Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

À part le Hezbollah, qui tire sur Israël au Liban-Sud ?

Malgré sa supériorité sur le terrain en termes de matériel et d’hommes, le parti chiite aurait ouvert la ligne de front à d’autres belligérants pour s’offrir une « couverture sunnite ».

À part le Hezbollah, qui tire sur Israël au Liban-Sud ?

Des combattants du Hezbollah, lors d’une démonstration militaire du parti chiite à Aaramta, au Liban-Sud, en mai 2023. Photo Mohammad Yassine

Dès le début de la guerre à Gaza, il n’y avait aucun doute que le Hezbollah – qui a fait de sa « résistance » contre Israël son principal cheval de bataille et qui est le seul à avoir officiellement gardé les armes après la guerre civile (1975-1990)...
Dès le début de la guerre à Gaza, il n’y avait aucun doute que le Hezbollah – qui a fait de sa « résistance » contre Israël son principal cheval de bataille et qui est le seul à avoir officiellement gardé les armes après la guerre civile (1975-1990)...
commentaires (8)

Tous ces gens là qui s'érigent en héros alors que le mot LIBAN n'existe pas aussi bien dans leur appellation que dans leur obédience. En revanche, nous avons NOTRE ARMEE LIBANAISE qui devrait prendre en charge cette région. Une armée propre, honnête formée par les enfants du Liban qui ne revendique ni islamisme, ni christianisme, ni autre allégence étrangère. Le Sud, Le Liban ont assez souffert à cause de cette pagaille au sud où tout ce petit monde integriste essaie de nous imposer cette appelation de "JIHAD" auquel plus de 80% des libanais n'est pas concerné et ne se reconnait pas.

LE FRANCOPHONE

18 h 35, le 15 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Tous ces gens là qui s'érigent en héros alors que le mot LIBAN n'existe pas aussi bien dans leur appellation que dans leur obédience. En revanche, nous avons NOTRE ARMEE LIBANAISE qui devrait prendre en charge cette région. Une armée propre, honnête formée par les enfants du Liban qui ne revendique ni islamisme, ni christianisme, ni autre allégence étrangère. Le Sud, Le Liban ont assez souffert à cause de cette pagaille au sud où tout ce petit monde integriste essaie de nous imposer cette appelation de "JIHAD" auquel plus de 80% des libanais n'est pas concerné et ne se reconnait pas.

    LE FRANCOPHONE

    18 h 35, le 15 janvier 2024

  • -NI TOI, NI MOI, NI NOS FRERES. -QUAND L,ETAT N,EXISTE PLUS, -QUAND MIKO ET LE PERCHE, -SONT AMIS DES MERCENAIRES, -DE PARTOUT LES GRANDS BARBUS, -CHEZ NOUS VIENNENT SE NICHER. -QUI TIRENT, FOULANT NOS HERBES ? -LES BARBUS ET LEURS IMBERBES !

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 33, le 15 janvier 2024

  • Une résistance est un élément dans un circuit électrique qui gaspille l’énergie. Avec la présence du Hizbollah sur nos terres, il n’est pas étonnant que l’EDL n’arrive pas à fournir le pays avec tout l’énergie nécessaire. Il est temps d’aller à la chasse aux gaspils

    Micheline

    12 h 56, le 15 janvier 2024

  • Quel Bordel à la frontière !!! De Fatah land à l’Iran land

    William SEMAAN

    05 h 01, le 15 janvier 2024

  • Correction. Le Hezbollah n’a pas pris part a la guerre civile et n’etait pas encore forme.

    Riwa Jabri

    11 h 33, le 13 janvier 2024

  • "Ces groupes n’ont pas besoin de coordonner avec le Hezbollah ". Oh le beau mensonge que voilà! Chacun sait que pas un pétard ne peut être lancé au Liban-Sud sans l'aval de la milice iranienne.

    Yves Prevost

    07 h 35, le 13 janvier 2024

  • Avec tout ce petit monde bordélique qui dit "se battre" ..... ensuite, ces gens se demandent d'où viennent "les espions". Certains d'entre eux, pourraient "sans doute", lancer une ou plusieurs roquettes sur Israel parce qu'ils auraient reçu l'ordre de la part de Tel Aviv. Si cette dernière aurait besoin d'un prétexte pour attaquer. Comme d'hab, le sud sera toujours territoire NON contrôlé par l'armée libanaise. Ensuite, tout le monde s'étonne que l'aviation israélienne survole le sud pour "surveiller" : Un vrai bordel le sud. Vivement que l'armée libanaise fasse le ménage un de ces jours.

    LE FRANCOPHONE

    15 h 43, le 12 janvier 2024

  • Voilà pourquoi les américains ont intérêt à exiger le désarment du HB sans condition pour confier le contrôle des frontières à la seule armée nationale qui empêcherait que notre pays ne se transforme en plaque tournante des terroristes qui s’infiltrent dans toutes nos régions afin de leur compliquer la tâche plus tard, le jour où ils décideraient de sévir comme en Afghanistan et en Irak. Il faut battre le feu pendant qu’il est chaud. C’est maintenant ou jamais. On se demande comment les américains n’ont rien appris des expériences foireuses avec ces terroristes qu’ils disent vouloir anéantir.

    Sissi zayyat

    11 h 09, le 12 janvier 2024

Retour en haut