Rechercher
Rechercher

Liban

Roquettes sur la banlieue sud : le 14 Mars accuse le Hezbollah

Au lendemain du tir de roquettes matinal contre la banlieue sud à partir du Metn-Sud, le 14 Mars pointe du doigt le Hezbollah.


Ainsi, dans un entretien à la LBCI, le député Khaled Daher a-t-il ouvertement accusé le parti chiite d’être lui-même à l’origine de l’attaque pour « encourager à la participation aux combats en Syrie et mobiliser la rue chiite en lui donnant l’impression qu’elle est menacée et qu’elle doit donc se défendre ». « Si l’Armée syrienne libre (ASL) était derrière l’incident, elle aurait eu le courage d’en assumer la responsabilité », a-t-il dit, avant de critiquer le dernier discours du secrétaire général du parti, Hassan Nasrallah, et « sa défense du régime syrien criminel ». « Les prétextes invoqués pour justifier sa participation aux combats en Syrie ne passent plus. Les voix modérées au sein de la communauté chiite doivent lui répondre », a-t-il noté, accusant le Hezbollah d’intervenir en Syrie « sur ordre direct du wali el-faqih », le guide spirituel de la République islamique iranienne, Ali Khamenei. « Le Hezbollah, à travers son intervention à Qousseir et à Homs, souhaite relier son mini-État du Sud avec le mini-État fantasmatique auquel rêve Bachar el-Assad s’il perd le pouvoir en Syrie. Il pense pouvoir régner sur une partie de la Syrie », a ajouté Khaled Daher, appelant les pays arabes à soutenir l’ASL et à ne pas abandonner le peuple syrien.


Dans un entretien radiophonique, le député Ahmad Fatfat a lui aussi estimé que « le Hezbollah est le premier à profiter de l’incident de la banlieue sud », tandis que le bloc de Zahlé a condamné, dans un communiqué, l’attaque « qui porte les marques de la discorde confessionnelle », de même qu’il a stigmatisé les bombardements visant le Hermel. Le bloc de Zahlé a par ailleurs critiqué le discours de Nasrallah, dénonçant une « approche fausse », similaire à celle qui avait valu au Liban la guerre de juillet 2006. Le bloc de Zahlé a accusé dans ce cadre le Hezbollah de « replonger le pays dans un climat de guerre civile, dont seul Nasrallah et sa formation sont des partisans ».


Au niveau du 8 Mars, le député du Hezbollah Ali Fayad a estimé que cette attaque constitue « une tentative de faire monter la tension sur la scène interne et de provoquer l’exacerbation des divergences ». « Ne lancez pas des accusations à tort et à travers. Laissez l’enquête suivre son cours », a-t-il souligné à l’intention du 14 Mars, en mettant l’accent sur la volonté du Hezbollah de calmer le jeu sur la scène interne, en dépit du conflit politique.

Pas de batailles internes avant la fin des combats à Qousseir !
Des sources du Hezbollah, citées par le quotidien koweïtien al-Raï, avaient indiqué craindre « une répétition de tels incidents à l’avenir, mais à plus grande échelle », précisant cependant que le parti chiite « ne se laisserait pas entraîner dans des batailles internes avant la fin de la lutte à Qousseir et ses environs ». « Après, on verra, ont affirmé les sources précitées. Chaque chose en son temps », ont-elles souligné.


Le mufti jaafarite, cheikh Ahmad Kabalan, a pour sa part accusé « des parties criminelles liées à l’entité sioniste qui souhaitent provoquer une discorde interislamique » d’être à l’origine de l’attaque, dans le cadre d’un « complot diabolique », tandis que le ministre démissionnaire du Tourisme, Fadi Abboud, a estimé que cette attaque « sonne le glas de la saison touristique ».

 

Reportage

Dans le caza de Baalbeck, presque chaque localité a perdu un combattant du Hezbollah à Qousseir


Au lendemain du tir de roquettes matinal contre la banlieue sud à partir du Metn-Sud, le 14 Mars pointe du doigt le Hezbollah.
Ainsi, dans un entretien à la LBCI, le député Khaled Daher a-t-il ouvertement accusé le parti chiite d’être lui-même à l’origine de l’attaque pour « encourager à la participation aux combats en Syrie et mobiliser la rue chiite en lui donnant...

commentaires (3)

Quelle mascarade.....

Michele Aoun

09 h 33, le 28 mai 2013

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Quelle mascarade.....

    Michele Aoun

    09 h 33, le 28 mai 2013

  • APRÈS LA GRANDE RÉVÉLATION... TOUT EST POSSIBLE !

    SAKR LOUBNAN

    09 h 32, le 28 mai 2013

  • Je répète que de hauts responsables de l'ASL ont affirmé catégoriquement au site NOW LEBANON (voir section News du soir de ce site le 26/5) que "ce sont sûrement des éléments terroristes du Hezbollah qui ont machiné cette attaque pour mobliser la rue chiite". Le député Khaled Daher reprend en fait ces mêmes termes en son accusation au Hezbollah. Cela ne veut pas dire que l'aventure en Syrie de ce dernier aux côtés du régime criminel de Damas, sur ordre du régime criminel iranien, et sa grande participation à l'assassinat du peuple syrien, n'entraînera pas à l'avenir des représailles au Liban et dans les régions dominées par le Hezbollah, de la part de fanatiques radicaux de la guerre en Syrie, tels que jabhat al-Nosra. L'implication sectaire effrontée du Hezbollah dans la guerre en Syrie sont un trop puissant aimant qui attirera fatalement ces extrémistes fanatiques au Liban pour y foutre tout ce qu'on peut imaginer. C'est à ce moment-là que la communauté chiite se rendra compte des conséquences de l'immense irresponsabilité du Hezbollah.

    Halim Abou Chacra

    04 h 13, le 28 mai 2013

Retour en haut