Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Lettre ouverte aux développeurs d’IA génératives


Chers dirigeants du nouveau monde de la tech et leurs serviteurs

Avant tout, les humains ne sont pas au service des machines. Les machines ont été créées par les humains, pour les humains. On marche avec les pieds, on pense avec la tête.

À mesure que l’IA envahit notre activité de traducteurs littéraires, de passeurs entre les cultures, indispensable à la compréhension du monde, des femmes, des hommes et des sociétés, l’humanité se trouve menacée. Le terme « humanité » a été généré par le langage humain pour englober tout à la fois l’ensemble des êtres (pouvant être considéré comme un être collectif ou une entité morale), et la disposition à la compréhension, à la compassion envers ses semblables, qui porte à aider ceux qui en ont besoin.

Nous ne voulons pas d’un monde régi par les machines, broyant jour après jour ce qui reste d’humanité. Ces dernières années, nous sommes de moins en moins sollicités. Nous nous sentons inutiles, impuissants, face à une révolution dont nous ne sommes pas les acteurs, qui ne nous prend pas en compte, nous laisse sur le carreau…

Notre métier, nous l’avons choisi, nous nous sommes battus envers et contre tous pour l’exercer. C’est lui qui nous fait vivre et c’est pour lui que nous vivons. Loin de là l’idée que nous sommes opposés aux avancées technologiques, nous qui œuvrons chaque jour à davantage de progrès. Nous demandons simplement que ces nouveaux outils soient utilisés à bon escient, dans un cadre légal qui protège la profession, de la même façon que nous, humains, sommes soumis à la législation.

La traduction littéraire est un acte de création, elle émane d’une expérience humaine, sensitive, émotionnelle, impossible à réaliser de façon automatique. Elle ne saurait être le fruit d’algorithmes ; car ce serait nier le pouvoir de la littérature sur les existences de ceux qui la lisent et de ceux qui la font. À moins que nous nous résignions à vivre dans un monde toujours plus fasciste et obscurantiste…

Traductrice littéraire et journaliste indépendante

P.S. : Je ne crois pas que cette lettre aurait pu être générée par l’intelligence artificielle, ne soyons pas dupes !

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Chers dirigeants du nouveau monde de la tech et leurs serviteursAvant tout, les humains ne sont pas au service des machines. Les machines ont été créées par les humains, pour les humains. On marche avec les pieds, on pense avec la tête. À mesure que l’IA envahit notre activité de traducteurs littéraires, de passeurs entre les cultures, indispensable à la compréhension du monde, des...
commentaires (3)

Juste bravo

Eleni Caridopoulou

19 h 10, le 30 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Juste bravo

    Eleni Caridopoulou

    19 h 10, le 30 décembre 2023

  • "Nous demandons simplement que ces nouveaux outils soient utilisés à bon escient, dans un cadre légal qui protège la profession, de la même façon que nous, humains, sommes soumis à la législation" Bravo!

    rolla aoun

    10 h 06, le 30 décembre 2023

  • Bravo! J ai surtout aimé quand vous dites"Nous demandons simplement que ces nouveaux outils soient utilisés à bon escient, dans un cadre légal qui protège la profession, de la même façon que nous, humains, sommes soumis à la législation."

    rolla aoun

    09 h 53, le 30 décembre 2023

Retour en haut