Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Le décès d’Elizabeth II et le référendum écossais

Le second référendum sur l’indépendance de l’Écosse, que la première ministre Nicola Sturgeon compte tenir le 19 octobre 2023, a de meilleures chances de réussir maintenant que la reine Elizabeth II est décédée. Car nous savons que son fils, Charles III, est beaucoup moins populaire que sa mère. Ce décès achèvera peut-être de convaincre des indécis, qui feront, qui sait, la différence.

En outre, si la situation économique de la Grande-Bretagne est aussi déplorable dans un an qu’elle l’est aujourd’hui, cela pourrait rappeler aux Écossais que le Brexit, auquel ils étaient opposés à un peu plus de 60 %, a été un échec lamentable et que le chemin le plus court pour réintégrer l’Union européenne est celui de l’indépendance.

Que le gouvernement britannique donne son aval ou pas à la tenue du référendum, Mme Sturgeon se présentera le moment venu devant sa vis-à-vis à Londres, Liz Truss, et lui remémorera que deux États ont librement fusionné en 1707 et que l’heure est venue d’aller chacun de son côté. Si celle-ci reste de glace, celle-là n’aura d’autre choix que de chauffer ses troupes.

Pour encourager Mme Sturgeon, je mentionne que le Québec n’a pas demandé la permission au Canada (qui est une création britannique) pour tenir les référendums de 1980 et de 1995. Cela dit, il n’est pas impossible, pour des raisons d’ordre électoral (les prochaines élections générales britanniques devant se tenir en 2024), que Mme Truss donne satisfaction à l’Écosse, car la dureté à son égard pourrait déplaire à des conservateurs épris de liberté.

Sylvio LE BLANC

Montréal-Québec

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique Courrier n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, L’Orient-Le Jour offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires ni injurieux ni racistes.


Le second référendum sur l’indépendance de l’Écosse, que la première ministre Nicola Sturgeon compte tenir le 19 octobre 2023, a de meilleures chances de réussir maintenant que la reine Elizabeth II est décédée. Car nous savons que son fils, Charles III, est beaucoup moins populaire que sa mère. Ce décès achèvera peut-être de convaincre des indécis, qui feront, qui sait, la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut