Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Déclarer la guerre à la Russie

Si les pays amis de l’Ukraine n’entrent pas en guerre contre la Russie, le conflit en cours s’éternisera, les Ukrainiens continueront de souffrir et de mourir. Les bâtiments et les infrastructures continueront de tomber. Les millions d’Ukrainiens contraints à la fuite pèseront plus longtemps sur l’économie des pays amis. Les crises économique, sanitaire, alimentaire (dans les pays pauvres, surtout) et énergétique (en Europe, surtout) se succéderont vraisemblablement. À la fin, les spécialistes estimeront que d’être restés en retrait a coûté aux pays amis des centaines de milliards de plus que s’ils avaient affronté directement l’ours russe le jour suivant le 24 février 2022.

Le nucléaire russe fait-il craindre le pire aux pays amis ? Il n’y a pourtant qu’à rassurer le Kremlin et lui promettre que ses territoires reconnus internationalement resteront siens au terme du conflit. On ne provoque pas un conflit nucléaire quand l’intégralité de ses possessions territoriales est maintenue. Et si Poutine est malgré tout assez fou pour vouloir peser sur le bouton fatidique, jamais les hauts gradés de l’armée ne le laisseront faire, parce qu’ils savent que ce serait la fin des haricots pour eux.

Il se pourrait que la Chine envahisse Taïwan prochainement (le cas échéant, l’apathie occidentale en Ukraine y aura-t-elle été pour quelque chose ?). Bien qu’elle soit plus puissante économiquement que la Russie et qu’elle possède elle aussi un arsenal nucléaire, les États-Unis s’empêcheront-ils pour autant d’intervenir militairement aux côtés de l’île rebelle ? Il semble que non. Pourtant, les États-Unis sont seuls à Taïwan, alors qu’ils ont beaucoup d’alliés en Ukraine.

Oui, entrer en guerre aux côtés de l’Ukraine est la seule façon d’écourter le conflit et de battre la Russie à plate couture, afin de lui couper toute envie de récidiver. Les États-Unis ont fait preuve d’une « imagination » débordante une fois prise leur décision de faire la guerre au Vietnam du Nord et à l’Irak. Aujourd’hui, ils n’ont besoin d’aucun subterfuge : il faut simplement sauver l’Ukraine, qui est un pays indépendant, et remettre à sa place la Russie, qui devra repartir sur une base nouvelle. Oui, il y aura des blessés et des morts chez les pays amis, mais, toutes vies d’homme étant égales, le conflit en provoquera moins au total que s’ils étaient restés de simples pourvoyeurs en armes et en argent.

Montréal-Québec

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique Courrier n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, L’Orient-Le Jour offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires ni injurieux ni racistes.


Si les pays amis de l’Ukraine n’entrent pas en guerre contre la Russie, le conflit en cours s’éternisera, les Ukrainiens continueront de souffrir et de mourir. Les bâtiments et les infrastructures continueront de tomber. Les millions d’Ukrainiens contraints à la fuite pèseront plus longtemps sur l’économie des pays amis. Les crises économique, sanitaire, alimentaire (dans les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut