Rechercher
Rechercher

Campus - INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

À l’USJ, le mois de juin dédié à la sensibilisation des enseignants au bon usage de l’IA

Former les enseignants et les chercheurs au bon usage de l’IA dans les différents domaines de l’enseignement, de l’évaluation et de la recherche, tels étaient les objectifs de ce mois de sensibilisation organisé à l’USJ. Le point avec Wadad Wazen Gergy, chef de l’Unité des nouvelles technologies éducatives (UNTE).

À l’USJ, le mois de juin dédié à la sensibilisation des enseignants au bon usage de l’IA

Wadad Wazen Gergy, animant un atelier offert dans le cadre du mois de la sensibilisation à l’IA. Photo Mario Gharib

Quel est l’objectif de ce mois de sensibilisation à l’IA ?

Le développement rapide de l’intelligence artificielle (IA), depuis déjà quelques années, et l’arrivée du ChatGPT et d’autres outils accessibles au grand public l’ont mis à la disposition de tous. Cela a créé l’urgence de sensibiliser les enseignants et les chercheurs au bon usage de l’IA. Le vice-rectorat à la recherche de l’USJ, la Mission de pédagogie universitaire et l’Unité des nouvelles technologies éducatives (UNTE) ont reconnu l’importance croissante de l’IA dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche et ont voulu familiariser notre communauté éducative aux possibilités offertes par l’IA, explorer ses avantages potentiels, mais également relever les questions d’éthique et les défis liés à son utilisation extrême.

Comment les enseignants ont-ils accueilli l’idée de l’intégration de l’IA dans leurs cours ?

Le taux de participation élevé aux cinq événements de ce mois de sensibilisation, qui étaient ouverts facultativement à tous les enseignants, est une preuve de l’intérêt que portent les enseignants à l’utilisation des outils de l’IA dans la pratique pédagogique. En effet, les enseignants prennent de plus en plus conscience de la valeur ajoutée de l’usage des outils de l’IA dans leur pratique pédagogique. Ces derniers, en facilitant la préparation des ressources, leur permettent de personnaliser davantage leur enseignement. Quant à l’automatisation de certaines tâches, elle leur permet de consacrer davantage de temps à l’interaction avec les étudiants et d’entreprendre des activités d’apprentissage plus motivantes.


Lire aussi

ChatGPT dans la vie étudiante, entre fascination et inquiétudes

Quelles sont les thématiques couvertes par ces conférences et ces ateliers ?

L’application de l’IA dans l’enseignement soulève des questions fondamentales que nous avons voulu mettre en lumière tout au long de ce mois. Comment l’IA peut-elle être utilisée en tant que levier pour améliorer l’enseignement et faciliter certaines tâches de l’enseignant, sans pour autant occulter le rôle essentiel du professeur pour les étudiants ? Qu’est-ce qui devrait être enseigné et comment l’enseigner ? Comment l’université peut-elle préparer les étudiants à vivre et à travailler avec l’IA ? Comment pouvons-nous garantir l’utilisation éthique, inclusive et équitable de l’IA dans l’enseignement et l’apprentissage ? Comment les outils de l’intelligence artificielle peuvent-ils être utilisés dans le flux de travail du chercheur ? Nous avons tenté d’échanger autour de ces grandes lignes, en abordant différents points de vue : technique, techno-pédagogique, pédagogique et même médical.

Quelles ont été les activités proposées durant ce mois ?

Les activités ont débuté par une séance de sensibilisation sur ce qu’est l’IA afin de définir un vocabulaire commun au sein de la communauté de l’USJ. Deux ateliers pratiques ont suivi, portant sur l’art du « prompt » et sur la réinvention des cours à l’ère de l’IA. Une conférence animée par le professeur Normand Roy de l’Université de Montréal a abordé les défis et les opportunités de l’utilisation de ChatGPT dans l’enseignement, suivie d’un atelier pratique sur l’engagement des étudiants et l’évaluation des acquis avec ChatGPT. Enfin, lors des Journées de la recherche, un panel dédié aux chercheurs a inclus une intervention du professeur Bruno Falissard de l’Université Paris-Sud intitulée « L’intelligence artificielle : jusqu’où est-elle intelligente ? ». L’ensemble de ces activités a permis de sensibiliser les responsables, les enseignants et les chercheurs aux risques de l’IA et à l’importance fondamentale de son utilisation éthique.

Quels sont les défis pédagogiques et les risques de l’intégration de cette IA dans l’enseignement ?

Nous sommes tous conscients que l’utilisation de l’IA dans l’enseignement soulève d’importantes questions éthiques. Tout d’abord, il est important de souligner que les technologies ne sont pas neutres, car ce sont les humains qui fournissent les données aux algorithmes de l’IA. Si les données fournies comportent des biais, ceux-ci se refléteront inévitablement dans les résultats. De plus, l’utilisation de l’IA dans l’enseignement implique souvent la collecte de données personnelles des étudiants et des enseignants. Il est donc essentiel de mettre en place des mesures de sécurité pour protéger la vie privée des étudiants et des enseignants, et éviter tout usage abusif des données.En outre, son utilisation intensive peut conduire à une dépendance excessive à l’égard des machines et à une diminution de la capacité des étudiants à penser de manière critique et créative. Ces défis ne représentent qu’une partie de la liste, qui est plus longue. En conclusion, je dirais que l’intégration de l’IA dans l’enseignement nécessite une formation adéquate des enseignants, des étudiants et du personnel, ainsi qu’un cadre institutionnel pour garantir l’usage responsable de l’IA dans l’enseignement et l’apprentissage.

Lire aussi

Guides de montagne et de pleine nature : un nouveau diplôme à l’UA qui répond à un besoin sociétal

Comment l’USJ prévoit de poursuivre la promotion d’un usage responsable de l’IA ?

Pour garantir une utilisation responsable et éthique de l’IA dans l’éducation, les défis doivent être relevés de manière proactive. Plusieurs actions sont menées par l’USJ à cet égard. À la suite de ce mois de sensibilisation au bon usage de l’IA, un cadre éthique complété par une liste de recommandations sera diffusé pour la rentrée académique 2023-2024. De plus, l’Unité des nouvelles technologies éducatives (UNTE) mène une activité de veille continue pour recenser les outils basés sur l’IA susceptibles d’apporter une valeur ajoutée à l’enseignement par discipline. L’objectif est de mettre à la disposition des enseignants une plateforme qui regroupe les outils les plus récents basés sur l’IA. Enfin, la Commission de l’orientation stratégique du numérique et de l’intelligence artificielle a été formée afin d’orchestrer toutes les actions de l’université en vue d’engager une transformation numérique réelle, éthique et responsable toujours guidée par l’excellence.

Quel est l’objectif de ce mois de sensibilisation à l’IA ? Le développement rapide de l’intelligence artificielle (IA), depuis déjà quelques années, et l’arrivée du ChatGPT et d’autres outils accessibles au grand public l’ont mis à la disposition de tous. Cela a créé l’urgence de sensibiliser les enseignants et les chercheurs au bon usage de l’IA. Le vice-rectorat à la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut