L'Université antonine, un objectif de développement continu et diversifié - Marlène AOUN FAKHOURI

LES PRINCIPALES UNIVERSITÉS

L'Université antonine, un objectif de développement continu et diversifié

13/04/2017

Engagée depuis quelques années dans un vaste chantier de développement et de restructuration, l'Université antonine (UA) s'emploie à développer son offre de formation diversifiée. Elle la consolide en révisant et actualisant le contenu, les méthodes de formation, et en créant de nouveaux cursus adaptés aux nouveaux métiers d'avenir tout comme au marché du travail, tant local que régional. Elle améliore ainsi l'insertion professionnelle de ses diplômés. Cette démarche de développement vise à conforter l'engagement de l'université à évoluer dans une dynamique de culture et de recherche de l'excellence sur les plans éducatif, scientifique et culturel.


Parallèlement aux travaux de réaménagement de l'espace de son campus principal, l'UA a planché sur les facteurs de son attractivité, notamment sur la qualité de ses infrastructures d'enseignement et de recherche, de ses services et même de son environnement naturel, paramètre indispensable à l'épanouissement humain et culturel des jeunes générations.
Actuellement, l'UA propose une large panoplie de formations à forte valeur ajoutée, en licence et master, dans toutes ses filières, notamment dans la gestion des affaires, l'ingénierie, l'information et la communication, avec des spécialisations en publicité, arts graphiques, audiovisuel et journalisme radio et télé, musique et musicologie, théologie, sciences infirmières, physiothérapie, technologie de laboratoire dentaire ainsi que sciences du sport.

 

Politique de recherche
Pour raffermir sa position et accroître sa visibilité dans le monde de l'enseignement supérieur national et international, l'UA a mis en place depuis quelques années un vice-rectorat à la recherche. Elle s'est inscrite dans une politique ambitieuse de recherche et de valorisation de la recherche scientifique, favorisant la pluridisciplinarité et la création de passerelles entre les différentes disciplines. Cette orientation s'est traduite par une nette impulsion donnée à la dizaine de laboratoires que compte l'UA, tel que le « Ticket », relevant de la faculté d'ingénieurs. Ce dernier a adopté depuis son lancement une politique transversale intégrant d'une manière efficace tous ses membres dans la conception de projets de recherche contextualisés. Le but est de renforcer la production scientifique, mettre le savoir à la portée de la communauté locale par une « vulgarisation scientifique », à travers l'organisation (en collaboration avec ses partenaires) de conférences et d'ateliers internationaux. Ou encore le laboratoire de la faculté de musique et musicologie et le centre de recherches Cremac, créé en 2016 au sein de la faculté Infocom, dans le but de traiter en profondeur du phénomène du terrorisme dans son aspect mondialisé.


Par ailleurs, et conformément à son plan stratégique « Vision 2020 », l'UA s'est engagée dans une démarche d'accréditation et d'assurance qualité. En effet, l'université a lancé son projet d'accréditation institutionnelle et académique en septembre 2016 auprès de l'Agence suisse d'accréditation et d'assurance qualité AAQ. Ce processus, qui prendra fin en mai 2017, constitue un gage de qualité et de conformité des formations et de tous les services de l'université aux normes et aux standards internationaux.

 

Partenariat
L'Université antonine a développé au cours des dernières années un réseau très diversifié de partenaires au double plan national et international, favorisant ainsi la mobilité des étudiants et enseignants dans les deux sens ; ainsi que la mise en place de programmes de double diplomation et de formation continue pour certaines de ses filières. Ce faisant, elle offre à ses étudiants désireux de poursuivre des études de troisième cycle la possibilité d'approfondir leurs apprentissages et de poursuivre leur parcours académique auprès de l'un de ses multiples établissements partenaires. Cherchant sans cesse à élargir les horizons de ses étudiants à d'autres univers, l'UA s'active depuis quelques années à s'ouvrir sur le monde universitaire anglophone. Des pourparlers ont été entamés à cet effet avec plusieurs établissements d'enseignement supérieur anglo-saxons au Canada et aux États-Unis. Ils sont supposés déboucher sur la signature d'accords dans un avenir proche.

D'une manière générale, des partenariats ont été conclus avec les établissements suivants :
France : Institut supérieur d'électronique de Paris (ISEP), Université de technologie Belfort-Montbéliard (UTBM), Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Université Paris 4 – Sorbonne, Université Paris 8 – Vincennes-Saint-Denis, Université de Bourgogne, Université d'Aix-Marseille, Université de Franche-Comté, Université de Pau et des pays de l'Adour, Université Claude Bernard Lyon 1, Université Lumière Lyon 2, Université de Toulon.
Belgique : Université catholique de Louvain, Université libre de Bruxelles, Haute École Léonard de Vinci.
Suisse : Université de Lausanne
Italie : Sapienza Università di Roma
Canada : Université Laval, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.
Chine : Université normale du sud de la Chine.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.