Rechercher
Rechercher

Société - Justice

Un juge ordonne l’expulsion de Carlos Ghosn de sa résidence à Achrafieh

L'ancien patron de Nissan a affirmé que « cette décision fait déjà l’objet d’un appel » et que sa confiance dans la justice libanaise « reste totale ».

Le magnat déchu de l'automobile Carlos Ghosn, lors d'une conférence de presse à Beyrouth, le 8 janvier 2020. Photo d'archives AFP

Un juge libanais a décidé d'expulser l'ancien patron de Nissan, Carlos Ghosn, de sa résidence dans la capitale libanaise, a déclaré une source judiciaire samedi, environ quatre ans après qu'une société d'investissement l'a accusé de « violation de propriété ».

Carlos Ghosn, qui a trouvé refuge au Liban fin 2019 après sa fuite rocambolesque du Japon où il faisait l'objet de poursuites judiciaires, a fait appel de la décision d'expulsion vendredi, selon la même source qui a requis l'anonymat. Carlos Ghosn et son épouse devront « évacuer la propriété (...) dans un délai d'un mois », selon une copie de la décision consultée par l'AFP et datée du 16 octobre.

Réagissant à cette nouvelle, le bureau de presse de M. Ghosn a assuré dans un communiqué que « cette décision fait déjà l’objet d’un appel, que le dossier est entre les mains de la Cour d’appel et que le confiance de M. Ghosn dans la justice libanaise reste totale ».

Lire aussi

Chronologie de la saga judiciaire Carlos Ghosn depuis son arrivée au Liban

La luxueuse demeure située dans un secteur huppé du quartier d'Achrafieh a une valeur estimée à 19 millions de dollars et est enregistrée au nom de la société libanaise Phoinos, a précisé le responsable judiciaire. Phoinos avait engagé la procédure légale en 2019 et accusé Carlos Ghosn de « violation de propriété privée et de résidence dans la propriété sans base légale », a-t-il ajouté. Selon le document du tribunal, M. Ghosn affirmait que la société était affiliée à Nissan, que « la propriété avait été achetée (...) pour sa résidence, et qu'il existait un accord signé avec Nissan lui accordant le droit d'y habiter ». Il avait occupé la propriété « conformément à une relation contractuelle liant Ghosn et Nissan » mais la fin de cette relation et le souhait du plaignant de récupérer la propriété invalident « la base légale » de son occupation, selon ce document.

Pour mémoire

La vie libanaise de Carlos Ghosn

M. Ghosn, qui possède les nationalités libanaise, française et brésilienne, a été arrêté fin 2018 au Japon où il devait être jugé pour des malversations financières présumées quand il était à la tête du groupe Renault-Nissan. M. Ghosn clame son innocence et dénonce un « complot » ourdi, selon lui, par Nissan avec l'appui du gouvernement japonais, pour le faire tomber et éviter ainsi une union plus étroite avec Renault.

Un juge libanais a décidé d'expulser l'ancien patron de Nissan, Carlos Ghosn, de sa résidence dans la capitale libanaise, a déclaré une source judiciaire samedi, environ quatre ans après qu'une société d'investissement l'a accusé de « violation de propriété ».Carlos Ghosn, qui a trouvé refuge au Liban fin 2019 après sa fuite rocambolesque du Japon où il faisait l'objet de...
commentaires (10)

Quel pot de vin a t il reçu ce juge pour sortir ce genre de. Jugement - la

Robert Moumdjian

05 h 05, le 30 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Quel pot de vin a t il reçu ce juge pour sortir ce genre de. Jugement - la

    Robert Moumdjian

    05 h 05, le 30 octobre 2023

  • Ce juge que vous ne nommez pas, s’il a le bras aussi long, il devrait se focaliser sur l’expulsion des usurpateurs des régions entières dans notre pays et se démener pour trouver les pilleurs de notre argent et des caisses de l’état au lieu de perdre son temps à exécuter des ordres venus d’ailleurs qui veulent anéantir un résident libanais qui n’a pas volé son argent lui. Sans parler de l’affaire du siècle, le cataclysme du port, qui causé des centaines de morts et des centaines de millions de dollars de perte pour notre pays et qui sommeille dans les tiroirs des juges de notre république qui s’étaient acharnés sur le seul juge honnête pour lui retirer l’affaire. Il s’appelle comment déjà ce juge?

    Sissi zayyat

    12 h 03, le 29 octobre 2023

  • Indépendamment du fait qu'il ne fait que prendre une revanche amère face aux Japonais, il semble quasi impossible d'expulser un locataire, pour avoir tenté une procédure d'expulsion à l'encontre d'un locataire( avocat, cela peut toujours servir) qui s'acquitte généreusement d'un loyer d'un million de LL annuel, j'en subis l'expérience depuis 6 ans.

    C…

    07 h 22, le 29 octobre 2023

  • Bof, y a le palais de la près-y-danse et bien sûr plein d'hôte rezi'danses inoccupés où y aurait plein d'espace pour un coffret d'instruments de musique, euh pour 2 occupants....

    Wlek Sanferlou

    03 h 08, le 29 octobre 2023

  • J'aime bien ce Monsieur. Une personne qui a su organiser son évasion à la barbe des japonais qui sont durs et stricts? Bravo. Ceci dit, pour les poursuites judiciaires concernant une fête célébrée à Versailles au frais de l'entreprise? Bof..Franchement, ceci pourrait être un scandale en france d'avoir commandé des tranches de jambon et des saumons ou même caviar à des amis aux frais de l'entreprise....mais comparé à ce qui s'est passé au liban : Le hold up de l'épargne des libanais? et vider les caisses de l'état.... C'est un enfant de choeur. Il y a plus fort que lui dans ce pays :) :) :). C'est pour cela qu'il faudrait le laisser tranquille du moment que les autres sont tranquilles.

    LE FRANCOPHONE

    22 h 18, le 28 octobre 2023

  • Il avait peut être le droit d'y résider mais y a t il toujours droit? De toute façon rentré au Liban pour recommencer une nouvelle vie, n'aurait il pas dû s'établir ailleurs? surtout si cette résidence ne lui appartient pas? la justice est la seule à même de répondre à cette question, basée sur des contrats ou des documents dont nous, lecteurs, ignorons le contenu. Si son contrat avec Nissan est rompu, sans doute vont avec les bénéfices préalablement obtenus (logiquement, pour une personne qui ignore tout en la matière). Dans lequel cas, CG devrait s'établir ailleurs. Sauf si le contrat en stipule le contraire. Donc, s'il faut partir, qu'il élise domicile ailleurs. Sinon, qu'on le laisse tranquille. La justice tranchera.

    C EL K

    21 h 43, le 28 octobre 2023

  • Ça fait 20 ans que j’essaie d’expulser des locataires qui me paient 100’000/an… alors bonne chance…

    Gros Gnon

    20 h 59, le 28 octobre 2023

  • A ce stade cet homme est une distraction. Il a été son pire ennemi avec son immense "ego". Il n'y a qu'a le comparer a Mr. Zablit qui l'a remplace, un CEO exemplaire.

    hrychsted

    20 h 08, le 28 octobre 2023

  • Donc c’est pas « sa résidence »

    Roger Xavier

    19 h 44, le 28 octobre 2023

  • SDF notre Carlos national ?On va faire une quête pour lui trouver une baraque digne de son rang !!!

    GM92190

    19 h 28, le 28 octobre 2023

Retour en haut