Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Au Liban, 111 jours en moyenne pour former un gouvernement

Le pays du Cèdre a connu plus de sept ans et demi de vacance institutionnelle depuis la « deuxième indépendance » de 2005.

Au Liban, 111 jours en moyenne pour former un gouvernement

Le Grand Sérail, où siègent les chefs de gouvernement, dans le centre-ville de Beyrouth. Nabil Ismaïl/Photo d’archives

L’heure tourne pour Nagib Mikati. Bien que n’étant pas soumis à un délai constitutionnel pour former son équipe, le Premier ministre désigné doit accomplir sa mission avant l’expiration du mandat de Michel Aoun, le 31 octobre prochain. Une tâche...

L’heure tourne pour Nagib Mikati. Bien que n’étant pas soumis à un délai constitutionnel pour former son équipe, le Premier ministre désigné doit accomplir sa mission avant l’expiration du mandat de Michel Aoun, le 31 octobre prochain. Une tâche...

commentaires (9)

Il y a encore des libanais au Liban , on sait que le Hezbollah est iranien et le reste ?

Eleni Caridopoulou

19 h 34, le 28 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Il y a encore des libanais au Liban , on sait que le Hezbollah est iranien et le reste ?

    Eleni Caridopoulou

    19 h 34, le 28 juin 2022

  • Cool Aoun ! C’est comme aux États-Unis, le port d’arme est autorisé au Liban : voir les kalachs du Hezb.

    Jacques Dupé

    19 h 26, le 28 juin 2022

  • 111 JOURS POUR SE METTRE D,ACCORD SUR LE PARTAGE DES VOLS. LIBANAIS, JE VOUS PLAINS MAIS JE VOUS ACCUSE AUSSI. VOUS ETES RESPONSABLES POUR CES ENERGUMENES INCOMPETENTS, CORROMPUS, VOLEURS ET MAFIEUX QUE VOUS ELISEZ BIEN QUE VOUS LES CONNAISSEZ. DOMMAGE !

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    18 h 00, le 28 juin 2022

  • Aucun pays ne peut prétendre à la démocratie tant que les armes d’un pays étranger le régit. Il faut commencer par le commencement et exiger le désarmement de ce parti vendu comme il a été décidé dans l’accord de Taëf auquel tous les partis se sont soumis sauf un, le HB. Il va falloir nous expliquer le pourquoi du comment de ce laxisme coupable et voulu par une grande partie des politichiens qui se trouvent renforcés par la présence de ces armes pour continuer d’occuper leurs postes usurpés malgré leur incompétence prouvée et le désarroi des libanais face cette dictature qui ne dit pas son nom mais se permet d’étendre ses tentacules pour punir sévèrement tout opposant à ses lois de la jungle puisque les lois de la république ont été foulées du pied comme la constitution d’ailleurs avec l’approbation de tous les juges, députés, ministres et les autres soit disant garants de la démocratie. Rien n’y ferait tant qu’une armée étrangère est présente sur notre territoire pour faire passer par la force de ses armes les intérêts du pays qui l’arme avant ceux de son propre pays. Tous ceux qui croient qu’il s peuvent changer le cours des choses en misant sur le temps qui passe se mettent le doigt dans l’œil. Le temps est notre premier ennemi car il leur donne la possibilité d’anéantir le peu qui reste de notre existence démocratique qui jadis faisait notre fierté dans la région.

    Sissi zayyat

    10 h 53, le 28 juin 2022

  • La canaille mafieuse de l'etat aime prendre son temps. Sans doute pour mieux aller vers la perfection ?

    Michel Trad

    10 h 39, le 28 juin 2022

  • En tous cas, dans le cas du Liban, je pense que le véritable pouvoir ne réside pas chez le gouvernement, mais plutot chez les institutions réligieuses : je pense que dans les différentes communeautés, les gens des différents peuples libanais (car je pense qu'il y a plusieurs peuples libanais) ils ne se dirigent pas vers le gouvernement libanais (car il est absent ou n'a pas de mérit), mais pour support (éducation, soigns médicales etc.) on se dirige vers sa propre rélgiion comme supporté par les co-réligionaires ... D'autre coté il reste aussi un peu de sentiment libanais qui unie les gens, mais c'est un sentiment d'identié un peu flou, peu clair, ou les gens différents ont des idées totallement différentes de ce que cette identité libanaise est.

    Stes David

    09 h 11, le 28 juin 2022

  • en somme, pour parler peu mais dire l'essentiel : quoique la constitution puisse etre, bonne ou mauvaise, quoiqu'on arrive a la faire evoluer vers le mieux, rien n'y fera . tant que les responsables de son application seront comme ils l'on tjrs ete depuis 1988: Immoraux !

    Gaby SIOUFI

    08 h 40, le 28 juin 2022

  • 10 gouvernements auraient mis 111 jrs avant que de naitre(quoique le calcul semble faux), c'est en somme tres acceptable. ce qui ne le fut pas c'est bien les tres longs mois pour la formation de qqs gouv, dues uniquement aux caprices criminels traitres des diverses parties prenantes, essentiellement aoun. par ailleurs Me Baroud a tort de proposer la limitation de temps au 1er ministre pour former un gouv ,c'est, comme l'explicite mr Tarek Mitri laisser le pres. de la republique sans bride , a lui de s'amuser a ne pas signer le decret de la formation du gouv- a moins que Me Baroud en bon maronite ne tient encore a defendre leur presidence aux maronites ?

    Gaby SIOUFI

    08 h 38, le 28 juin 2022

  • L'accord de Doha imposé par la force des kalachnikovs est nul et non avenu. D'ailleurs, il a été violé par ceux-là même qui l'avaient imposé, lorsque le tiers des ministre démissionne en janvier 2011.De plus il a prouvé sa nocivité en menant à la paralysie des institutions. Vouloir la cause, c'est vouloir les effets. continuer à former le gouvernement selon la même méthode, c'est vouloir maintenir le Liban "en enfer".

    Yves Prevost

    07 h 04, le 28 juin 2022

Retour en haut