Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre Hamas-Israël

Gaza : réactions internationales à l'accord entre Israël et le Hamas

Paris, notamment, a « salué » le travail du Qatar et espère que des Français figureront parmi les otages prochainement libérés par le Hamas.

Gaza : réactions internationales à l'accord entre Israël et le Hamas

Un homme passant devant un mur sur lequel sont affichées des photos des otages pris par le Hamas, à Tel Aviv. Ahmad GHARABLI / AFP)

L'accord conclu sous l'égide du Qatar pour une trêve humanitaire à Gaza et la libération d'otages enlevés par le Hamas en Israël a été salué mercredi à travers le monde comme une avancée importante dans le conflit.

Le gouvernement israélien a donné son feu vert à un accord visant à obtenir la libération de 50 otages aux mains du Hamas en échange de prisonniers palestiniens et d'une trêve de quatre jours dans la bande de Gaza, premier signe tangible de répit après des semaines de guerre.

Proche du Hamas comme des États-Unis, le Qatar était très attendu dans les négociations ces dernières semaines, bien que l'émirat n'entretienne pas de relations diplomatiques officielles avec Israël.

Environ 240 personnes ont été enlevées lors de l'attaque sanglante lancée le 7 octobre contre Israël par le mouvement islamiste palestinien, au pouvoir dans la bande de Gaza.

Lire aussi

Accord pour une trêve Israël / Hamas et la libération d'otages : 5 choses à savoir

« La bonne décision », selon Benjamin Netanyahu

L'accord pour libérer des otages est « la bonne décision » à prendre, a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Cet accord de trêve ne signifie pas la fin de la guerre dans la bande de Gaza, a toutefois prévenu le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, disant souhaiter une reprise à « pleine force » des opérations après la trêve afin de « défaire » le Hamas et de « créer les conditions nécessaires pour ramener à la maison d'autres otages ».

Conforme « à la vision de la résistance » selon le Hamas

Le Hamas, dont le chef Ismaïl Haniyeh avait fait état d'avancées dans les pourparlers, a salué un accord de « trêve humanitaire », précisant que les « dispositions de cet accord ont été formulées conformément à la vision de la résistance ».

L'Autorité Palestinienne demande l'arrêt de l' « agression israélienne ».

Un haut responsable de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie occupée a salué « l'accord pour une trêve humanitaire », réaffirmant « l'appel à la cessation complète de l'agression israélienne contre le peuple palestinien et à l'entrée de l'aide humanitaire ».

Doha se félicite du « succès de sa médiation »

Le ministère qatari des Affaires étrangères s'est félicité du « succès » de sa médiation conjointe avec l'Égypte et les États-Unis, ajoutant espérer que « cette trêve permettra un accord global et durable qui mettra fin à la machine de guerre (...) et conduira à des discussions sérieuses en vue d'un processus de paix global et juste ».

Doha œuvre depuis des semaines avec Washington et Le Caire pour obtenir une libération d'otages retenus à Gaza en échange de celle de prisonniers palestiniens et d'une trêve dans les combats.

Lire aussi

Un premier deal d’otages conclu, et après ?

Biden « extraordinairement satisfait » de la libération d'otages

Le président américain Joe Biden s'est dit « extraordinairement satisfait » du fait que « plusieurs de ces âmes courageuses (...) seront réunies avec leurs familles une fois que cet accord sera pleinement mis en œuvre ».

Londres salue une « étape cruciale »

Le ministre des Affaires étrangères britannique David Cameron a qualifié cet accord d' »étape cruciale pour soulager les familles des otages et résoudre la crise humanitaire à Gaza », appelant « toutes les parties à veiller à ce que l'accord soit respecté dans son intégralité.

Berlin « salue une avancée »

L'Allemagne a salué une « avancée » qu'il « faut mettre à profit pour acheminer une aide vitale aux habitants ».

« La libération annoncée d'un premier groupe d'otages est une avancée, même si rien au monde ne pourra effacer leur souffrance. La trêve humanitaire doit être utilisée pour apporter l'aide vitale nécessaire aux habitants de Gaza », a déclaré la cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock sur le réseau social X.

Paris « salue » le travail du Qatar, espère la libération d'otages français

Paris « salue » le travail du Qatar et espère que des Français figureront parmi les otages prochainement libérés par le Hamas. Le président Emmanuel Macron a, pour sa part, « salué » l'accord et affirmé œuvrer « sans relâche pour que tous les otages soient libérés »

Pékin espère une « désescalade » après la conclusion de l'accord

La Chine a salué l'accord et espère que la trêve « permettra d'apaiser la crise humanitaire, contribuera à la désescalade et réduira les tensions », a déclaré un porte-parole de la diplomatie chinoise, Mao Ning soulignant que Pékin appelle « depuis le début du conflit » à un « cessez-le-feu »

Moscou « salue » l'accord sur « une trêve humanitaire »

La Russie « salue » l'accord sur une trêve humanitaire à Gaza, a indiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, en soulignant que « c'est exactement à quoi la Russie a appelé dès le début de l'escalade du conflit ».

Plus tard dans la matinée, le porte-parole du Kremlin a estimé a son tour que l'accord conclu entre Israël et le Hamas pour une trêve humanitaire à Gaza et la libération d'otages constituait une « bonne nouvelle » et un développement « positif ».

Sissi loue « le succès de la médiation de l'Égypte, du Qatar et des États-Unis »

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a salué « le succès de la médiation de l'Égypte, du Qatar et des États-Unis » ayant mené à un accord « pour mettre en place une trêve humanitaire dans la bande de Gaza », rapporte le bureau de la présidence.

M. Sissi a également salué « l'échange d'otages contre des prisonniers » palestiniens. L'accord conclu pour une trêve humanitaire à Gaza et la libération d'otages enlevés par le Hamas en Israël, premier signe tangible de répit après des semaines de guerre, a été salué mercredi à travers le monde.

La Turquie espère que l'accord contribuera à mettre fin à la guerre

La Turquie a dit mercredi espérer que l'accord entre Israël et le Hamas pour la libération d'otages et une trêve dans les combats à Gaza aidera « à mettre fin entièrement » à la guerre.

« Nous espérons que cette trêve humanitaire contribuera à mettre fin entièrement au conflit le plus rapidement possible et à initier un processus vers une paix juste et durable », écrit dans un communiqué le ministère turc des Affaires étrangères.

« Nous considérons l'accord (...) comme une évolution positive, qui atténue dans une certaine mesure l'effusion de sang », ajoute le ministère turc, qui dit souhaiter « le plein respect de l'accord » par les belligérants.

L'ONU évoque un « pas dans la bonne direction »

L'accord entre Israël et le Hamas pour la libération d'otages et une trêve dans les combats à Gaza, est « un pas important dans la bonne direction, mais beaucoup reste à faire », a déclaré mercredi un porte-parole du secrétaire général de l'ONU.

Antonio Guterres « salue l'accord conclu entre Israël et le Hamas, avec la médiation du Qatar soutenu par l'Egypte et les États-Unis », souligne le porte-parole dans un bref communiqué reçu à Genève, ajoutant que l'ONU fera tout pour aider à sa mise en oeuvre.

L'accord conclu sous l'égide du Qatar pour une trêve humanitaire à Gaza et la libération d'otages enlevés par le Hamas en Israël a été salué mercredi à travers le monde comme une avancée importante dans le conflit.Le gouvernement israélien a donné son feu vert à un accord visant à obtenir la libération de 50 otages aux mains du Hamas en échange de prisonniers palestiniens et...

commentaires (1)

C’est un désastre humanitaire qui a coûté la vie de centaines de civils israéliens et des milliers de civiles palestiniens pour en fin de compte faire des deals avec celui qu’on voulait détruire et qui est toujours là à exiger des conditions pour libérer les otages et des trêves pour se réorganiser. Les américains croient que l’un des leaders du Hamas s’est de nouveau rendu récemment auprès de HN pour parler du temps qu’il fera demain? Des naïfs menés par le bout du nez. Même les palestiniens sont déçus par cette intermédiaire pause, eux qui pensaient finir avec le Hamas pour revivre en paix.

Sissi zayyat

20 h 56, le 22 novembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • C’est un désastre humanitaire qui a coûté la vie de centaines de civils israéliens et des milliers de civiles palestiniens pour en fin de compte faire des deals avec celui qu’on voulait détruire et qui est toujours là à exiger des conditions pour libérer les otages et des trêves pour se réorganiser. Les américains croient que l’un des leaders du Hamas s’est de nouveau rendu récemment auprès de HN pour parler du temps qu’il fera demain? Des naïfs menés par le bout du nez. Même les palestiniens sont déçus par cette intermédiaire pause, eux qui pensaient finir avec le Hamas pour revivre en paix.

    Sissi zayyat

    20 h 56, le 22 novembre 2023

Retour en haut