Rechercher
Rechercher

Économie - Transports en commun

Lancement d'un appel d'offres pour gérer le réseau de bus publics au Liban

Une flotte de 95 bus est prête à être mise en service, annonce le ministre sortant des Transports. 

Lancement d'un appel d'offres pour gérer le réseau de bus publics au Liban

Des bus offerts par la France garés dans un dépôt à Beyrouth. Photo Richard Salamé/L'Orient Today

Le ministre sortant des Transports Ali Hamiyé a affirmé lundi que l'Office des chemins de fer et des transports en commun au Liban a lancé un appel d'offres auprès des secteurs privé et public pour la gestion et la mise en circulation des bus publics au Liban.

Au cours d'un point de presse, le ministre a passé en revue la mise en service des bus publics, dont ceux offerts par la France. Il a ainsi fait savoir que 95 bus, dont 45 appartenant à l'Office des chemins de fer et transports en commun, sont prêts à être mis en service. Concernant les bus français, le ministre a précisé qu'aucune partie n'a répondu à l'appel d'offres lancé pour trouver des conducteurs, ni à celui lancé pour l'approvisionnement en carburant. Selon lui, ce manque de réactivité est lié à la fluctuation du taux de change et à la dépréciation de la monnaie nationale. Conséquence : ces bus ont été mis à l'arrêt peu après avoir été opérationnels. 

Lire aussi

Les raisons derrière l'arrêt de la mise en service des bus français à Beyrouth

Ali Hamiyé a dans ce cadre annoncé avoir lancé un appel d'offres pour gérer et mettre en service les bus publics. "Il s'agit du premier appel d'offres qui repose sur un partenariat entre les secteurs public et privé", a-t-il ajouté. Le cahier des charges de cet appel est désormais disponible sur la plateforme de l’Autorité de régulation des marchés publics.

Il a enfin exprimé l'espoir que les bus seront à nouveau mis en service avant le début de l'année scolaire.

La hausse des tarifs de l'essence sur fond d'effondrement financier a exacerbé la nécessité de réformer le secteur des transports publics au Liban. De nombreux ministres avaient déjà abordé cette question, mais aucune réforme sérieuse n'a encore été mise sur les rails, le réseau de transports publics dans le pays étant notoirement en lambeaux.

Le ministre sortant des Transports Ali Hamiyé a affirmé lundi que l'Office des chemins de fer et des transports en commun au Liban a lancé un appel d'offres auprès des secteurs privé et public pour la gestion et la mise en circulation des bus publics au Liban.Au cours d'un point de presse, le ministre a passé en revue la mise en service des bus publics, dont ceux offerts par la France. Il a...

commentaires (7)

Cher L'OLJ, est-ce le mot "illusionnistes" qui froisse votre conscience de "modérateurs" ??? On aura tout vu et lu dans cette rubrique de COMMENTAIRES - Irène Saïd

Irene Said

17 h 34, le 08 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Cher L'OLJ, est-ce le mot "illusionnistes" qui froisse votre conscience de "modérateurs" ??? On aura tout vu et lu dans cette rubrique de COMMENTAIRES - Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 34, le 08 août 2023

  • Incompétence...C'est le maître mot. En france, une partie des passagers ne paie pasleur trajet. Incivilités. D'où les contrôleurs actifs qui distribuent des contraventions / amendes au prix fort....A se demander comment cela se passera au liban si certains paieront alors que d'autres ne paieront pas leur trajet. En tout cas, qu'ils mettent en marche ce projet et on verra

    LE FRANCOPHONE

    16 h 55, le 08 août 2023

  • A) Si ma mémoire est bonne, ces bus prennent le soleil depuis au moins 1 an = maintenance coûteuse avant mise en service, à fortiori s'ils ont été donnés dans leurs jus, sans upgrade préalable B) il s'agit de vieux bus français donc sans clim...c'est certain que ça va encourager les gens à les emprunter C) Compte tenu de leurs dimensions et motorisations, ils ne peuvent servir que sur certaines lignes D) trop d'intérêts privés et de clientèles de l'oligarchie à déranger, pas d'électricité d'état fiable, pas de ramassage et traitement des ordures moderne, pas de etc, etc, pourquoi y-aurait un service public de transport ? ....bref, un marronnier/serpent de mer de plus qui sera oublié prochainement.

    IBN KHALDOUN

    21 h 39, le 07 août 2023

  • Mais on s’en fout de se que pensent ces différents ministres, ils parlent pour faire semblant de travailler alors qu’ils n’arrêtent pas de déplacer du vent pour justifier leur salaire mirobolant comparé au travail fourni. Que pense les journalistes et les personnes sensées qui assistent à cette mascarade? On a des Canadairs mais pas entretenus, on a des usines électriques mais jamais entretenues, nous avons des barrages qui servent de marécages et de dépotoirs… bientôt nous aurons des bus qui prendrons la poussières et l’eau et rouilleront sur place parce les mafieux ne sont pas mis d’accords sur la part de chacun.

    Sissi zayyat

    21 h 07, le 07 août 2023

  • Tres interessant. Mais pourquoi ecrire 30lignes qui peuvent etre resumés par le titre de l'article? Pourquoi ne pas entrer dans les details ou ces bus vont circuler? Est ce quils vont tous finir a Bteghrine comme les bus du Metn aujordhui? Vont ils avoir une application? Abribus? Tarification? Qui a fait l'etude ou ces bus vont circuler? Encore sur la ligne Beyrouth Tripoli? Ou dans les regions? De grace, l'orient le jour, on est en 2023, des details...

    Mon compte a ete piraté.

    19 h 48, le 07 août 2023

  • bonne initiative, a condition quelle soit transparente et sans commissions et autres magouilles !

    LH

    19 h 28, le 07 août 2023

  • Impossible que cela fonctionne... cela voudrait dire que les partisans de Berry payé par L'état devront travailler

    Tania

    19 h 04, le 07 août 2023

Retour en haut