Rechercher
Rechercher

Campus - ORIENTATION

Guides de montagne et de pleine nature : un nouveau diplôme à l’UA qui répond à un besoin sociétal

L’Université Antonine (UA) à Baabda vient de lancer un nouveau diplôme universitaire intitulé « Guide de montagne et d’activités de pleine nature ». Entretien avec le Dr Antonio Soutou, doyen de la faculté des sciences du sport, qui propose cette nouvelle formation.

Guides de montagne et de pleine nature : un nouveau diplôme à l’UA qui répond à un besoin sociétal

Au campus de la faculté des sciences du sport de l’UA à Baabda. Photo bureau de communication de l’UA

Pouvez-vous nous présenter ce nouveau diplôme offert par l’UA ?

Ce diplôme est une nouvelle initiative de l’Université Antonine menée au sein du campus de la faculté des sciences du sport de Baabda. Il est ouvert à toute personne détenant une licence universitaire dans n’importe quel domaine. Cependant, pour être admis, il faut remplir un certain nombre de conditions. Tout d’abord, passer un test d’effort afin de s’assurer que la personne est apte à pratiquer une activité physique.

Ensuite, passer un test d’approche à la nature afin de comprendre les motivations de celui ou celle qui souhaite suivre cette formation, en vérifiant son amour pour la nature et son désir d’obtenir ce diplôme pour l’appliquer et développer ses connaissances et compétences. Le lancement de ce diplôme est prévu pour l’année 2023-2024, à partir de septembre. Les inscriptions sont déjà ouvertes.Par ailleurs, les cours étant dispensés en anglais, il y aura un test de positionnement en anglais afin d’évaluer le niveau de l’étudiant en compréhension orale, écrite et production écrite. Cependant, bien que les cours soient actuellement en anglais, notre université est francophone et bilingue. Même si le marché du tourisme est principalement orienté vers l’anglais, nous ne pouvons pas négliger notre héritage et nos liens avec la France et la francophonie. Nous attendrons la fin de la première année pour évaluer l’impact de ce diplôme et étudier la possibilité de l’offrir également en français.

Comment l’idée de ce diplôme est-elle née ?

Ce diplôme est une réponse à la nécessité de créer une structure solide pour organiser ce vaste secteur qui intéresse l’ensemble de la société libanaise et les touristes. Il répond également à une situation critique au Liban où l’on entend souvent parler de personnes gravement blessées, voire décédées, lors de pratiques d’activités de plein air. De plus, il est important de prendre en compte le contexte actuel, marqué par la crise sanitaire du Covid-19, ainsi que la grave situation socio-économique, où les gens ont besoin de sortir, de pratiquer des activités de plein air et de développer leur bien-être mental.Aucune structure gouvernementale, ministérielle ou fédérale, notamment dans le domaine de l’écotourisme, ne s’est préoccupée de ce secteur jusqu’à présent. Notre initiative vise à organiser ce domaine en collaboration avec les nombreux partenaires concernés. Avant de proposer ce diplôme, nous avons pris le temps de les contacter et de tenir de multiples réunions afin de les impliquer pleinement. Notre objectif n’est pas la compétition, et nos intervenants proviennent également de ces mêmes organismes.

Pour mémoire

L'Université antonine, un objectif de développement continu et diversifié

Nous collaborons avec dix partenaires, comme la Lebanon Mountain Trail Association pour les randonnées, l’armée libanaise pour la gestion des risques notamment dans les régions minées, des experts et des ONG pour la protection de l’environnement, etc.En ce qui concerne les sujets de recherche sur le développement durable, les activités physiques et de plein air, nous avons signé des accords avec les universités de Valence, de Claude Bernard Lyon 1 et de Franche-Comté. J’aimerais également souligner que l’idée de créer ce diplôme remonte à l’année 2007. Avec un ami de la faculté, Béchara Salamé, nous avions déjà évoqué cette perspective. Quinze ans plus tard, lorsque j’ai été nommé doyen en 2021, j’ai souhaité concrétiser ce projet en tant que fils de Zghorta amoureux de la nature. Béchara Salamé sera le directeur de cette formation. Quant au vice-recteur de l’Université Antonine, le père Ziad Maatouk, un avant-gardiste, il a immédiatement adhéré à ce projet qu’il préparait lui-même.

Antonio Soutou, doyen de la faculté des sciences du sport à l’UA. Photo bureau de communication de l’UA

Quelle est la durée de la formation ?

La formation dure un an et est répartie sur toute l’année académique. Cependant, la présence n’est pas régulière comme dans les autres facultés. Elle sera organisée sous forme de blocs de modules comprenant diverses activités et pratiques en pleine nature comme le ski, les randonnées, etc. Dès le début de l’année, les étudiants admis recevront le programme détaillé afin qu’ils puissent bloquer les jours et les semaines sur leur calendrier. Il sera également nécessaire de prendre en compte les conditions météorologiques.

En quoi consiste la formation ?

La formation comprend trois modules principaux : le premier module porte sur les activités de pleine nature, aussi bien en hiver qu’en temps clément. Il aborde la prise en charge d’un groupe de personnes ou de touristes en tant que guide de montagne, incluant la randonnée, l’escalade, le bivouac, aussi bien par beau temps que par temps de neige, ainsi que d’autres activités. Le deuxième module concerne le paysage montagnard et englobe toutes les activités d’orientation avec la boussole, la carte et le GPS (système mondial de positionnement), ainsi que la gestion des risques en montagne et la physiologie de l’effort en altitude. Le troisième module est axé sur le tourisme et le leadership, et comprend l’histoire du Liban et son patrimoine, le développement durable et la communication.

Pour obtenir leur diplôme, les étudiants doivent non seulement valider ces modules, mais aussi effectuer un stage de 360 heures au sein de structures préalablement choisies et définies, afin de mettre en pratique les enseignements reçus. Ensuite, ils devront soutenir un projet professionnel devant un jury. Il existe également trois autres exigences : premièrement, en collaboration avec la Croix-Rouge libanaise, il sera impératif d’obtenir un diplôme de premiers secours ; deuxièmement, valider un diplôme auprès de la Fédération libanaise d’escalade en montagne ; troisièmement, suivre une formation en ski et participer à une série d’activités comme le parapente, le vélo, le kayak, le cyclisme et le rafting.

Quels professeurs dispenseront les cours ?

Les cours seront dispensés par des professeurs libanais spécialisés dans les différentes disciplines. Cependant, nous aurons également des intervenants français ou d’autres nationalités pour certaines matières, notamment en physiologie de l’effort adapté. Cela nous permettra de bénéficier de leur expérience et d’apporter une valeur ajoutée à nos étudiants. En combinant ces connaissances avec nos propres recherches, nous pourrons façonner le contenu de la formation en fonction de la réalité libanaise. La faculté a déjà lancé son laboratoire de recherches sur le développement des activités de plein air intitulé « Laboratoire des trois S : sport, santé, société », dont les résultats feront partie du module.

Quels sont les débouchés de cette formation ?

Ce diplôme offre plusieurs perspectives et opportunités. Les diplômés pourront devenir des guides de montagne ou des entrepreneurs, créer leur propre entreprise spécialisée dans la gestion et la localisation des sites, des événements et des activités de plein air. Ils peuvent également exercer en tant que consultants, chercheurs ou enseignants. Il existe donc de nombreuses possibilités, et notre objectif est de contribuer à l’organisation de ce secteur en apportant notre pierre à l’édifice.

Pouvez-vous nous présenter ce nouveau diplôme offert par l’UA ? Ce diplôme est une nouvelle initiative de l’Université Antonine menée au sein du campus de la faculté des sciences du sport de Baabda. Il est ouvert à toute personne détenant une licence universitaire dans n’importe quel domaine. Cependant, pour être admis, il faut remplir un certain nombre de conditions. Tout...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut