Économie

Vendredi noir pour l’Internet haut débit

Télécoms Une paralysie quasi totale de l'Internet haut débit a eu lieu hier à l'échelle du pays, affectant les communications et l'activité dans plusieurs secteurs. Près de 25 000 abonnés ont été touchés par cette panne d'une ampleur sans précédent. Hier soir, les travaux étaient toujours en cours pour tenter de régler le problème.
02/10/2010

Une panne quasi généralisée de l'ADSL (Internet haut débit) a eu lieu hier sur l'ensemble du territoire en raison d'un problème technique au niveau du réseau principal de fibre optique du ministère des Télécoms, coupant les communications et paralysant l'activité dans plusieurs entreprises de la capitale et d'autres régions du pays. L'incident, survenu vers 6h du matin, s'est largement aggravé dans l'après-midi, touchant tard en soirée près de 25 000 des 160 000 abonnés au réseau Internet haut débit au Liban, selon des estimations préliminaires du ministère des Télécoms communiquées à L'Orient-Le Jour. Notons qu'à l'heure de mise sous presse, le problème n'avait toujours pas été réglé.

Les abonnés d'Ogero non affectés
Dans les faits, un incident technique a eu lieu au niveau du réseau de transmission des données tôt le matin, affectant en premier lieu le central de Jdeideh. « Jusque-là, les retombées étaient encore limitées (...). Moins de 5 % des abonnés étaient concernés par les coupures », a indiqué à L'Orient-Le Jour le conseiller technique du ministre des Télécoms, Mahmoud Haïdar. « Le problème a toutefois pris une ampleur particulière dans l'après-midi, se propageant à d'autres centraux de la capitale », a-t-il ajouté.
Selon plusieurs sources concordantes interrogées par L'Orient-Le Jour, seuls les abonnés des fournisseurs d'accès à Internet (ISP) du secteur privé ont toutefois été affectés, tandis que les clients d'Ogero ont été épargnés par la débâcle - un point principal à soulever.
« Aucun rapport ou diagnostic clair concernant la situation n'a d'ailleurs été soumis jusqu'à nouvel ordre au ministre Charbel Nahas par la direction de la maintenance au sein du ministère des Télécoms », a tenu à préciser Mahmoud Haïdar. Celle-ci est présidée par le directeur général d'Ogero, Abdel Menem Youssef.
En attendant de connaître les causes exactes de l'incident, une équipe d'ingénieurs a été mobilisée en soirée pour tenter de remédier au problème, sachant que les « contrats de maintenance conclus avec les fournisseurs de réseaux n'ont pas été renouvelés depuis quatre ans », a ajouté le conseiller du ministre Nahas.
Problèmes techniques, nonchalance ou rivalités internes, plusieurs milliers d'abonnés étaient privés hier d'Internet, tandis que les conséquences sur le plan économique - en termes de productivité - n'étaient pas des moindres.
Cet incident constitue en tout cas une preuve de plus de la fragilité du système en place, devenu vétuste, et souligne la nécessité non seulement d'accélérer de projet d'amélioration de l'infrastructure Internet au Liban mais de définir aussi de nouvelles règles à la gestion du secteur, pris aujourd'hui entre le marteau et l'enclume.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La déception de Berry et le retour du clivage entre 14 et 8 Mars

Billet de Anthony SAMRANI

Silence, on tue !

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants