Rechercher
Rechercher

Économie - Bourse

Le Nasdaq et le S&P 500 à des niveaux records en cette fin de semaine aux États-Unis

Le Nasdaq et le S&P 500 à des niveaux records en cette fin de semaine aux États-Unis

Le siège du Nasdaq à New York. Justin SULLIVAN/AFP

Le S&P 500 et le Nasdaq ont clôturé à des niveaux record jeudi (vendredi à Beyrouth), soutenus par les valeurs technologiques liées à l'intelligence artificielle, tandis que les données sur l'inflation et les commentaires des responsables de la Réserve fédérale ont contribué à façonner les attentes concernant le calendrier des réductions des taux d'intérêt de la banque centrale. Reste à savoir si cette tendance va se prolonger vendredi, dernière session de la semaine pour les bourses américaines.

Le S&P 500 a gagné 26,51 points jeudi, soit 0,52 %, à 5 096,27 et le Nasdaq Composite a progressé de 144,18 points, soit 0,90 %, à 16 091,92. Le Nasdaq a clôturé au-dessus de son précédent record de 16 057,44 établi le 21 novembre 2021, tandis que le S&P a battu son record de clôture de 5 088,80 établi la semaine dernière. Jeudi, l'indice Dow Jones Industrial Average a enfin progressé de 47,37 points jeudi, soit 0,12 %, à 38 996,39.

Au niveau des valeurs technologiques, le fabricant de puces Nvidia a progressé de 2,08 %, ce qui a constitué l'une des plus fortes hausses de l'indice de référence S&P et du Nasdaq, tandis que son rival plus petit Advanced Micro Devices a fait un bond de 9,06 %. Ces entreprises et d'autres sociétés technologiques ont été au cœur de la reprise de Wall Street ces derniers mois, alimentée par l'optimisme quant aux perspectives de croissance liées à l'intelligence artificielle.

Dell Technologies, qui vend des serveurs optimisés pour l'intelligence artificielle fabriqués avec les processeurs haut de gamme de Nvidia, a augmenté de 1,51 % avant la publication de son rapport après la cloche.

Selon l'outil FedWatch du CME, les traders ont renforcé les paris sur une baisse des taux de la Réserve fédérale (FED) en juin, après qu'un rapport du département du Commerce a montré que les prix américains ont augmenté en janvier conformément aux attentes en raison d'une forte hausse des coûts des services, alors que l'inflation annuelle a été la plus faible en trois ans.

« En l'absence d'une surprise de type hawkish, ce qui n'a pas été le cas, le rapport était faible ou au moins conforme, le marché n'a aucune raison de s'attendre à ce que la FED devienne plus hawkish qu'elle ne l'a déjà fait », a déclaré Ross Mayfield, analyste en stratégie d'investissement chez Baird à Louisville, dans le Kentucky. « Ce que vous pensez qu'ils devraient faire n'a pas d'importance. Ce qui compte, c'est ce qu'elle dit qu'elle va faire et, une fois de plus, le marché a été ramené à la hauteur de ce que la FED avait annoncé. », ajoute-t-il.

En finance et en économie, le terme “hawkish” décrit les décisions et les discours favorables à des politiques monétaires ou budgétaires plus restrictives ou plus agressives visant à lutter contre l'inflation ou à maintenir la stabilité financière. Des politiques qui se caractérisent notamment par des hausses de taux d’intérêt.

Le S&P 500 et le Nasdaq ont clôturé à des niveaux record jeudi (vendredi à Beyrouth), soutenus par les valeurs technologiques liées à l'intelligence artificielle, tandis que les données sur l'inflation et les commentaires des responsables de la Réserve fédérale ont contribué à façonner les attentes concernant le calendrier des réductions des taux d'intérêt de la banque...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut