Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Soudan

L'appel à l'aide humanitaire de l'ONU financé seulement à hauteur de 12%

Une femme et des fillettes installées dans une tente dans un camp de déplacés de la province de Gedaref au Soudan, le 15 mai 2024. Photo AFP

L'appel à l'aide humanitaire de l'ONU pour secourir le Soudan en proie à une guerre civile et qui s'enfonce dans la crise est « catastrophiquement sous financé », à hauteur de seulement 12%, a dénoncé l'ONU vendredi.

L'ONU et les autres partenaires humanitaires ont besoin de 2,7 milliards de dollars cette année, pour venir en aide notamment à quelque 15 millions de personnes qui ont urgemment besoin d'aide, a expliqué Jens Laerke, porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) à Genève.

« La famine se rapproche. Les maladies se rapprochent. Les combats se rapprochent des civils, en particulier au Darfour », a déclaré M. Laerke, lors du point de presse régulier de l'ONU à Genève, rappelant que globalement 25 millions de personnes, soit la moitié de la population du Soudan, a besoin d'assistance.

« Il ne s'agit pas simplement d'un appel sous financé, c'est un appel catastrophiquement sous financé », a-t-il souligné.

« Sans l'arrivée rapide de ressources supplémentaires, les organisations humanitaires ne seront pas en mesure d'intensifier leurs efforts à temps pour conjurer la famine et prévenir davantage de privations », a-t-il mis en garde.

Le Soudan est en proie depuis un an à une guerre entre l'armée, dirigée par le général Abdel Fattah al-Burhane, et les paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR) de son ex-adjoint devenu rival, le général Mohamed Hamdane Daglo.

Depuis plusieurs semaines, la communauté internationale met en garde contre un carnage imminent à el-Facher, dernière grande ville du Darfour à ne pas être aux mains des FSR et qui était jusqu'alors relativement épargnée.

Dans un entretien téléphonique mardi avec les deux généraux en guerre, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Volker Türk, « les a exhortés tous deux à agir immédiatement –-et publiquement-– pour désamorcer la situation », a indiqué sa porte-parole Ravina Shamdasani, lors du point de presse.

Le Haut-Commissaire, qui a appelé les deux hommes séparément, tentait depuis le mois d'août de l'année dernière de leur parler directement, a précisé Mme Shamdasani.

Saison des pluies 

Il a fait « état de sa profonde détresse » auprès d'eux et demandé le respect du droit international ainsi qu'un cessez-le feu.

Abdel Fattah al-Burhane a promis d'attribuer davantage de visas aux collaborateurs internationaux du Haut-Commissariat, dont seul un est actuellement sur place, ce qui est « positif », a indiqué Mme Shamdasani.

M. Türk avait rencontré physiquement les deux militaires pour la dernière fois en novembre 2022, avant le début de la guerre.

« 13 mois de guerre au Soudan, 9 millions de personnes déplacées, ce qui représente environ 17% de la population et la plus grande crise de déplacement interne dans le monde aujourd'hui », a souligné le Dr Shible Sahbani, représentant de l'OMS au Soudan, par liaison vidéo de Port Soudan.

« Ce conflit a provoqué la faim, mais aussi l'insécurité et a presque détruit le système de santé », a-t-il dit.

Choléra, rougeole, dengue, paludisme... les épidémies se propagent. Selon l'OMS, les deux tiers des 18 États du Soudan connaissent de multiples épidémies.

Avec l'arrivée de la saison des pluies, « le problème qui se pose aujourd'hui est double », avec des difficultés pour atteindre la population et une augmentation des maladies à transmission vectorielle, liées à la présence de moustiques et à la qualité de l'eau, a détaillé le Dr Sahbani.

« En outre, la famine menace, en particulier dans certaines parties du Darfour et à Khartoum », a-t-il dit.

Plus de 1,4 million de de personnes ont fui le Soudan pour se réfugier dans les pays voisins, selon l'ONU.

L'appel à l'aide humanitaire de l'ONU pour secourir le Soudan en proie à une guerre civile et qui s'enfonce dans la crise est « catastrophiquement sous financé », à hauteur de seulement 12%, a dénoncé l'ONU vendredi.L'ONU et les autres partenaires humanitaires ont besoin de 2,7 milliards de dollars cette année, pour venir en aide notamment à quelque 15 millions de...