Rechercher
Rechercher

Société - Grand angle

Réfugiés syriens, le grand embrasement

Depuis le début du mois d’avril, la question des réfugiés a ressurgi au premier rang des préoccupations nationales. En arrière-plan, l’idée d’un bouleversement démographique menaçant le tissu social libanais. Pour légitimes, ces angoisses sont aussi le fruit d’un malentendu. Elles adoptent une (re)lecture sélective de l’histoire reposant sur l’affect, des faits partiels et des calculs souvent bancals.

Réfugiés syriens, le grand embrasement

A gauche, des militants anti-racistes souhaitent la bienvenue aux réfugiés et travailleurs syriens (Photo Facebook). A droite, une banderole annonçant l'interdiction aux Syriens de circuler après 20 heures, dans une scène du feuilleton al-Nar bel Nar, diffusé sur la LBC (Capture d'écran).

Aziz supporte mal la présence des Syriens « au passé moche et au présent encore plus moche ». Défiguré par le malheur (un père disparu pendant la guerre), il n’oublie pas Anjar, ne mâche pas ses mots et conseille à Mariam, une jeune syrienne, de «...
Aziz supporte mal la présence des Syriens « au passé moche et au présent encore plus moche ». Défiguré par le malheur (un père disparu pendant la guerre), il n’oublie pas Anjar, ne mâche pas ses mots et conseille à Mariam, une jeune syrienne, de «...
commentaires (19)

Messieurs de l'OLJ . Faudrait arreter cette propagande Pro-Migration . Vous preferez voir les syriens vivre sous des tentes pendant encore 10 ans ou bien rentrer chez eux dignement ? Dans quel but ? Pourquoi vouloir a tout prix nous imposer encore 2 000 000 millions de réfugiés dans notre minuscule pays ?

nabil samir

17 h 40, le 08 mai 2023

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Messieurs de l'OLJ . Faudrait arreter cette propagande Pro-Migration . Vous preferez voir les syriens vivre sous des tentes pendant encore 10 ans ou bien rentrer chez eux dignement ? Dans quel but ? Pourquoi vouloir a tout prix nous imposer encore 2 000 000 millions de réfugiés dans notre minuscule pays ?

    nabil samir

    17 h 40, le 08 mai 2023

  • Le Grand Remplacement ! Le plan Kissinger /Dean Brown de création d'une Palestine sunnite de substitution où d'autres réfugiés palestiniens seraient expulsés sans tarder obligerait notre Liban à changer de nom , de visage et de substance ! Les américains sont en train de construire au Liban une gigantesque ambassade avec héliports , bunkers , sous-sols anti sismiques et anti-atomiques , afin de s'assurer de la bonne marche de ce plan ... C'est un plan tentaculaire et à long terme . Épouvantable pour nous !

    Chucri Abboud

    15 h 59, le 08 mai 2023

  • "Dans le feuilleton à succès Al-nar bi al-nar, le passé se conjugue au présent." Trois fautes de syntaxe en deux mots! Alors qu'il est tellement plus simple d'écrire: Annar binnar, comme il se doit...Mais il semble que la notion de "hamzat alwasl" et la distinction entre lettre "chamsi" et lettre "qamari" aient disparu du curriculum scolaire au Liban!

    Georges MELKI

    13 h 18, le 08 mai 2023

  • "Aujourd’hui encore, les exemples contemporains de migrations de masse ne manquent pas. Dans le Golfe, le nombre d’immigrés dépasse quasi-systématiquement les taux libanais - 39% de la population en Arabie saoudite, 55% au Bahreïn, 73% au Koweït, 77% au Qatar, 88% dans les Émirats, selon les Nations unies." J'ai rarement lu une comparaison aussi stupide! Comme si tous ces immigrés entraient illégalement à travers les frontières non surveillées de ces pays! Il n'y a pas un seul qui ne soit soumis au régime de la "kafala", et qui ne puisse être jeté en prison ou expulsé à la moindre infraction. De toute façon, cet article est biaisé sous couvert d'objectivité...

    Georges MELKI

    13 h 11, le 08 mai 2023

  • Merci a nos freres syriens de bien vouloir rentrer chez eux . La Syrie est un grand pays et y a de la place pour ses propres enfants ...

    nabil samir

    12 h 37, le 08 mai 2023

  • Follow the money comme dit le dicton. Et c'est là le problème. Dans un pays qui importe tout ce dont il a besoin, en payant en devises étrangère, plus il y a de monde, plus on a besoin de devises... Ajoutons la contrebande et le traffic de devises et de pétrole vers la Syrie, et la tension devient plus forte. Donc la question est toujours, à qui profite cette tension? À ceux qui ont des devises à vendre au prix fort.

    Ghali Elias

    19 h 24, le 07 mai 2023

  • Est-ce que les pays du golfe ont accueilli des syriens ? NON Est ce que les pays financeurs de l’UNHCR sont prêts a prendre leur quotes-parts de réfugiés ? NON Cet article contient de nombreux arguments biaisés.

    Sam

    11 h 02, le 07 mai 2023

  • Beaucoup de mots pour noyer le poisson. La réaction des libanais est saine face aux écrans de fumée entourant le sujet , y compris cet article. L’implantation est suggérée par la Turquie depuis le début et maintenant UNHCR.

    Sam

    07 h 46, le 07 mai 2023

  • Nous avons été contaminés par les occidentaux. Un problème SIMPLE et Facile à comprendre pour les plus intelligents aussi bien que par les moins… eh bien, on philosophe là dessus. En france, un assassin qui possède à son actif divers crimes.. eh bien les « intellos » nous bassinent avec des théories liées à la jeunesse misérable et malheureuse de cet assassin lui trouvant mille et une raisons. Là, ces « réfugiés » d’aujourd’hui fuyant le régime ( selon l’article) eh bien ne pas oublier qu’une grande partie faisait partie de l’armée syrienne ou on fait leur service militaire au liban en participant aux bombardements entre autres. Si aujourd’hui, ils « fuient » ce régime, personne ne peut faire abstraction du passé et des libanais disparus torturés et morts dans les geôles syriennes où certains « réfugiés » ou leur parents en sont responsables sans doute. Faut aborder le problème simplement sous l’angle libanais et penser ( pour une fois) à loin en se projetant et visionner la future démographie libanaise si ces personnes (pas tous évidemment mais une grande partie) reste au liban encouragés par les millions de dollars versés par la communauté internationale. C’est tout simple. Je compatis avec la misère de ces gens mais je compatis aussi et SURTOUT avec la misère de mon pays qui n’arrive pas à sortir de cette sale guerre dite civile qui se poursuit économiquement, démographiquement, financièrement et infrastructurellement ( ce n’est pas français, je sais) ;) Bonne journée

    LE FRANCOPHONE

    19 h 26, le 06 mai 2023

  • Tres bon article. Loin des vociferations populistes, demagogiques et racistes de la plupart de nos (ir)responsables politiques. Un vrai probleme, celui des refugies Syriens, merite une vraie analyse en profondeur. Merci M. Khouri

    Michel Trad

    16 h 26, le 06 mai 2023

  • JE NE COMMENTE PAS. J,AI ANNULE VENDREDI, HIER, MON ABONNEMENT ET, RAISON DE WEEK END, J,ATTEND DE L,OLJ SON APPLICATION LUNDI.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    15 h 57, le 06 mai 2023

  • Avant de permettre aux étrangers d'accéder aux postes de travails, c'est le devoirs des institutions gouvernementales d'assuré ce droit constitutionnel.

    Sarkis Dina

    10 h 45, le 06 mai 2023

  • Peut-être que "la haine" & "le racisme" font de grandes histoires & repirtes, mais les problèmes eu Liban visa vis les "réfugiés" Syrien sont de vrais problèmes de mal gérance par les institutions gouvernementales. Plus un manque immense d'application de lois. Assuré aux citoyens libanais lacées à tout opportunité de travaille

    Sarkis Dina

    10 h 41, le 06 mai 2023

  • Excellente analyse.

    Theo Bouchat

    10 h 07, le 06 mai 2023

  • Un point de vue généreux, c'est suffisamment rare pour être appréciable.

    F. Oscar

    09 h 20, le 06 mai 2023

  • L'article de S. Khoury, excellent par ailleurs, nous offre une vision plutot angelique de l'immigration en general, mais au Liban, nous avons besoin de questions moins existentielles, mais plus realistes du probleme des refugies syriens. Aux Emirats, Koweit, et dans les pays qui font appel a la main d'oeuvre etrangere, indienne, pakistanaise, ethiopienne, cette immigration est bien canalisee, numerotee, informatisee dans les moindres details, et des qu'un etranger commet une incivilite, il est expulse sans menagement manu militari... Au Liban, et sans xenophobie aucune, mis a part les 900.000 refugies "officiels" qui emargent avec un salaire mensuel superieur a celui de la majorite de la population libanaise depuis 2019, nous avons une surdose de 1.500.000 syriens non repertories, laches dans la nature faute d'un pouvoir politique deficient. Tous les syriens au Liban ne veulent ABSOLUMENT plus quitter le territoire libanais, meme si la paix est revenue en Syrie. Ce serait interessant pour un journaliste de faire un sondage a ce propos. Cette manne que donne les ONG aux refugies devenus colons attire aussi la vindicte des fonctionnaires libanais et autres dont le salaire est aujourd'hui, et depuis la depreciation de la livre, inferieur a celui d'un refugie touriste syrien. Et en cas de vol ou d'agression le bouc emissaire est tout trouve, mais c'est presque normal. Les ONG devraient faire plutot pression sur les pays qui ont genere les conflits, qui ont cause ces exodes,

    Roborm

    08 h 57, le 06 mai 2023

  • J’espère que nos politiciens liront cet excellent article qui expose avec beaucoup de nuances la problématique des réfugiés syriens.

    EL Darwiche Faycal

    07 h 00, le 06 mai 2023

  • Texte académique, faussement littéraire et nébuleux. Une apologie peu convaincante de l’implantation des syriens et, en passant, des soit-disant 170,000 palestiniens. Mais voilà, il y a un problème: les libanais ne veulent ni des uns ni des autres. C’est complet!

    Mago1

    06 h 51, le 06 mai 2023

  • Clairement, le Liban est encore un paradis relatif et c'est tant mieux. Pour autant, le grand remplacement n'y est probablement pas le fantasme imbécile qui fait florès dans certains milieux en France et on aurait tort de ne pas considérer la question des réfugiés syriens comme existentielle sinon transformatrice pour le Liban. Pour me convaincre du contraire, donnez-moi les chiffres de la natalité des deux populations Libanaise et Syrienne et du solde migratoire des libanais ces dernières années.

    M.E

    06 h 06, le 06 mai 2023

Retour en haut