Rechercher
Rechercher

Politique - Affrontements de Tayouné

Nasrallah aux FL : Ne faites pas de mauvais calculs, le Hezbollah dispose de 100.000 combattants

Le secrétaire général du parti chiite appelle l'armée à enquêter sur le militaire qui a tiré sur des manifestants jeudi dernier.

Nasrallah aux FL : Ne faites pas de mauvais calculs, le Hezbollah dispose de 100.000 combattants

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé, le 18 octobre 2021. Capture d'écran Al-Manar

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'en est pris lundi soir avec virulence aux Forces libanaises et à leur chef, Samir Geagea, qu'il a appelés à ne pas faire de "mauvais calculs" en s'opposant à son parti, qui peut compter sur "100.000 combattants armés et entraînés". Dans un discours retransmis en direct, qui intervient quatre jours après les combats meurtriers de Tayouné, le chef du parti chiite a encore accusé les FL de vouloir "lancer une guerre civile" et d'être "la plus grande menace pour l'existence des chrétiens au Liban". Selon les médias locaux, ce discours a été ponctué de tirs nourris dans certains quartiers du sud de Beyrouth. 

"Les événements de jeudi dernier sont dangereux et constituent un tournant. Ils diffèrent d'autres incidents qui ont pu avoir lieu dernièrement", a déclaré le chef du Hezbollah, qui a qualifié de "massacre" les affrontements de Tayouné. Ces incidents ont éclaté alors qu'une manifestation du Hezbollah et du mouvement Amal, la formation du président du Parlement, Nabih Berry, se déroulait devant le palais de Justice de Beyrouth. Les militants du tandem chiite étaient venus protester contre le juge Tarek Bitar, en charge de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth le 4 août 2020. Le rassemblement avait dégénéré en combats de rue dans le quartier voisin de Tayouné dans le sud de Beyrouth, faisant 7 morts et 32 blessés. Les affrontements ont opposé des miliciens chiites du Hezbollah et Amal à d'autres postés dans des quartiers chrétiens, et ont fait craindre une nouvelle guerre civile. Le tandem chiite a accusé les FL d'avoir tiré sur les manifestants, des accusations rejetées par la formation de M. Geagea

Le programme de Geagea : la guerre civile
S'en prenant d'entrée de jeu aux FL et à Samir Geagea dans son discours, Hassan Nasrallah les a accusés d'avoir "convaincu les habitants de Furn el-Chebbak et Aïn el-Remmané que les habitants des quartiers voisins, et notamment de la banlieue sud, sont des ennemis et qu'ils doivent rester en alerte", estimant que l'objectif de ce genre de discours est de se poser en "défenseur des chrétiens". "Ces dernières années, nous ne nous sommes jamais attaqués aux Forces libanaises, parce que nous ne voulons pas de tensions ni de problèmes avec les autres", a ajouté le dignitaire chiite. "Mais ce qu'il s'est passé jeudi dernier est un tournant et ouvre une nouvelle phase dans la politique interne", a-t-il déclaré. "Celui qui est le plus ciblé au Liban aujourd'hui est le Hezbollah et c'est pour cette raison que les Forces libanaises ont voulu en faire un ennemi. C'est pour cela que les FL déclarent que nous voulons envahir les quartiers chrétiens et changer la façon de penser des autres", a-t-il déploré. Toutefois, "le réel programme" du parti de Geagea est de lancer une guerre civile, afin d'établir un "canton chrétien sur lequel il pourra gouverner tout seul". 

Lire aussi

La menace de paralysie perpétuelle

"Toutes les prises de positions des FL de ces derniers jours montrent que leur objectif est de cibler le Hezbollah", a-t-il souligné, se demandant pourquoi le parti de M. Geagea "ne s'est pas soulevé contre les partisans du mouvement Amal qui ont toutefois participé à la manifestation et qui ont, eux aussi, perdu trois d'entre eux dans les affrontements ?". "Ils n'ont pas de problème à attiser des incidents, même si cela mène à un événement sanglant ou à une guerre civile", a-t-il accusé, estimant que "les armes et l'entraînement" dont ont fait preuve les miliciens chrétiens jeudi dernier "démontrent que nous sommes en présence d'une milice meurtrière". Il a encore estimé que lorsque M. Geagea a évoqué vendredi soir un "mini 7 mai chrétien", il s'est auto-accusé de son implication dans les affrontements de Tayouné et que toutes les déclarations émanant de cadres FL depuis ces incidents sont "une revendication de la bataille et du massacre qui ont eu lieu".

"La plus grande menace pour les chrétiens"
Hassan Nasrallah a par ailleurs souligné que son parti s'est battu en Syrie et contre les jihadistes dans les jurds (arrières-pays) le long de la frontière syrienne "pour défendre les chrétiens autant que les musulmans", comme il l'a toujours fait, et qu'il n'a jamais commis aucune exaction contre des chrétiens, que ce soit pendant la guerre en Syrie ou après le retrait israélien du Liban-Sud. "La plus grande menace pour l'existence des chrétiens au Liban, ce sont les Forces libanaises et leur chef", a-t-il lancé, les accusant notamment d'avoir "coopéré" avec les groupes jihadistes Etat islamique et le Front al-Nosra.

Revenant sur nombreux événements récents de l'histoire libanaise, le chef du Hezbollah a tenté de montrer à plusieurs reprises que son parti avait œuvré pour la défense des chrétiens tandis que les choix de Samir Geagea étaient basés sur les seuls intérêts de son parti et les calculs politiques. Il a notamment rappelé que sa formation a soutenu la modification de la loi électorale pour une meilleure représentativité des chrétiens, alors que ce sont les FL qui se sont retirés de l'accord sur la loi dite orthodoxe à la dernière minute. Il a aussi rappelé le fait que les FL ont signé l'accord de Meerab (en 2016) avec le Courant patriotique libre uniquement pour éviter que Sleiman Frangié n'accède à la présidence. Il a encore accusé Samir Geagea de tout tenter pour "faire échouer" l'accord de Mar Mikhaël entre le Hezbollah et les aounistes. Cet argumentaire à l'attention des chrétiens libanais était principalement adressé au public aouniste, alors que des responsables du Courant patriotique libre, à la tête desquels le chef de l'Etat, Michel Aoun (fondateur du parti), et le chef du parti, Gebran Bassil, ont dernièrement lancé des piques à l'encontre du Hezbollah. Samedi, le chef du CPL avait ainsi affirmé que "les armes n'empêchent pas la sédition", en référence à l'armement du Hezbollah, tandis que Michel Aoun s'était de son côté élevé jeudi soir contre toute tentative de "prendre le pays en otage de ses propres intérêts ou comptes", dans une critique voilée au tandem chiite.

Lire aussi

Entre le Hezbollah et les FL, la délicate ligne de crête

"Je conseille aux FL et à leur chef d'oublier totalement l'idée d'un conflit interne et d'une guerre civile", a par la suite lancé Hassan Nasrallah, affirmant que ces velléités du parti chrétien "se fondent sur des calculs erronés". Et de marteler : "Le Hezbollah dispose de 100.000 partisans libanais entraînés, armés, qui ont de l'expérience. Nous ne les avons pas entraînés pour une guerre civile, nous les avons entraînés pour nous défendre contre nos ennemis". "Nous ne sommes pas faibles ni effrayés. Ne vous trompez pas dans vos calculs et restez calmes", a-t-il encore mis en garde, s'adressant nommément aux FL et à leur chef. 

Enquête rapide et sérieuse
Revenant par ailleurs sur les événements de Tayouné, Hassan Nasrallah a souligné qu'il n'y avait pas eu "d'appel populaire" à la manifestation devant le palais de Justice afin de limiter le nombre de participants et que les slogans à scander avaient été choisis avec soin pour éviter des tensions. A la veille de la manifestation, "nous avons demandé à l'armée de se déployer en force", a déclaré le leader chiite, et ce par crainte du "déploiement d'éléments des FL" dans les quartiers dans lesquels devaient passer les manifestants. "Nous nous en sommes entièrement remis à la troupe et à l'Etat libanais", a-t-il poursuivi, soulignant que son parti n'a pas pris lui-même de mesures de prévention "en raison de la sensibilité" des quartiers concernés. "Un dernier groupe devait rejoindre le sit-in à partir de Tayouné. Certains ont alors lancé des slogans provocateurs, ce qui était une erreur. Mais juste après, les tirs ont commencé et des victimes sont tombées, d'un seul côté", a-t-il raconté, affirmant que les manifestants, et en premier lieu des partisans du mouvement Amal, ont été "tués injustement". Il a souligné que la bonne version des faits est celle "donnée par l'armée libanaise directement après le début des événements, ainsi que par le ministre de l'Intérieur", qui faisait état de tirs contre les contestataires en provenance des quartiers chrétiens. "Nous voulons une enquête rapide et sérieuse afin de savoir comment se sont déroulés les événements et pour que les responsables rendent des comptes", a-t-il déclaré, mettant toutefois en garde contre une "politisation" de cette enquête. Le cas échéant, "nous ne laisserons pas le sang des martyrs avoir coulé en vain", a-t-il menacé. 

Commentant par ailleurs la vidéo ayant circulé sur les réseaux sociaux et sur laquelle on voit un soldat tirer sur des manifestants, il a rappelé que "le commandement de l'armée a affirmé dans un communiqué que ce soldat est interrogé". "Que ce militaire ait agi individuellement ou sur ordre de quelqu'un, nous voulons que justice soit rendue", a-t-il martelé. Le chef du Hezbollah a mis en garde, dans ce cadre, contre des tentatives de mener son parti à la confrontation directe avec l'armée, insistant sur le fait que, malgré certaines frictions qui avaient eu lieu dans le passé, l'institution militaire reste "la garantie de l'unité et de la stabilité du Liban, et il faut que tout le monde la protège". 

Affaire Bitar
Le chef du Hezbollah a en outre réitéré ses accusations de "politisation" contre le juge d'instruction Tarek Bitar. "Nous refusons cette politisation de l'enquête sur la double explosion au port de Beyrouth", a-t-il insisté. "Ceux qui sont le plus responsables de la déflagration sont les juges qui ont autorisé l'entrée du chargement de nitrate d'ammonium dans le port", a-t-il ajouté, soulignant qu'aucun de ces responsables judiciaires n'a été "diffamé" contrairement à de nombreux responsables politiques. "Comment notre revendication que le juge Bitar soit dessaisi est-elle comprise comme une menace alors que les intimidations lancées par les Américains, qui mettent en garde contre tout changement de magistrat à la tête de cette enquête, ne le sont pas ?, s'est-il interrogé. Le comportement clientéliste qui a eu lieu et continue d'être observé est-il représentatif de l'intégrité de la justice ?"

Le Hezbollah et Amal, mais également des responsables sunnites et chrétiens poursuivis par le juge Bitar, exigent le départ de celui-ci, alors que le magistrat, malgré les intenses pressions dont il fait l'objet, veut poursuivre plusieurs dirigeants dans le cadre de son enquête sur le drame du port. Mais les responsables politiques refusent d'être interrogés, même si les autorités avaient reconnu que les énormes quantités de nitrate d'ammonium qui ont explosé avaient été stockées au port pendant des années sans précaution. La Cour de cassation a dans ce cadre rejeté des recours de députés et ex-ministres à l'encontre du juge Bitar, lui permettant ainsi de reprendre ses investigations.


Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'en est pris lundi soir avec virulence aux Forces libanaises et à leur chef, Samir Geagea, qu'il a appelés à ne pas faire de "mauvais calculs" en s'opposant à son parti, qui peut compter sur "100.000 combattants armés et entraînés". Dans un discours retransmis en direct, qui intervient quatre jours après les combats meurtriers de...

commentaires (44)

"Ceux qui sont le plus responsable de la déflagration sont les juges qui ont autorisé l'entrée du chargement de nitrate “…. LOL. Qui en a besoin en Syrie ? Pourquoi les juges et les avocats non corrompus démissionnent sous les menaces? Toutes les personnes impliquées ont un degré de responsabilité. "Que ce militaire ait agi individuellement ou sur ordre de quelqu'un, nous voulons que JUSTICE soit rendue". Depuis la guerre civile, toutes les séries d’assassinats, le 4 aout 2020 et le 14 septembre 2021, les LIBANAIS crient JUSTICE. "Nous refusons cette politisation de l'enquête sur la double explosion au port de Beyrouth" = A bas votre totalitarisme ! = Quelles sont les preuves de politisation? Le juge ne les a pas encore écoutés et vous remuez ciel et terre. L’IMPUNITE pour tous est FINI du plus FORT au plus FAIBLE. Eh oui, il y a plus fort que vous. Ce qui peut être gagner par la JUSTICE ne peut être par les armes, leçons tirées de l’Afghanistan (reconquise), l’IRAK (détruite), la Syrie (détruite), et la Palestine (réduite). Finalement, la plus grande menace pour l'existence des LIBANAIS au Liban est la CULTURE de L’IMPUNITE envers les armes en libre circulation, les pseudo-politiciens exigeant une constitution à la carte, sans parler de leur corruption et leur incompétence. Vive l'Etat de Droit, de Liberté, d'Egalite et de Fraternité !

Alors...

23 h 09, le 19 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (44)

  • "Ceux qui sont le plus responsable de la déflagration sont les juges qui ont autorisé l'entrée du chargement de nitrate “…. LOL. Qui en a besoin en Syrie ? Pourquoi les juges et les avocats non corrompus démissionnent sous les menaces? Toutes les personnes impliquées ont un degré de responsabilité. "Que ce militaire ait agi individuellement ou sur ordre de quelqu'un, nous voulons que JUSTICE soit rendue". Depuis la guerre civile, toutes les séries d’assassinats, le 4 aout 2020 et le 14 septembre 2021, les LIBANAIS crient JUSTICE. "Nous refusons cette politisation de l'enquête sur la double explosion au port de Beyrouth" = A bas votre totalitarisme ! = Quelles sont les preuves de politisation? Le juge ne les a pas encore écoutés et vous remuez ciel et terre. L’IMPUNITE pour tous est FINI du plus FORT au plus FAIBLE. Eh oui, il y a plus fort que vous. Ce qui peut être gagner par la JUSTICE ne peut être par les armes, leçons tirées de l’Afghanistan (reconquise), l’IRAK (détruite), la Syrie (détruite), et la Palestine (réduite). Finalement, la plus grande menace pour l'existence des LIBANAIS au Liban est la CULTURE de L’IMPUNITE envers les armes en libre circulation, les pseudo-politiciens exigeant une constitution à la carte, sans parler de leur corruption et leur incompétence. Vive l'Etat de Droit, de Liberté, d'Egalite et de Fraternité !

    Alors...

    23 h 09, le 19 octobre 2021

  • En lisant le discours du Barbu, je me suis rappelé de la phrase bien pesée glissée par le métropolite Élias Audi dans l’homélie qu’il a prononcée à l’occasion d’une liturgie célébrée en la cathédrale Saint-Georges : « Vivons-nous dans une république d’idoles ou de marionnettes ? Ce pays est dirigé par une personne que vous connaissez tous et par une organisation qui nous gouverne par les armes » et j'ajoute : "par ses 100,000 délinquents", « Où donc sont passés la culture, la science et le niveau (d’éducation) dont nous nous vantons ? " . Et le président fort dans son palais dort.....

    Georges S.

    19 h 01, le 19 octobre 2021

  • J’ai remarqué aussi que personne personne n’a parler que pendant le discours du Sayyed … la banlieue sud à exploser de joie en tirant sur les immeuble à 3ain el remaneh …. Sayyed juste pour votre infos … le FL n’ont pas eu peur des palestiniens, des syriens etc

    Bery tus

    15 h 22, le 19 octobre 2021

  • Avons-nous encore une autorité suprême dans ce pays: un président...ou chef d'Etat...pour le diriger ? Ou avons-nous été définitivement vendus pour un fauteuil à des commerçants étrangers indignes sans foi ni loi ? - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 07, le 19 octobre 2021

  • Sans les FL, les Kataeb, les Gardiens des Cèdres et le PNL, il n'y aurait pas eu de Liban aujourd'hui tout comme s' il n'y avait pas eu de Michel Aoun, il n'y aurait pas eu de Hezbollah aujourd'hui événements historiques a l'appui.

    Pierre Hadjigeorgiou

    14 h 54, le 19 octobre 2021

  • EST-CE QUE VOUS APPLIQUEZ LA CENSURE ( OLJ ) PAR PRÉCAUTION ? PAR MANQUE DE PARTIALITE ? OU BIEN VOUS CONSIDEREZ QUE LA LIBERTE D’EXPRESSION EST DEVENUE UNE HAINE QUI S’EXPRIME ET OFFENCE LIBREMENT, OU , BIEN UNE VERITE QUI DERANGE ?? J’AI TOUJOURS PENSÉ QUE LA LIBERTE EST POUR CELUI QUI PENSE DIFFEREMENT !!!! DANS TOUS LES CAS MERCI ....

    aliosha

    14 h 43, le 19 octobre 2021

  • N'a-t-il pas mentionné que ses 100.000 esclaves étaient un mélange pas du tout pur libanais? Vraiment? Donc sa populace est tenue en soumission par la force des importés...wow...

    Wlek Sanferlou

    14 h 28, le 19 octobre 2021

  • 100 000 sarsours ?? C’est vite réglé avec un spray adéquat même bio !

    Wow

    13 h 33, le 19 octobre 2021

  • COMBIEN SONT DES IRANAIS A QUI ON A FALSIFIE DES NATIONALITES LIBANAISES ? LES F.L. SONT DES LIBANAIS. LE NOMBRE IMPORTE PEU. 30.000 ETAIENT ALEXANDRE ET SES CAMARADES QUI AVAIENT MIS EN DEROUTE DARIUS ET SES 600.000.- SOLDATS.

    CENSURE CRIMINELLE. NI ABONNEMENT NI SOUTIEN.

    13 h 22, le 19 octobre 2021

  • Cent mille combattants entrainés, n’ont rien pu faire contre un soldat seul selon Nasrallah hahaha ! Ce n’est pas mal du tout. Le ratio 1/100.000ème est une très bonne équation pour engager une bataille avec un seul combattant contre 100.000 cons-battus. A en croire Nasrallah sur l’évaluation de ses hommes, il n’y a rien à craindre pour une guerre civile avec un effectif d’amateurs. Comme disait Claude François : c’est la même chanson, avec la différence c’est que tes hommes ne sont pas là… lalala lalala…Pourquoi appeler cet individu dignitaire ? il est digne de quoi ? que quelqu’un me l’explique S.V.P. ! digne de tuer et d’envoyer à la morgue ses miliciens ? digne de proférer des menaces envers des parents victimes? digne de menacer un Juge seul, qui fait un excellent travail d’investigation, qui, certes ne convient pas à Nasrallah et son Hezb ? ou commence et s’arrête son pseudo dignité ? c’est plutôt un manque de dignité que le contraire, et ses agissements ses discours ses gesticulations nous le prouvent tous les jours. Je ne suis pas pour la guerre, mais quand il faut y aller, il faut y aller selon l’adage. Et cet énergumène pousse le bouchon trop loin pour nous forcer la main, et ensuite en cas de sa défaite il se victimisera comme d’habitude. Nasrallah a perdu son aura, la peur frappe à sa porte, les nuits blanches le harcèlent, il est en fin de parcours et il le sait ! Alléluia…

    Le Point du Jour.

    13 h 03, le 19 octobre 2021

  • Un rat complexé qui va finir par mordre sa queue et mourir dans son trou .

    Wow

    12 h 18, le 19 octobre 2021

  • BAS LES MASQUES. Enfin il dévoile publiquement ses vraies intentions et son but ultime d’envahir le pays et de faire la guerre aux chrétiens sous prétexte de résistant. Son coming out a mis du temps à sortir mais nous voilà rassurés. Il a fini par cracher le morceau et appelle l’armée à venir se poster entre les deux camps mais seulement en observateurs puisque le soldat qui ose tirer sur un mercenaire armé qui menace un citoyen chez lui se voit traduit en justice et condamné par le Sieur qui distribue les rôles de chacun des président, ministres, juges et députés. C’est à lui que revient la distribution des rôles et malheur à celui qui déroge à la règle établie par lui. Non mais il se prend pour qui pour venir donner des ordres à la justice sur la manière de diriger une enquête et des personnes à interroger? pour venir menacer les citoyens citant ses exploits qui se sont tous soldés par un échec tonitruant en les transformant en victoire. Celui qui envoie des jeunes de sa communauté se sacrifier dans des pays étrangers pour des causes farfelues vient nous rappeler qu’ils seraient là aussi pour combattre leurs compatriotes au seul claquement des doigts ? Le croit il vraiment? Il prend ses délires pour des réalités. Quelle raison donnerait il à ses hommes pour retourner leurs armes contre leurs compatriotes? La guerre contre leur pays pour la gloire d’un autre? Par qui se sent il menacé Hassouna au sein de son pays? Avec des Pipeaux et balivernes, il n’ira pas loin.

    Sissi zayyat

    11 h 59, le 19 octobre 2021

  • 100.000 ex bagagistes de l’aéroport ou portefaix du port même entraînés par les terroristes perses ne nous font pas peur une seule seconde. Il a suffi de quelques habitants équipes d’armes légères pour faire déguerpir une horde de plus de 1000 sauvages qui tiraient sur tout et sur rien. Ils tiraient juste pour provoquer des dégâts dans les beaux immeubles par jalousie par rapport aux taudis d’où ils venaient. Alors tes 100.000 mercenaires, il ne leur faut pas plus de 1000 jeunes gens légèrement équipés d’armes de défense pour te flanquer une raclée mémorable, si du moins tu oses sortir de ton bunker.

    Censuré par l’OLJ

    10 h 47, le 19 octobre 2021

  • vous avez 100,000 quoi exactement sayyed ? vous nous disiez que c'etait des resistants ! MENSONGES !! qu'un seul de ces 100,000 hommes armés tourne son fusil vers les regions chretiennes et ce sera 100,000 terroristes que vous avez. Il sera de notre droit le plus stricte de nous defendre politiquement, diplomatiquement et militairement en faisant appel a nos forces vives et a nos amis -nombreux- de par le monde. Vous nous haissez visiblement et n'acceptez le Chretien qu'en etat de dhimitudes, comme ceux de Syrie que vous prenez si souvent en exemple. FACHAR ! PS: il y'a encore un president a Baabda ? on appelle "perdu de vue" ?

    Lebinlon

    10 h 17, le 19 octobre 2021

  • Si tu es tellement fort, arrête de te terrer et de vivre à 40 mètres sous terre depuis 2006 par peur pour ta vie. En réalité, tu crains les FL sinon depuis très longtemps tu aurais envahi militairement les zones chrétiennes pour les faire taire.

    Censuré par l’OLJ

    09 h 50, le 19 octobre 2021

  • Si le Liban, Chrétien par naissance essence et destinée, devenait "laïc" les élections seraient favorables au premier parti politique libanais, le Hezbollah, et le Liban deviendrait une théocratie diabolique et en guerre totale. Si tout le reste des Libanais s'unissent contre ce mouvement terroriste, pour libérer notre petit Liban de ce mouvement séditieux, le peuple reprendrait espoir, et les Chrétiens ne chercheraient plus à fuir leur pays. Ces "100.000" miliciens représentent une menace surtout contre les Libanais eux-mêmes. Le Hezbollah est un État dans l'État, une mafia, un parti collaborationniste, une bombe qui menace d'exploser à tout instant partout, bref ! Un mouvement terroriste.

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    09 h 44, le 19 octobre 2021

  • Combien de temps devrons-nous encore subir les conséquences désastreuses de la rivalité entre le Hezbollah et les Forces Libanaises, le premier se prétendant "résistant divin" et le second de clamant le "défenseur des chrétiens" ??? Jusqu'à présent et depuis leur existence, ces deux partis ne nous ont causé que destructions et morts, et ni l'un ni l'autre n'ont apporté quoi que ce soit de positif pour le peuple libanais. Hassan Nasrallah et Samir Geagea ne connaissent chacun qu'un but: la réalisation de leurs ambitions personnelles, quitte à sacrifier pour y arriver le peuple libanais, qui, lui, s'enfonce de plus en plus dans la misère, la faim, le désespoir...et même la mort !!! MERCI, Messieurs Hassan Nasrallah et Samir Geagea !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 38, le 19 octobre 2021

  • Où est passée La Défense du prestige de l’Etat par le président fort ?

    Censuré par l’OLJ

    09 h 35, le 19 octobre 2021

  • cela etant dit, hassan nasrallah ne ment pas lorsqu'il precise qu'il ne veut pas d'une guerre civile. que les FL ne lui font pas peur non plus. POURQUOI? walaw, simplement par ce qu'il prefere poursuivre gentiment son operation de sacque de la nation de tout ce qui est anti democratie, anti ... bref anti LIBAN ! pourquoi en payer un prix alors qu'on l'aide-gratuitement je dirais- a y arriver ?

    Gaby SIOUFI

    09 h 30, le 19 octobre 2021

  • a la lecture de l'intervention de nasrallah je n'ai pas pu m'empecher d'eclater de rire -pardonnez mon cynisme- non pour le contenu du discours "amazonien"( du nomdu fleuve le plus long-mais en le comparant aux vociferations -oui c'est bien VOCIFERATIONS DES CHANTRES DU HEZB depuis ce jeudi, jusqu'a soyez en sur bien apres ce meme discours pour le moins intelligent.

    Gaby SIOUFI

    09 h 21, le 19 octobre 2021

  • 10.000, 100.000 ou un million cela ne nous fait aucunement peur. Avant toi, il y a eu le monde contre nous et nous l'avions tenu en échec pour sauver le Liban. L'histoire ne fait que se répéter et la conclusion sera toujours la même, la victoire du Liban souverain et libre avec toutes ses composantes indépendantistes et a leur tete les FL. Je n'entrerai pas dans les élucubrations mensongères de Sainte Hassouna de Téhéran, tout le monde sait très bien ou se trouve la vérité. S'il est atteint d’Alzheimer, nous pas ! Je souligne cependant que vous aviez omis de mentionner sa référence et comparaison entre nos guerres et batailles aux siennes. Juste a titre de rappel, le slogan des 10.452 Km ne vient ni du mouvement national de l’époque, ni du CPL et surement pas du Hezbollah mais bien des FL. Ces dernières ont arrêté les hordes Palestino-progressistes a 1 contre 10, et les ont jeté hors du pays lors des batailles de la quarantaine, de Tell el Zaatar et Dbayeh, comme elles ont défait l’armée Syrienne a Billa, Fayadiyeh, Achrafieh et Zahlé. Toutes mené seule contre tous! Qu'il nous en mentionne une seule le concernant et concernant ses voyous. Alors s'il faut apprendre de l'histoire il ferait mieux de réviser sa copie avant de sortir de telles idioties. S'il y a un parti qui a défendu le Liban et l'a sauvé jusqu'ici ce sont bien les FL et elles seront au rendez-vous a l'endroit et au moment qu'il le faudra. Son coup d’état est tombé a l'eau. Hassouna le suivra bientôt.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 18, le 19 octobre 2021

  • 100 000 MILICES CHÏTE ENTRAINÉS ET ARMÉS JUSQU'AUX DENTS SOUS LES ORDRES DES MOLLAH DE L'IRAN POUR DÉFENDRE QUI, LES CHRÉTIENS AU LIBAN ? OU PLUTÔT POUR LES CHASSER . SACRÉ NASRALLAH, UN FANTOME QU'ON LE VOIT JAMAIS ET QUI EXÉCUTE LES ORDRES ET LES INTÉRÊTS DE L'IRAN DANS CE PAYS.

    Gebran Eid

    09 h 10, le 19 octobre 2021

  • IL PEUT INTIMIDER ET MENACER LES LIBANAIS. IL N,OSE PAS SE FROTTER AU SUD DE LA FRONTIERE. 100000.- MERCENAIRES IRANIENS PROVOCATEURS.

    CENSURE CRIMINELLE. NI ABONNEMENT NI SOUTIEN.

    09 h 03, le 19 octobre 2021

  • Je n'ai pas regardé la prestation de Sayed Nasrallah, mais le ton semble plus raisonnable que la précédente. Le juge Bitar "politisé" avait été stigmatisé avec des menaces sur le fonctionnement des institutions, et l'appel à la mobilisation populaire. Or cela comporte des risques incalculables dans le pays des frictions qu'est le Liban. D'après le compte rendu de l'Orient le Jour, il y a deux points positifs dans le discours: - Il reconnait des erreurs d'organisation , avec ce groupe qui rejoint tardivement la manifestation et qui fait de la provocation (le ministre de la défense parle dans son communiqué d'entrée dans les rues secondaires de Ain El Rommaneh). - Il y a moins d'attaque directe contre Bitar et même une dilution de l'accusation , répartie sur les juges qui ont autorisé le débarquement des nitrates. Le Secrétaire du Hezbollah a probablement revu ses cours sur l'histoire de ce pays. Les guerres civiles ont souvent déclenchées par une étincelle suite à une période de polémique et de menaces entre protagonistes. Espérons que cela servira de leçon pour apaiser les choses et resituer le débat dans son contexte normal: celui qui n'a rien à craindre de la justice, qu'il s'y soumet.

    Stephane W.

    08 h 17, le 19 octobre 2021

  • 100000 combattants au service de l'iran!

    Nassar Jamal

    08 h 04, le 19 octobre 2021

  • Notre brave barbu vient de cracher le morceau ... nous avons 100000 hommes armés et nous continuerons à faire ce que bon nous semble... notre cancer national veut une enquête sur le militaire qui a tiré, soit, mais qu'en est-il des sbires de son ami et allié Berritus qui ont estropié des manifestants, qu'en est-il de l'enquête de l'explosion du port? . S'il fallait une preuve, la voici : le Liban n'est plus un état, c'est un satellite iranien géré par des barbus mafieux. Je ne plébiscite personne dans cette affaire car tous jouent aux apprentis sorciers.

    Zeidan

    07 h 34, le 19 octobre 2021

  • "Nous refusons cette politisation de l'enquête sur la double explosion au port de Beyrouth". Si tu ne veux pas que l'enquête soit politisée, alors, ne t'en mêle pas!

    Yves Prevost

    07 h 30, le 19 octobre 2021

  • Il cherche la guerre pour s'imposer par la force. Les libanais, et surtout les chrétiens doivent recourir en urgence à la protection des nations libres . En même temps, préparer activement les instruments de la guerre de résistance avec des forces armées.

    Esber

    06 h 45, le 19 octobre 2021

  • De plus c’est en 85 où 82 car à la télé vous aviez dit 82 n’est ce pas ?! Donc …

    Bery tus

    06 h 13, le 19 octobre 2021

  • Il n’y a aucun crime suffisamment grand, que le hezb ne pourrait de brandir , de sortir de sa boîte a outils , protégé a tout moment par la menace ultime de guerre civile, et de blitz sur le pays. De l’assassinat d’un premier ministre, à celui de nombreuses personnalités politiques , au massacre de la moitié de la capitale, imposer par la terreur sa politique , et soumettre de force le pays , telle est la ligne adoptée par cette organisation milicienne à la solde de l’étranger. Jusqu’à quand ??

    LeRougeEtLeNoir

    05 h 20, le 19 octobre 2021

  • La pauvre victime........nous prend pour des imbeciles......Un jour viendra......Le silence est d'or!

    Sabri

    05 h 12, le 19 octobre 2021

  • Il y a en face des 100.000 combattants 3000000 de libanais qui ont chacun une arme , et qui sauront s’opposer à vos menaces permanentes et votre politique du pire !

    LeRougeEtLeNoir

    05 h 07, le 19 octobre 2021

  • Il a dit bien plus que cela … il a déformer la réalité complètement en mélangeant de la vérité avec ce qu’il aurait voulu que soit la réalité … il faut avouer qu’ils sont très fort en communication et sait très bien comment captiver l’esprit de son auditoire … MAIS MÊME TES MENACES NE PASSERONT ET MÊME QUE LA DIVISION QUE VOUS ESSAYER DE SAUVEGARDER ENTRE CHRETIEN A 3ain el remaneh NE MARCHERA PAS !!

    Bery tus

    04 h 32, le 19 octobre 2021

  • Enfin,la peur a fini par changer de camp…HN fait dans son froc…le HEZB a ete vise et a ete incapable de riposter…tous les morts sont dans le camp du parti du Diable qui supplie les FL de se calmer….

    HABIBI FRANCAIS

    04 h 29, le 19 octobre 2021

  • Les chiens aboient, la caravane passe.

    Onaissi Antoine

    02 h 09, le 19 octobre 2021

  • Pas la peine de le dire Nasso on a vu ta capacité de nuisance en Syrie !

    PHENICIA

    01 h 38, le 19 octobre 2021

  • Même si vous êtes un million, la qualité prime par rapport à la quantité. Et la vous avez beaucoup de chemin à parcourir

    Censuré par l’OLJ

    00 h 44, le 19 octobre 2021

  • PARTITION SINON RIEN. JE NE VEUX PLUS VIVRE DANS LE MÊME PAYS QUE CET INDIVIDU. JE NE VEUX PLUS AVOIR LE MÊME PASSEPORT. JE VEUX VIVRE EN PAIX AVEC TOUS MES VOISINS. JE VEUX ENVOYER MES ENFANTS À L’ÉCOLE POUR AVOIR UNE HAUTE INSTRUCTION , JE NE VEUX PAS LEUR APPRENDRE LE MANIEMENT DES ARMES. JE VEUX L’ÉGALITÉ PARFAITE ENTRE HOMMES ET FEMMES. JE NE VEUX PAS QUE NOS FILLES SOIENT VOILÉES. JE VEUX CONTINUER À BOIRE DE L’ALCOOL. JE VEUX FAIRE LA FÊTE PAS FAIRE LA GUERRE. C’EST CLAIR NET ET PRÉCIS. NOUS N’APPARTENONS PAS AU MÊME MONDE, NOUS N’AVONS PAS LA MÊME CULTURE, NOUS N’AVONS PAS LA MÊME PHILOSOPHIE DE LA VIE. NOUS N’AVONS PKUS RIEN À FAIRE ENSEMBLE.N

    Censuré par l’OLJ

    00 h 42, le 19 octobre 2021

  • Ca y est, il a craché son venin et puis après ? le même disque rayé à force d’être répétitif n’est plus audible. Le pauvre il se fait du mal lui-même. Pour arriver dans cet état d’affolement il ne doit pas dormir la nuit. A son Hezb il y a pas de psychiatre ? ça le soulagerait de consulter un. On dirait un canard qui barbotte dans l’eau, et qui coule a force battre des ailes, tantôt il caquette puis nasillonne et finit par cancaner. Bref lui-même ne sait plus ou il en est. Surtout qu’il ne se fasse pas de bile Le Liban sera toujours Libre surtout sans le Hezb !

    Le Point du Jour.

    23 h 51, le 18 octobre 2021

  • Si le but de ce discours était de rassurer les chrétiens libanais, c'est évidement raté. Aucun chrétien libanais ne lui a demandé d’être défendu. Quand a la menace de ses 100.000 chômeurs... c'est très contre- productif et il va obtenir le contraire de ce qu'il espère.

    Mago1

    23 h 50, le 18 octobre 2021

  • L'intimidation, justifiée fut-elle ou non, a-t-elle sa place dans une démocratie? Et qu'en dit l'État? Va-t-il encore et encore et encore demeurer silencieux face à de pareilles affirmations? Par ailleurs, va-t-il rester silencieux face aux exactions miliciennes, d'où qu'elles soient et qui qu'elles soient? Est-ce de cette façon qu'un pays se reconstruit? HONTE et DÉSOLATION!!!

    Christian Samman

    23 h 42, le 18 octobre 2021

  • Sans commentaire ! Par-ce-que les mensonges dépassent tous les délires. Il ne sait plus quoi inventé. Tous le monde parle de paix, de construction, d'égalité, de justice et de droits civils sauf lui il ne parle que de guerres et de violences, puis il déclare qu'il ne ce laissera pas entraîner à une guerre civil. Ils se déclare le plus fort le tous puissant et paradoxalement le constamment victimisé. Une dernière parenthèse, à propos de l'armée "la garantie de l'unité et de la stabilité du Liban, et il faut que tout le monde la protège".!!! Il me semble que c'est plutôt le devoir de l'armée de protégée tout le monde! (si non à quoi bon une armée), Protégé le Liban des ennemis au sud de la frontière, est protégée aussi tous les citoyens des porteurs de RPG dans la capitale ! Est ce que les législatives prochaines son tellement précaires qu'il essai tous jusqu'à aller s'inventer une guerre civil plutôt que de faire face à la justice et le suffrage.

    Sarkis Dina

    23 h 37, le 18 octobre 2021

  • Lisez bien ses mots: il essaie de monter Franjieh contre Geagea. Espérons que Franjieh ne sera pas stupide pour tomber dans le piege… Il essaie de resemer la détestation entre Aoun/CPL et les FL Il essaie de semer le doute entre Geagea/FL et les habitants de Ain el remmaneh tout en essayant de faire peur à tout ce monde avec ces 100 000 miliciens. Son discours est à « décortiquer »… il a été préparé , chaque thème bien ficelé avec des CIBLES précises… Texte pondu dans le but d’isoler les FL des autres instances chrétiennes du liban… DIABOLIQUE ce barbu… attention Danger..

    radiosatellite.online

    23 h 15, le 18 octobre 2021

  • Il est temps qu’on mette des limites à ces voyous criminels qui se croient la Loi, qui se croient l’Etat !

    LeRougeEtLeNoir

    22 h 33, le 18 octobre 2021

Retour en haut