Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Mikati soumet à Aoun une mouture gouvernementale au lendemain des consultations parlementaires

"Les choix sont très serrés et le temps est très important", estime le Premier ministre désigné.

Mikati soumet à Aoun une mouture gouvernementale au lendemain des consultations parlementaires

Le président libanais Michel Aoun (d) et le Premier ministre désigné Nagib Mikati à Baabda, le 17 août 2021. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre désigné Nagib Mikati a soumis mercredi matin au chef de l'État Michel Aoun une "mouture gouvernementale qui lui semble convenable", alors que son cabinet expédie les affaires courantes depuis le 22 mai dans un Liban en plein effondrement. Ce développement intervient à la suite de deux jours de consultations parlementaires non contraignantes au cours desquels plusieurs partis ont annoncé leur boycott du futur cabinet, notamment les Forces libanaises, le Parti socialiste progressiste, les Kataëb, les députés de la contestation populaire, ainsi que le bloc de Michel Moawad.

"A la suite des consultations parlementaires non contraignantes effectuées la veille, j'ai trouvé que les choix sont très serrés et que le temps est très important", a affirmé M. Mikati lors d'un point de presse, selon des propos relayés par la présidence. Il a également assuré avoir remis au président "une mouture gouvernementale qui lui semble convenable dans ces circonstances". "Vous savez, tout comme moi, que le temps est précieux", a-t-il ajouté, en précisant que M. Aoun a demandé à examiner la mouture avant de lui donner son avis.

Contacté par L'Orient Today, un porte-parole de la présidence a confirmé que Michel Aoun allait "étudier" les noms des ministrables proposés. Parmi les 24 noms compris dans la mouture, certains sont issus du cabinet sortant, souligne cette source, qui n'a pas souhaité rentrer dans plus de détails.

Lire aussi

Le « oui, mais... » des députés à Mikati

La formule gouvernementale présentée à Baabda, qui a fuité dans la presse en fin de journée, a suscité les critiques du conseiller média de Nagib Mikati. "Nous disons à la personne qui a diffusé ce document que si son objectif est de faire obstruction à la formation du cabinet, le message a bien été reçu". 

À la suite des consultations non contraignantes qui se sont tenues lundi et mardi, Nagib Mikati a affirmé que son prochain gouvernement "assumera ses responsabilités", au moment où le Liban subit une grave crise économique depuis 2019 et risque de sombrer dans une impasse politique à l'approche de la présidentielle d'octobre. Toutefois, sa tâche risque d'être compliquée, plusieurs formations politiques ayant fait savoir, par la voix de leurs députés, qu'elles boycotteraient le nouveau gouvernement. Le Courant patriotique libre (CPL), a, lui, veillé à se positionner parmi ceux qui veulent faciliter la tâche à M. Mikati, son chef, Gebran Bassil, ayant assuré n'avoir "demandé aucun portefeuille ni proposé aucun nom". Selon notre chroniqueur politique Mounir Rabih, le chef du gouvernement désigné envisagerait de réaménager sa propre équipe ministérielle en remplaçant Abdallah Bou Habib (proche de la présidence) à la tête du ministère des Affaires étrangères ainsi qu’Amine Salam à l’Économie.

Lire aussi

Au Liban, 111 jours en moyenne pour former un gouvernement


Le Premier ministre désigné Nagib Mikati a soumis mercredi matin au chef de l'État Michel Aoun une "mouture gouvernementale qui lui semble convenable", alors que son cabinet expédie les affaires courantes depuis le 22 mai dans un Liban en plein effondrement. Ce développement intervient à la suite de deux jours de consultations parlementaires non contraignantes au cours desquels plusieurs...

commentaires (9)

Quelle que soit la mouture, nous savons deja qu'il s'agit de mafieux, corrompus, incompetents, paresseux et irresponsables. Peu importent les noms, ils sont interchangeables. Ah oui ! N'oublions surtout pas le triptique "peuple, armee, resistance" ! (Le corps, la chemise et le slip).

Michel Trad

23 h 04, le 29 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Quelle que soit la mouture, nous savons deja qu'il s'agit de mafieux, corrompus, incompetents, paresseux et irresponsables. Peu importent les noms, ils sont interchangeables. Ah oui ! N'oublions surtout pas le triptique "peuple, armee, resistance" ! (Le corps, la chemise et le slip).

    Michel Trad

    23 h 04, le 29 juin 2022

  • Une nouvelle équipe dont la principale tâche sera de légaliser le vol de l’épargne des déposants. C’est la seule chose qu’ils vont essayer de réaliser.

    Liberté de penser et d’écrire

    20 h 11, le 29 juin 2022

  • Laissons Mikati former un gouvernement d'une couleur encore! Nous savons déjà ce qui va arriver! le HA dira c'est la faute à Israël et l'occident, Berry se contentera de dire la même chose que Nasrallah et Gebran Bassil, les excuses d'usages, Ma 2derna, Ma Khalouna et Ma Khasna! L'opposition sera une carpette encore et toujours! Viva La Revolution! Viva Zapata!

    Marwan Takchi

    17 h 11, le 29 juin 2022

  • L,INCOMPETENCE MUTUELLE EST CRIANTE. 3AHED EL INCOMPETENCE, CORRUPTION, VOL ET MAFIOSITE. - PEPLE LIBANAIS, JE TE PLAINS MAIS T,ACCUSE ET TE CONDAMNE AUSSI POUR NE PAS AVOIR EU LE SENS ET LE COURAGE DU CHANGEMENT RADICAL.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    13 h 09, le 29 juin 2022

  • On ne critique pas pour critiquer. L'homme est conséquent avec lui-même. Ce n'est que tout récemment que l'accord préliminaire avec le FMI a été conclus, et approuvé par son gouvernement. Après les élections législatives, c'est au parlement qu'il faut regarder, et voir si comme d'habitude, les projets sont projetés d'une séance à l'autre, d'une fête à l'autre, et si le chef du Législatif est vraiment conséquent avec lui-même.

    Esber

    11 h 47, le 29 juin 2022

  • Aoun était pressé de voir un gouvernement formé au plus vite pour sauver le pays disait il hier. Parions qu’il va prendre son temps pour lire les quelques lignes non illustres de la mouture pour ensuite convoquer Mikati pour discuter du bout du gras que son parti et celui de ses alliés vendus ont exigé sous prétexte qu’il n’a pas compris certains passages pour pouvoir paralyser u e fois de plus et pour un temps certain le pays agonisant dont il est le président et qu’il lui a promis de sa bouche une descente en enfer. Comment le ressusciter alors qu’il est sur la bonne voie pour que sa promesse soit tenue? Ce jeu mainte fois répétée et exécutée à la lettre sans aucune fausse note pour une fois ne saurait tarder. Ils se passeront la patate chaude de gendron en Bo papou et avec l’aide des vendus pour que rien ne se passe avant octobre. Les paris sont lancés.

    Sissi zayyat

    11 h 04, le 29 juin 2022

  • Nagib Mikati vient d'affirmer que son prochain gouvernement assumera ses responsabilités. C'est à se demander pourquoi il n'en a rien assumé durant toute la période qui a précédé la démission de son cabinet suite aux dernières législatives . Qu'il ait au moins la décence d'arrêter ses promesses mensongères d'autant plus qu'il a été incapable de réussir un seul dossier vital. Pourquoi Crésus s'accroche toujours au poste de premier ministre ?

    Hitti arlette

    10 h 28, le 29 juin 2022

  • Au plus vite, s'il vous plaît. Pour essayer de ressusciter le cadavre par miracle. Sinon, la prière du mort. Et que la mort de tous les meurtriers s'ensuive.

    Esber

    10 h 23, le 29 juin 2022

  • grand coeur, jobran bassil lance la balle a son bo daddy, qui la saisit vite fait, qui reprend son role d'origine, celui de former le gouv de concert avec mikati,autrefois devolu au tres bo fils. ce sear donc a lui de poser les conditions de ce dernier. c'est pourquoi mikati est content malgre tout: il n'aura plus a subire jobrano .

    Gaby SIOUFI

    09 h 50, le 29 juin 2022

Retour en haut