Rechercher
Rechercher

Politique - Escalade

Quatre civils, dont trois enfants, tués par une frappe israélienne au Liban-Sud

La sœur du journaliste Samir Ayoub et ses petits-enfants étaient dans une voiture qui suivait celle du journaliste.

Quatre civils, dont trois enfants, tués par une frappe israélienne au Liban-Sud

Une capture d’écran de la chaîne al-Mayadeen qui montre une équipe d’urgence en train d’intervenir à la suite de la frappe israélienne qui a tué quatre civils entre Aïnata et Aïtaroun. Photo Reuters


Scène d’horreur au Liban-Sud. Selon l’AFP et des informations obtenues par L’Orient Today, une frappe israélienne a causé, dimanche en début de soirée, la mort de quatre civils, la sœur du journaliste Samir Ayoub et ses trois petits-enfants. L’AFP précise que les victimes étaient dans une voiture qui suivait celle du journaliste. Les véhicules se trouvaient sur la route reliant les localités de Aïnata à Aïtaroun (caza de Bint Jbeil) au niveau du lieu-dit de Ghedmata. Selon les informations obtenues par L’Orient Today auprès de la Défense civile, la mère des enfants se trouvait dans la seconde voiture et a été blessée. Le journaliste a également été blessé. Selon l’Agence nationale d’information, les enfants étaient âgés de 14, 12 et 10 ans. Dans son discours vendredi, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait prévenu que si des civils étaient tués côté libanais, il en serait de même de l’autre côté de la frontière.

Le parti de Dieu n’a pas tardé à réagir dimanche soir. Dans la soirée, un porte-parole arabophone de l’armée israélienne a annoncé qu’un civil israélien avait été tué dans une attaque du Hezbollah près de la frontière. « Le Hezbollah continue de saper la sécurité dans le Nord et cible sans discernement les habitants du Nord, tout en mettant en danger la stabilité du sud du Liban », a déclaré le porte-parole, cité par le média israélien Haaretz. Peu avant 20h, le Hezbollah a confirmé dans un communiqué avoir ciblé la ville israélienne de Kiryat Shmona à 19h20, à l’aide de roquettes de type Grad, « en réponse au crime odieux de l’ennemi sioniste qui a ciblé cet après-midi une voiture civile (…), tuant une femme et ses trois petits-enfants ». Plus tôt dans la journée et avant la survenue de ces incidents au Liban-Sud, le parti chiite avait annoncé un nouveau discours de Hassan Nasrallah, samedi prochain à 15h, à l’occasion de la Journée des martyrs.

Le bureau du Premier ministre libanais sortant, Nagib Mikati, a, pour sa part, condamné dans un communiqué l’attaque commise par l’armée israélienne. « Le ciblage des civils par l’ennemi israélien, le martyre de quatre personnes, dont trois enfants, dans le Sud, et les blessures d’autres personnes par des tirs de drones sont un crime odieux qui s’ajoute au bilan des crimes de l’occupation », a-t-il indiqué, ajoutant que ce crime « ne passera pas inaperçu ». « Le gouvernement va suivre cette affaire, à travers des contacts internationaux et le dépôt d’une plainte urgente contre l’ennemi israélien au Conseil de sécurité », a poursuivi le communiqué.

61 morts

Dimanche matin, quatre secouristes avaient été blessés dans un bombardement israélien contre deux ambulances appartenant à des équipes de la Défense civile du mouvement Amal (les Scouts d’al-Risala) dans la ville de Tayr Harfa. Pour rappel, le 13 octobre, un journaliste de Reuters, Issam Abdallah, avait été tué et six autres, dont deux de l’AFP, avaient été blessés, alors qu’ils couvraient les violences dans le sud du Liban. Les autorités libanaises avaient accusé Israël. Une enquête menée par Reporters sans frontières (RSF) avait par la suite pointé du doigt la responsabilité de l’État hébreu.

Plus tôt dans la journée, l’armée israélienne a déclaré avoir intercepté un drone volant vers Israël depuis le Liban alors qu’il survolait le territoire libanais et qu’un missile antichar tiré depuis le Liban avait touché la région de Yiftah, dans le nord d’Israël. Aucune victime n’a été signalée dans l’immédiat lors de l’attaque de Yiftah.

L’ANI, citant son correspondant, avait rapporté pour sa part que le Hezbollah avait abattu un drone hostile au-dessus du sud du Liban, dont l’épave était tombée au-dessus des villages de Zebdine et Harouf, à 30 km de la frontière. Il n’y a eu aucun commentaire de la part du Hezbollah sur ce rapport.

Le Hezbollah a toutefois annoncé, dans un communiqué, avoir visé, à 13h20, un véhicule de l’armée israélienne dans la position israélienne de Bayyad Blida, à l’aide de missiles guidés. Le parti chiite assure avoir fait « des blessés et des morts » parmi les soldats qui se trouvaient sur place.

« À 11h20 dimanche, des combattants (du Hezbollah) ont visé la caserne d’Avivim et le point de Jal al-Deir avec des missiles guidés et des armes appropriées », a annoncé le parti chiite dans un communiqué. Le Haaretz a pour sa part rapporté à 11h49 que « des sirènes ont retenti dans les villes d’Avivim et d’Yi’ron à la frontière avec le Liban ».

Dans un second communiqué, le Hezbollah a annoncé avoir visé à « 12h20 la position de Meskav avec des missiles guidés et des armes appropriées, détruisant une partie des équipements techniques de cette position ».

Le parti chiite a en outre annoncé dimanche la mort de deux de ses combattants, Ahmad Mohammad Salim, originaire de la banlieue sud de Beyrouth, et Kassem Ibrahim Abou Taam, originaire de Tyr (Liban-Sud), sans toutefois préciser quand ni où ils ont été tués. Ces nouveaux décès font porter le total des combattants du parti chiite tués depuis le début du conflit à 61.

Le roi de Jordanie exprime à Mikati son soutien à la stabilité du Liban

Le roi Abdallah II de Jordanie a fait part au Premier ministre libanais sortant Nagib Mikati, dimanche à Amman, de son soutien aux efforts déployés par le Liban pour « renforcer sa stabilité », alors que se poursuivent les bombardements entre Israël et le Hezbollah au Liban-Sud, ainsi que la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, faisant craindre une escalade du conflit.Lors de leur rencontre, le roi Abdallah II a affirmé que son pays « soutenait les efforts des frères libanais pour renforcer la stabilité », selon un communiqué du bureau de M. Mikati. Abordant le conflit, il a souligné la nécessité d’intensifier les efforts internationaux pour arrêter la guerre à Gaza et éviter que le conflit ne s’élargisse ». Le monarque a aussi plaidé en faveur de « l’acheminement des aides humanitaires sans interruption » vers Gaza.Les hostilités entre le Hezbollah et l’armée israélienne ont fait des dizaines de morts et de blessés dans les rangs des deux parties, mais aussi parmi les civils.Vendredi, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a averti que « toutes les options sur notre front sont ouvertes et examinées », menaçant d’y « recourir à tout moment ». Selon lui, « une escalade sur le front (libanais) dépend de deux choses : l’évolution de la situation à Gaza et le comportement de l’ennemi sioniste vis-à-vis du Liban ». Samedi, M. Mikati s’est entretenu à Amman avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, qui lui a affirmé « être profondément inquiet des échanges de tirs le long de la frontière sud du Liban avec Israël » et souligné « l’importance de veiller que le conflit entre Israël et le Hamas ne s’étende pas à d’autres zones ».

Scène d’horreur au Liban-Sud. Selon l’AFP et des informations obtenues par L’Orient Today, une frappe israélienne a causé, dimanche en début de soirée, la mort de quatre civils, la sœur du journaliste Samir Ayoub et ses trois petits-enfants. L’AFP précise que les victimes étaient dans une voiture qui suivait celle du journaliste. Les véhicules se trouvaient sur la route reliant...
commentaires (4)

Haram tout une famille décimé … mes Prières pour le repose de leur âme innocent … mais si on doit accuser alors accusons L’IRAN GRAND INSTIGATEUR DE TOUTES CETTE PAGAILLE utilisez les arabes à leur propre fin sans verser sans seule goute de sang de leur propre peuple qui eux et à juste raison ne veulent plus entendre parler ni Hezbollah ni du Hamas ni de rien

Bery tus

18 h 17, le 06 novembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Haram tout une famille décimé … mes Prières pour le repose de leur âme innocent … mais si on doit accuser alors accusons L’IRAN GRAND INSTIGATEUR DE TOUTES CETTE PAGAILLE utilisez les arabes à leur propre fin sans verser sans seule goute de sang de leur propre peuple qui eux et à juste raison ne veulent plus entendre parler ni Hezbollah ni du Hamas ni de rien

    Bery tus

    18 h 17, le 06 novembre 2023

  • HN répète le scénario de 2006 et celui plus récent du Hamas. Il expose la population du sud aux bombes et aux missiles d'Israël pour venir les pleurer ensuite alors que tous les libanais lui demandent de laisser notre pays à l’écart de cette guerre et de laisser faire les pays voisins qui se proposent pour la régler sans effusion de sang ni de larmes. Il continue de bombarder Israël depuis nos frontières tout en l’accusant d’agressions. Qu’aurait il fait s’il se trouvait dans la même situation? Il aurait ouvert ses portes à tous les terroristes pour achever sa population comme lui fait dans tous les pays où il met les pieds alors qu’il se sent à l’abri dans son trou à des km de leurs bombes? Pourquoi continue t-il ses provocation en se servant des civiles libanais comme bouclier?

    Sissi zayyat

    11 h 58, le 06 novembre 2023

  • Suite à mon commentaire d’hier (censuré). Question : Aujourd’hui en plus de GAZA ; LIBAN NOS MORTS c’est des COLLATÉRAUX ??? OUI. Répond l’immoral américain QUI NE VEUT PAS de cesser le feu ? IL dit : Oubliez. Soyons sérieux « GAZ ». IL perd le/notre temps – exprès - avec le sénile Abou Abas, le double face Turc, l’opposition en Irak (!?) bombe atomique (HA, HA). ET notre Armée ELLE, ELLE se confesse ! La Finul ELLE, ELLE est PAYEE pour Sommeiller au soleil Bientôt, pour Gaza et pour NOUS c’est au HAÏTI qu’on va VOIRE des manifestations avec des PANCARTES ET DES SLOGANS en CRÉOLE. Citoyens de toutes les couleurs DORMEZ.

    aliosha

    11 h 45, le 06 novembre 2023

  • Il semble que Tsahal n'aime pas les journalistes! Mais tout cela n'arriverait pas si le Hezbollah cessait ses attaques sur Israël.

    Yves Prevost

    07 h 38, le 06 novembre 2023

Retour en haut