Rechercher
Rechercher

Société - Sécurité

« L’agression contre mon fils était un incident. Elle n'était pas politique », affirme Camille Chamoun à L'OLJ

L’affaire s’est déroulée dans un garage à Bouar où le trentenaire s’était rendu pour y faire changer les freins de sa voiture. 

« L’agression contre mon fils était un incident. Elle n'était pas politique », affirme Camille Chamoun à L'OLJ

Camille Dory Chamoun, le chef du Parti national libéral (PNL). Photo d'archives Agence nationale d'information (ANI)

« L’agression contre mon fils était un incident. Elle n'était pas politique ». Ce témoignage du chef du Parti national libéral (PNL), le député Camille Dory Chamoun, à L’Orient-Le Jour, remet dans son contexte l’incident auquel a été confronté Karim Chamoun, fils du parlementaire, dans la journée de mercredi. Un assaut qui avait été rapporté par le parti comme « une tentative de meurtre », laissant craindre un assassinat politique dans un Liban en crise politique aiguë.

L’affaire s’est déroulée dans un garage à Bouar où le trentenaire s’était rendu pour y faire changer les freins de sa voiture. « Un homme entre alors au garage, à bord d’une voiture branlante. Il s’adresse au garagiste en criant et avec des propos insultants. Mon fils tente en vain de le convaincre de baisser la voix. S'ensuit une prise de bec entre les deux hommes », raconte Camille Chamoun. « L’homme tente alors de frapper mon fils qui se défend. Ni une ni deux, l’homme prend sa voiture et fonce sur mon fils, qui saute sur le capot, esquivant de peu le véhicule », ajoute l’homme politique. « Fort heureusement, un témoin sur place parvient à immobiliser le véhicule, en coupant le contact, peu avant l’arrivée des forces de la sécurité de l’État ».

Lire aussi

Échauffourées lors de la présidentielle syrienne en 2021 : un avocat dépose plainte contre Geagea

Propagation sur les réseaux sociaux

Cette précision survient au lendemain d’un tweet du PNL qui affirmait que « le fils du député Camille Dory Chamoun avait été victime d’une tentative de meurtre par un homme armé qui cherchait à l’écraser avec sa voiture ». Toujours selon le tweet, « de la drogue a été retrouvée dans le véhicule de l’agresseur ». « Nous appelons les services sécuritaires et la justice à prendre les sanctions adéquates pour empêcher que de tels assauts ne se répètent, et pour éviter tout dérapage », soulignait encore le PNL.

Si le parti politique a décidé de publier ce post c’est parce que les réseaux sociaux se sont rapidement emparés de l’affaire. « Ils ont raconté que le fils d’un homme politique a agressé un citoyen libanais. Ce qui est totalement faux. J’ai voulu faire le point pour ne pas que les gens croient à un abus de pouvoir », précise le député.

Karim Chamoun est fort heureusement indemne. « Il souffre néanmoins de la jambe qui a reçu un gros choc », dénonce son père. Quant à l’agresseur, après avoir été brièvement arrêté par les forces de l’ordre, il a été relâché. Au grand dam du parlementaire qui annonce avoir porté plainte. « Je ne comprends pas comment un agresseur dont les actes ont été enregistrés par les caméras de surveillance et qui de surcroît était en possession de drogue, a été libéré », gronde Camille Chamoun, fustigeant « l’absence d’un Etat de droit ».

Mais selon des sources sécuritaires refusant d’être citées, « l’affaire n’est qu’un incident isolé sur une priorité de passage, qui a été gonflé ». « Nul n’a été arrêté », confirment-elles.

« L’agression contre mon fils était un incident. Elle n'était pas politique ». Ce témoignage du chef du Parti national libéral (PNL), le député Camille Dory Chamoun, à L’Orient-Le Jour, remet dans son contexte l’incident auquel a été confronté Karim Chamoun, fils du parlementaire, dans la journée de mercredi. Un assaut qui avait été rapporté par le parti comme « une...

commentaires (2)

Merci de lire : Nous ne sommes pas au pays de l’oncle Sam où l’on exploite ce genre d’incident pour relancer le débat sur le port d’armes pour tout le monde…

Nabil

13 h 52, le 29 février 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Merci de lire : Nous ne sommes pas au pays de l’oncle Sam où l’on exploite ce genre d’incident pour relancer le débat sur le port d’armes pour tout le monde…

    Nabil

    13 h 52, le 29 février 2024

  • Plus de peur que de mal, donc. Nous ne sommes pas dans ces pays du Far West, et il nous arrive comme d’habitude à garder son sang-froid malgré tout. Nous sommes des gens à la pointe de la civilisation et des bonnes manières, on s’emporte, gesticule et il nous arrive de nous en prendre aux mains, sans aller trop loin. Il nous arrive souvent de nous exprimer à haute voix, mais sans jamais dépasser les hautes murailles de nos habitations, ou des cafés. Nous ne sommes pas au pays de Sam ou par exemple on exploite de genre d’incident pour relancer le débat sur port d’armes pour tout le monde...

    Nabil

    13 h 50, le 29 février 2024

Retour en haut