Rechercher
Rechercher

Liban

Hariri : Qui a mandaté sayyed Hassan pour défendre le Liban à partir de la Syrie ?

Pour l’ancien Premier ministre Saad Hariri, le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a prouvé « une nouvelle fois » hier dans son discours combien « dangereuse est la voie sur laquelle il veut entraîner le Liban et ce qu’il y a, selon ses propos, au-delà du Liban pour englober le Machreq arabe, de la Palestine à la Syrie, en passant par tous les autres pays de la région ».
Et d’ironiser : « Il semblerait que sayyed Hassan ait fourni un gros effort oratoire pour justifier son implication dans tout cela, pour embellir les objectifs politiques liés à sa participation à la guerre en Syrie en utilisant la douleur des hommes blessés dans la confrontation avec Israël. Sauf que sayyed Hassan n’a pas eu de chance et rien ne peut cacher les crimes que son parti contribue à commettre », dénonçant l’allusion de M. Nasrallah aux prétendus combattants du courant du Futur enterrés, selon lui, en Syrie. « Ces propos sont nés de l’imagination fertile de sayyed Hassan », a insisté M. Hariri, rappelant sa solidarité « totale » avec le peuple de Syrie.
Et de poursuivre : « Qui a mandaté sayyed Hassan pour défendre le Liban à partir de la Syrie ? A-t-il demandé la tenue d’un Conseil des ministres pour demander si le Liban a réellement besoin de se défendre au-dessus des terres syriennes ? A-t-il demandé son avis au président de la République ? Comme d’habitude, sayyed Hassan a décidé de prouver à quel point il se moque royalement de l’État et de ses institutions, auxquels il a substitué, comme d’habitude, le Conseil d’État du Hezbollah », a asséné l’ancien PM, dénonçant avec virulence « l’identité iranienne du parti et de ses référents ».

Pour l’ancien Premier ministre Saad Hariri, le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a prouvé « une nouvelle fois » hier dans son discours combien « dangereuse est la voie sur laquelle il veut entraîner le Liban et ce qu’il y a, selon ses propos, au-delà du Liban pour englober le Machreq arabe, de la Palestine à la Syrie, en passant par tous les autres pays de la...

commentaires (4)

en principe c'est dieu qui la mandaté ... ! puisqu'il est en direct avec lui ...malgré les jaloux de toutes les autres religions...

M.V.

20 h 58, le 16 juin 2013

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • en principe c'est dieu qui la mandaté ... ! puisqu'il est en direct avec lui ...malgré les jaloux de toutes les autres religions...

    M.V.

    20 h 58, le 16 juin 2013

  • DIEU ? OU.... LE FAKIH ?

    SAKR LOUBNAN

    09 h 51, le 15 juin 2013

  • Mais qu'est-ce qu'il lui prend à Saad, pour persister à discutailler avec un Per(s)cé pareil ! Laisse tomber Président Hariri, ne polémiquez plus avec un Pitre de cet acabit please. Merci....

    Antoine-Serge KARAMAOUN

    05 h 23, le 15 juin 2013

  • "Qui a mandaté sayyed Hassan pour défendre le Liban à partir de la Syrie" ? Mais c'est Khameni, voyons. Donc c'est Dieu pour le sayyed Hassan. Puis il ne s'agit point de "défendre le Liban". Quel Liban ? Le sayyed Hassan s'en fout éperdument de tous les Liban du monde. Il s'agit de défendre "la 35ème province iranienne" de M Khamenei.

    Halim Abou Chacra

    02 h 45, le 15 juin 2013