Rechercher
Rechercher

Économie - Hydrocarbures offshore

Le délai de l’appel d’offres pour les blocs restants de la ZEE libanaise encore prolongé

Le délai de l’appel d’offres pour les blocs restants de la ZEE libanaise encore prolongé

Le ministre sortant de l’Énergie Walid Fayad a expliqué avoir pris sa décision en accord avec la Lebanese Petroleum Association. Photo Petroleum man/Bigstock

Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a une nouvelle fois prolongé le délai pour les dépôts de dossier ouvert aux candidats intéressés à participer à l’appel d’offres mettant en jeu les licences d’exploration et d’exploitation des réserves potentielles d’hydrocarbures contenues dans les fonds marins des 8 blocs restants de la zone économique exclusive (ZEE) au large des côtes libanaises.

Le nouveau délai a été fixé au lundi 2 octobre prochain, au lieu du 30 juin (qui tombe un vendredi, jour férié pour la fête d'al-Adha). Cette extension est plus courte que les précédentes, selon le communiqué du ministère. Le ministre sortant de l’Énergie Walid Fayad a expliqué avoir pris sa décision en accord avec la Lebanese Petroleum Association (LPA, l’institution publique autonome rattachée au ministère de l’Énergie et de l’Eau), qui a recommandé de ne pas clôturer ce second round d’attribution et de prolonger le délai de trois mois. Selon le communiqué du ministère, la LPA a expliqué avoir voulu laisser plus de temps aux sociétés intéressées pour garantir un « niveau de concurrence acceptable ».

Lire aussi

Bloc 9 : TotalEnergies engage la plateforme de forage Transocean Barents

Attendre la formation d’un gouvernement

Selon une source au ministère, la LPA a cherché à concilier les intérêts des sociétés qui sont disposées à participer à ce round avec ceux de l’État libanais, à quelques mois de la publication attendue des résultats du forage d’exploration du bloc n° 9 situé au sud de la de la ZEE qui doivent se dérouler cet été. Elle explique aussi que la LPA a cherché à gagner du temps pour éviter que le processus d’attribution ne soit parasité par les dysfonctionnements que connaît actuellement le pays sur le plan institutionnel et attendre la formation d’un gouvernement investi des pleins pouvoirs.

Le gouvernement est démissionnaire depuis mai 2022 et ses compétences ne se limitent en principe qu’aux affaires courantes, tandis que la présidence de la République libanaise est vacante depuis octobre dernier. Ces arguments, qui sont recevables sur le plan procédural, servent également de leviers dans les querelles politiques que se livrent les différents partis au pouvoir.

Lire aussi

Le dossier de l’Autorité de régulation de l’électricité réactivé, les 8 blocs de la ZEE remis en jeu

Cela fait plusieurs années que le Liban tente de confirmer les réserves potentielles d’hydrocarbures que recéleraient les fonds marins couverts par sa ZEE. Le premier round d’attribution de licences d’exploration et d’exploitation mettant en jeu les blocs n° 4 et n° 9 a été remporté par le consortium composé de TotalEnergies, Eni et Novatek. L’exploration en 2020 d’un premier puits foré dans le bloc n° 4 n’a pas permis de détecter de gaz en quantité suffisantes. Celle du bloc n° 9 a été retardée jusqu’à cette année en raison d’un différend frontalier entre le Liban et Israël, réglé par un accord conclu entre les deux pays à l’automne dernier

Le second round d’attribution a été lancé en 2019 en englobant d’abord 5 des blocs restants de la ZEE. Il a été prolongé à plusieurs reprises faute d’offrants, Il a ensuite été initialisé fin 2021 pour inclure l’ensemble des blocs restants de la ZEE en un lot qui n’a toujours pas trouvé preneur malgré les nouvelles extensions de délai accordées.

Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a une nouvelle fois prolongé le délai pour les dépôts de dossier ouvert aux candidats intéressés à participer à l’appel d’offres mettant en jeu les licences d’exploration et d’exploitation des réserves potentielles d’hydrocarbures contenues dans les fonds marins des 8 blocs restants de la zone économique exclusive (ZEE) au large des...
commentaires (2)

LPA / Lebanese Petrol Authority, pas association

Verdeil Eric

19 h 17, le 04 juillet 2023

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • LPA / Lebanese Petrol Authority, pas association

    Verdeil Eric

    19 h 17, le 04 juillet 2023

  • Les raisons pour lesquelles l’appel d’offres a été étendu ne sont pas claires. Normalement les dates limites de soumission pour les appels d’offres ne sont jamais étendues. C’est louche…

    K1000

    10 h 05, le 28 juin 2023

Retour en haut