visant à sécuriser les réserves énergétiques européennes.

Un protocole d'accord a été signé par le ministre chypriote de l'Energie, George Lakkotrypis, et ses homologues grec et israélien, Yannis Maniatis et Silvan Shalom.

 

Les projets communs visent à "assurer la sécurité des ressources énergétiques, le développement durable et la coopération entre les pays de la région", selon un communiqué publié après la rencontre.

 

Les ministres ont également annoncé qu'ils soutenaient le projet privé EuroAsia Interconnector, qui vise à relier les trois pays via un câble électrique sous-marin, selon le communiqué.

 

"Ce projet pourrait permettre l'exportation de l'électricité produite dans l'Est méditerranéen vers le marché de l'Union européenne, à travers le réseau électrique trans-européen", ajoute le communiqué.

 

M. Maniatis a estimé que le protocole d'accord était "un moment important" dans les relations entre les trois voisins, ajoutant que "le développement du secteur de l'énergie, et particulièrement l'exploitation des hydrocarbures, ainsi qu'un câble sous-marin reliant l'Asie et l'Europe étaient sans aucun doute des facteurs importants de stabilité" dans la région.

 

Chypre, Israël et le Liban ont découvert d'importants gisements de gaz naturel sous-marins, et des études sont en cours pour la construction d'une usine de gaz naturel liquéfié sur l'île méditerranéenne.

 

Israël et le Liban, qui n’ont pas de frontières formelles, sont en désaccord sur le tracé de la frontière maritime. Le 18 avril dernier, le ministre libanais de l'Energie, Gebran Bassil, avait toutefois minimisé le risque de conflit avec Israël. "Cette question ne nous affecte pas... Israël mène des opérations de forage loin de la frontière libanaise", avait-il dit.

 

Le Liban avait défini ses frontières maritimes et sa zone économique exclusive (ZEE) qui donne des droits souverains pour l’exploitation de l’eau et du sous-sol. Israël avait par la suite soumis à l’ONU un tracé différent. Aucun des deux pays ne semble prêt à céder, tout particulièrement depuis la découverte, près de la zone disputée de 854 kilomètres carrés, de réserves énergétiques sous-marines susceptibles de générer des milliards de dollars de revenus.

 

 

Pour mémoire

De nouvelles réserves de pétrole découvertes au large du Liban

 

Pétrole et gaz en Méditerranée : le Liban cherche sa place parmi les grands

 

Pétrole et gaz offshore : le Liban saura-t-il saisir sa chance ?

Chypre, la Grèce et Israël ont signé jeudi un accord de coopération sur l'énergie visant à sécuriser les réserves énergétiques européennes.


Un protocole d'accord a été signé par le ministre chypriote de l'Energie, George Lakkotrypis, et ses homologues grec et israélien, Yannis Maniatis et Silvan Shalom.


 


Les projets communs visent à "assurer la...

commentaires (6)

LORSQU'ON DÉCIDERA ENFIN LE FORAGE, ET SANS DE BONNES RELATIONS AVEC TOUT LE MONDE IL N'Y EN AURA POINT, ON POURRAIT PEUT-ÊTRE TIRER DES CRABES... SI ON NOUS EN AURAIENT LAISSÉ QUELQUES UNS AU FOND DES PUITS MARITIMES ! MAIS LES CRABES SE MEUVENT AUSSI DANS LES BOITES CRANIENNES DE TOUS LES ISSIMES ET CO. !

SAKR LOUBNAN

17 h 26, le 09 août 2013

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • LORSQU'ON DÉCIDERA ENFIN LE FORAGE, ET SANS DE BONNES RELATIONS AVEC TOUT LE MONDE IL N'Y EN AURA POINT, ON POURRAIT PEUT-ÊTRE TIRER DES CRABES... SI ON NOUS EN AURAIENT LAISSÉ QUELQUES UNS AU FOND DES PUITS MARITIMES ! MAIS LES CRABES SE MEUVENT AUSSI DANS LES BOITES CRANIENNES DE TOUS LES ISSIMES ET CO. !

    SAKR LOUBNAN

    17 h 26, le 09 août 2013

  • Ou...certains dirigeants n'auraient ils pas intérêt à laisser s'échapper la poule aux œufs d'or pour le Liban? ce qui ne veut pas dire qu'elle s'échapperait pour eux, n'est ce pas?

    GEDEON Christian

    17 h 08, le 09 août 2013

  • C'était écrit d'avance, rien d'étonnant. Grâce à l'incompétence de nos dirigeants, le Liban est... j'allais dire à la traîne mais même pas, il n'est même pas concerné par ce projet intéressant. Et encore une fois, là aussi, les Israéliens se fendent la gueule en menant des opérations de forage là où bon leur semble sans se poser de questions. Nous en sommes encore à constater que nos frontières maritimes ne sont même pas définies avec Israël et avec un tel voisin, on va attendre longtemps pour qu'elles le soient. Il ne restera pas l'ombre d'une goutte de gisement de gaz pour le Liban, et bien que ça nous passera sous le nez, on n'en sentira même pas l'odeur. Nous sommes les meilleurs spectateurs du monde. Tout ce qu'on sait faire c'est se faire avoir, même avec des barges turques à la con. Plus barges que nos gouvernants tu meurs. C'est lamentable.

    Robert Malek

    16 h 16, le 09 août 2013

  • Et chez nous nos responsables irresponsables laissent passer le train sans bouger , et rêvent d' exploiter toujours le gaz sans coopérer avec aucun pays voisin . Antoine Sabbagha

    Sabbagha Antoine

    15 h 24, le 09 août 2013

  • Qui sont les cocus dans cette affaire devinez ...? grâce aux boulets enturbannés scaphandriers du coran sous marin ... qui ont a force de nager en eau trouble.... coulaient les avantages géostratégiques qu'aurait pu négocier et signer en temps voulu le Liban...

    M.V.

    13 h 49, le 09 août 2013

  • ET CHEZ NOUS ON DORT SUR SES DEUX OREILLES !

    SAKR LOUBNAN

    13 h 40, le 09 août 2013