Rechercher
Rechercher

Culture - Beirut Art Film Festival

Tout ce que vous ne saviez peut-être pas sur « Bella ciao »

Sur la plateforme Zoom*, dimanche 28 août à 20 heures, projection en ligne du film « Bella ciao Song of Rebellion », produit et réalisé par Paul Russell et Andrea Vogt.

Tout ce que vous ne saviez peut-être pas sur « Bella ciao »

Le succès de la série « La casa de papel » (« Money Heist »), diffusée sur Netflix, a fait redécouvrir « Bella ciao». Photo DR

Dans le cadre d’un événement organisé par le Beirut Art Film Festival (BAFF) en partenariat avec l’Institut culturel italien, le film Bella ciao Song of Rebellion, produit et réalisé par Paul Russell et Andrea Vogt, sera diffusé en ligne, via la plateforme Zoom, dimanche à 20h. La projection sera suivie d’un débat en anglais. L’occasion de revenir sur l’histoire de cette chanson.

-Ses origines : des rizières à la résistance

Bella ciao est devenu un chant de révolte italien qui célèbre l’engagement dans le combat mené par les partisans résistants pendant la Seconde Guerre mondiale et opposés aux troupes allemandes alliées de la République sociale italienne fasciste, dans le cadre de la guerre civile italienne. L’air, qui sera entonné par la suite par des millions de personnes de toutes nationalités, a été repris d’une chanson populaire que chantaient, au début du XXe siècle, les mondine, ces saisonnières qui désherbaient les rizières de la plaine du Pô et repiquaient le riz. Cette chanson dénonçait leurs abominables conditions de travail. Si l’air est resté le même, les paroles ont été transformées fin 1944 pour devenir un hymne de résistance contre l’oppresseur fasciste d’abord et, par la suite, contre tout tyran dans le monde entier. Avant la Seconde Guerre mondiale, une version des mondine est chantée par Giovanna Daffini avec un répertoire anarchiste. Durant la guerre, elle s’engagera dans la Résistance et en 1945, les paroles s’inspirent d’une autre chanson populaire Fiore di tomba (La fleur de la tombe), une fleur qui pousse près des tombes et qui devient la fleur du partisan. Ce mélange deviendra Bella ciao, chanson de la rébellion.

-C’est Yves Montand qui ramène le succès international à sa version « partigiana » (partisane)

Été 1948 : à la suite du premier Festival mondial de la jeunesse et des étudiants qui s’est tenu à Prague un an plus tôt, du 25 juillet au 25 août 1947, un groupe d’étudiants italiens, invités par le Kominform à Berlin, chante son hymne des partisans. Deux décennies plus tard, un chanteur d’origine italienne du nom d’Ivo Livi, né à Montsumano Terme en Italie, redonne à Bella ciao un succès international. Pétri de culture communiste – son grand père ayant été battu à mort par des fascistes –, le chanteur adopte ce chant de partisans et le ressuscite. L’hymne sera traduit en plusieurs langues. Après l’entrée des Russes dans la capitale tchèque pour mettre fin au rêve du printemps de Prague, Yves Montand, désillusionné, ne chantera plus cette chanson sur scène.

-Netflix lui donne une troisième vie

En 2018, le succès de la série La casa de papel (Money Heist), diffusée sur Netflix et dont les héros ont choisi la chanson comme chant de ralliement, fait découvrir Bella ciao à un large public. Comment ce chant a-t-il atterri chez Alex Pina, créateur et auteur de Money Heist ? « C’était au moment de la désillusion en Espagne durant la crise économique de 2011, dit-il. J’avais besoin d’un chant de protestation anticonformiste et Bella ciao représentait la lutte contre l’oppression. » On apprend aussi que le grand-père du cerveau du braquage (El Profesor) était alors un partisan et résistant italien face au fascisme de Mussolini.

-De l’Italie à l’Espagne, au Chili, en passant par le Liban et l’Irak, cet hymne est chanté partout

Bella ciao a traversé le monde. Son air qui mélange tristesse et gaieté, folklore, tradition et renouveau, créant différents états d’âme, s’adapte à toutes sortes de rébellions. Là où il y a oppression, Bella ciao s’élève haut et fort sur les places, ralliant les protestataires et les révoltés. Le chant a traversé les frontières et est repris par ceux qui s’élèvent, en vrac, contre l’obscurantisme, le racisme, le capitalisme... Dans un même mouvement, l’air est devenu fondamentalement commercial. Mais il n’en demeure pas moins un hymne à la liberté et aux droits de l’homme.

*Accès gratuit ; réservation par mail https://beirutartfilmfestival.org/bella-ciao-song-of-rebellion/

Dans le cadre d’un événement organisé par le Beirut Art Film Festival (BAFF) en partenariat avec l’Institut culturel italien, le film Bella ciao Song of Rebellion, produit et réalisé par Paul Russell et Andrea Vogt, sera diffusé en ligne, via la plateforme Zoom, dimanche à 20h. La projection sera suivie d’un débat en anglais. L’occasion de revenir sur l’histoire de cette...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut