Rechercher
Rechercher

Économie - Le chiffre de la semaine

87,4 % des billets en circulation au Liban sont de 100 000 livres libanaises

87,4 % des billets en circulation au Liban sont de 100 000 livres libanaises

C’est la proportion de billets de 100 000 livres libanaises en circulation dans l’économie du pays à fin mars 2022, selon les chiffres publiés par la Banque du Liban dans son premier rapport trimestriel de cette année. Leur valeur s’élevait à 56 522,95 milliards de livres, alors que la valeur totale des billets en circulation atteignait 64 659 milliards de livres. Les autres coupures (50 000, 20 000, 10 000, 5 000 et 1 000 livres) constituaient le reste. Les billets de 50 000 livres représentaient 10,1 % de ceux en circulation, soit 6 534,42 milliards de livres.

La plus grande coupure libanaise, émise pour la première fois en 1994 et dont la dernière version a été publiée en 2011, représente depuis 2016 plus des deux tiers des billets en circulation. Par exemple, elle représentait 66,8 % des billets en 2016, mais sa proportion a explosé à partir de 2019, allant de pair avec la masse monétaire fiduciaire (les billets et pièces en circulation). Cette dernière est passée de 7 042 milliards de livres à décembre 2018 à 64 758,89 milliards à fin mars 2022, soit une augmentation de 819,6 % sur cette période.

En cause : la crise économique, financière et bancaire qui a débuté à la fin de l’été 2019 et dans laquelle le Liban continue de s’enfoncer depuis, en l’absence de réformes entamées par les autorités pour redresser le pays.

De plus, en raison des restrictions bancaires illégales mises en place de manière unilatérale par les établissements bancaires depuis fin 2019, les agents économiques préfèrent l’emploi d’une monnaie sonnante et trébuchante plutôt que de payer avec des outils bancaires (chèques, cartes bancaires ou encore transferts). Il en résulte ainsi un basculement vers une économie basée sur les espèces, selon les propos du gouverneur de la BDL Riad Salamé, le 11 novembre 2019, lors d’un passage sur la chaîne MTV.

Cette augmentation de billets et de pièces dans l’économie s’est accompagnée d’une dépréciation de la monnaie nationale qui a perdu environ 95 % de sa valeur et qui ne semble pas être en mesure de se ressaisir de sitôt. Depuis fin juillet, le taux de change de la livre a dépassé la barre des 30 000 livres pour un dollar et continue progressivement d’augmenter.

Ainsi, en considérant le taux de change du marché parallèle, le billet de 100 000 livres, qui valait 66,33 dollars au taux officiel de 1 507,5 livres pour un dollar, ne vaut à présent qu’à peine un peu plus de 3 dollars. De la même manière, pour effectuer par exemple un paiement de 100 dollars en 2018, il ne fallait qu’un billet de 100 000 livres et un de 50 000. À présent, il faut utiliser au moins 30 billets de 100 000 livres pour effectuer ce même paiement.


C’est la proportion de billets de 100 000 livres libanaises en circulation dans l’économie du pays à fin mars 2022, selon les chiffres publiés par la Banque du Liban dans son premier rapport trimestriel de cette année. Leur valeur s’élevait à 56 522,95 milliards de livres, alors que la valeur totale des billets en circulation atteignait 64 659 milliards de livres. Les...

commentaires (1)

Je ne comprends pas ce que la BDL attends pour fairrs des billets de 500 000 livres et 1 000 000 de livres. Ce serait bien plus simple pour le consommateur...

K1000

17 h 32, le 08 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Je ne comprends pas ce que la BDL attends pour fairrs des billets de 500 000 livres et 1 000 000 de livres. Ce serait bien plus simple pour le consommateur...

    K1000

    17 h 32, le 08 août 2022

Retour en haut