Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Une démarche de bien-être

Tant parmi nous vivent un parcours épuisant. La débrouillardise extrême caractérise un rythme de vie automatisé jusqu’à l’implosion, en retenant les choses à assurer, avec des moyens de plus en plus archaïques. La détente est suspendue à de profonds souhaits, vu la perplexité d’une perspective nationale unifiée. L’horizon demeure sombre.

Le partenariat est plus que jamais indispensable pour faire de la confiance un bien-être collectif. L’individu en déperdition va arrêter de courir et de calculer quand il sait qu’il est malade et n’arrive à trouver ses médicaments. Ces situations prévalent au quotidien de tant de Libanais qui ne suivent plus ce que des personnages énoncent. La santé psychologique nous invite à ne plus attendre quoi que ce soit afin de privilégier des moments vécus.

L’initiative paisible existe pour respirer et tenir bon malgré tout.

D’ailleurs, il ne reste à Imad, souffrant d’un cancer non traité, faute de réserves et de couverture, qu’explorer les champs de blé selon la spontanéité encore présente du corps. Il adopte un animal domestique, blessé par quelqu’un. Il va le soigner pour partager une compagnie, fidèle et généreuse. Bella va veiller sur lui et l’accompagner lors de la conduite d’un troupeau de chèvres, son nouveau projet. Ce sera désormais ce lieu de paix à explorer, à la façon de ses ancêtres.

Un berger et son compagnon veillent ainsi sur le troupeau par une démarche de bien-être.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Tant parmi nous vivent un parcours épuisant. La débrouillardise extrême caractérise un rythme de vie automatisé jusqu’à l’implosion, en retenant les choses à assurer, avec des moyens de plus en plus archaïques. La détente est suspendue à de profonds souhaits, vu la perplexité d’une perspective nationale unifiée. L’horizon demeure sombre. Le partenariat est plus que jamais...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut