Liban

Le message d’un cœur brisé aux automobilistes : « La vie est une responsabilité »

OLJ
31/12/2012

À la veille du Nouvel An, une nuit particulièrement dangereuse sur les routes en raison de l’alcool et de la vitesse, voici le cri de douleur de Céline, l’épouse de Habib Chamat, qui a perdu la vie cette année lorsqu’il a été fauché sur sa moto par une automobiliste irresponsable. Il est l’une des nombreuses victimes de la route cette année. Voici, selon sa femme, ce qu’aurait pu dire Habib à tous ceux qui prendront le volant durant cette nuit et toutes celles qui suivront :
« Le 15 août 2012, lorsque j’ai quitté ma maison le matin pour aller au bureau, je ne savais pas que c’était pour la dernière fois et que je n’y serai plus jamais de retour.
Je ne savais pas non plus que c’était la dernière fois que je voyais ma femme chérie berçant notre fille d’à peine 50 jours, ni que c’était mon dernier bisou sur le front de ma princesse aînée de quatre ans et demi à qui je chuchotais “À ce soir, mon amour”.
Ce soir, hélas, n’est jamais arrivé. Ce jour-là, j’ai quitté ce monde pour un autre à cause d’une conductrice roulant à folle allure, en double file sur une route étroite de montagne, et qui m’a fauché la vie et réduit celle de ma famille à une éternelle tragédie, pour quelques secondes gagnées... dans son emploi du temps.
Si seulement aujourd’hui on réfléchissait à deux fois avant d’appuyer sur cet accélérateur...
À toi qui n’hésites pas à rouler à vive allure, sache que ni ta vie ni celle des autres n’est une plaisanterie, mais une grâce unique et irremplaçable.
Rends-toi compte de la douleur et du chagrin que tu causes à tes proches et à ceux des victimes.
Pense qu’à chaque fois que tu te déchaînes au volant, une nouvelle victime de la route pourrait être arrachée à son entourage.
Une mère meurtrie déplorant à jamais la perte d’un enfant à qui elle a dédié sa vie.
Un père brisé dont les larmes enflamment le cœur sans même pouvoir couler de ses yeux.
Des enfants qui perdent le soutien, la tendresse et l’amour d’un pilier essentiel de la famille, leurs cœurs tout petits remplis d’amertume.
Des amitiés rompues, des bien-aimés séparés, des vies anéanties.
Mon espoir est que tu entendes mon appel et la souffrance de mes proches pour en tirer une leçon.
Aime ta famille bien plus que la vitesse.
Réalise que la vie est une responsabilité et que tu dois être à la hauteur. »

 

Lire aussi:

La YASA : Appliquer avec fermeté et sans exception le code de la route

 

Pour mémoire:

Charbel suggère de suspendre certains articles du nouveau code de la route

 

Le nouveau code de la route laisse espérer une amélioration de la sécurité des usagers

 

Hécatombe sur les routes libanaises : 20 morts en trois jours

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.