Rechercher
Rechercher

Politique - Podcast

Moustapha Allouche : Il ne faut pas permettre à Nasrallah de pouvoir dire « je suis le Liban »

L’ancien vice-président du Courant du Futur est le cinquième invité de notre podcast « Aux Urnes Citoyens ! » consacré aux législatives du 15 mai prochain.

Moustapha Allouche : Il ne faut pas permettre à Nasrallah de pouvoir dire « je suis le Liban »

L’ancien vice-président du Courant du Futur Moustapha Allouche.

L’ancien vice-président du Courant du Futur, Moustapha Allouche, est l’invité de ce cinquième épisode de notre podcast « Aux Urnes Citoyens ! » consacré aux législatives du 15 mai prochain. Après l’annonce du retrait de l’ancien Premier ministre Saad Hariri, Moustapha Allouche avait assuré qu’il ne se présenterait pas aux élections législatives. Il nous explique pourquoi il a finalement changé d’avis claquant, au passage, la porte de son parti.

L’ancien député, qui assume être dans la lignée du « haririsme politique », n’en est pas moins critique au sujet de la politique de son mouvement lors des dernières années. « Nous avons échoué », admet-il avec une franchise assez rare sur la scène politique libanaise.

Le candidat à la députation à Tripoli estime que la situation libanaise va être prochainement l’objet d’une conférence internationale. Dans cette logique, il considère que le principal enjeu du scrutin est de ne pas permettre au Hezbollah de pouvoir dire qu’il représente tout le Liban. « Il est nécessaire de ne pas permettre à Hassan Nasrallah d’avoir tous les atouts dans sa poche afin de dire ‘Je suis le Liban’ », dit-il en référence au fait que le Hezbollah pourrait obtenir une majorité élargie en raison du retrait de Saad Hariri.

Dans cet entretien, Moustapha Allouche présente sa stratégie pour lutter contre le Hezbollah, fait le bilan des années Hariri et explique ce qui pourrait, selon lui, permettre au Liban de sortir de la crise.

Dans le cadre de ce podcast, le premier de L'Orient-Le Jour, des candidats issus de la société civile et des partis traditionnels vont confronter leur programme à nos questions. Notre parti pris, dans le cadre de ces grands entretiens, est d'aller en profondeur, d'explorer les programmes, les stratégies des différents interlocuteurs. Avec toujours la même règle : ni complaisance, ni agressivité.

Gebran Bassil est le quatrième invité de notre podcast

Gebran Bassil : Les armes du Hezbollah peuvent nuire à l’intérêt du Liban

Paula Yacoubian est la troisième invitée de notre podcast

Paula Yacoubian : "Nous avons besoin de chaque voix libre"

Charbel Nahas est le deuxième invité de notre podcast

Charbel Nahas : "La confrontation doit toucher la légitimité du système"

Samy Gemayel est le premier invité de notre podcast

Samy Gemayel à L’OLJ : « Nous sommes obligés de restructurer le système bancaire »

Toutes nos informations sur les législatives libanaises sont, aussi, rassemblées, sur notre minisite dédié.

L’ancien vice-président du Courant du Futur, Moustapha Allouche, est l’invité de ce cinquième épisode de notre podcast « Aux Urnes Citoyens ! » consacré aux législatives du 15 mai prochain. Après l’annonce du retrait de l’ancien Premier ministre Saad Hariri, Moustapha Allouche avait assuré qu’il ne se présenterait pas aux élections législatives. Il nous explique pourquoi il...
commentaires (6)

Monsieur Anthony Samrani n’a pas fini de nous étonner ! Il pose les questions qu’il faut à la personne qu’il fallait ! Merci à lui. J’avoue que je ne connaissais pas Monsieur Moustapha Allouche, agréablement surpris par sa prestation lors de cette interview rondement menée par notre journaliste vedette ! Avec Monsieur Allouche pas de langue de bois, il laisse cela à ceux qui ont la langue bifide et, qui excellent en surfant sur les sommets des vagues du mensonge. Il répond aux questions sans hésitation, clairement sans détour et sans ambiguïté, appelle les choses par leur nom, fait une démonstration de sa confiance en lui, d’autant plus qui avoue que le courant du futur s’est planté avec notre Martyr Rafiq Hariri, en faisant son mea culpa. C’est une force incommensurable de reconnaître un échec, et d’être prêt à réparer ce faux pas. A ce jour aucune personnalité politique n’a eu le cran de le faire. Avec lui les Libanais seront dans de bonnes mains. Lucide Honnête et Courageux, humble et conscient de la difficile tâche qui l’attend, il est prêt reprendre le collier pour sauver Notre Liban de ses Démons ! faisons-lui confiance ainsi qu’à Laure Yacoubian, en voilà deux personnes pour sauver la République. L’une orthodoxe, et l’autre Sunnite, chacun faisant fi de la religion sans pour autant renier la sienne, pour sauver leur pays en déperdition dans les méandres de partis satanique et affidé, pour offrir le pays sur un plateau d’argent aux Fous d’Allah Iraniens…

Le Point du Jour.

23 h 47, le 26 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Monsieur Anthony Samrani n’a pas fini de nous étonner ! Il pose les questions qu’il faut à la personne qu’il fallait ! Merci à lui. J’avoue que je ne connaissais pas Monsieur Moustapha Allouche, agréablement surpris par sa prestation lors de cette interview rondement menée par notre journaliste vedette ! Avec Monsieur Allouche pas de langue de bois, il laisse cela à ceux qui ont la langue bifide et, qui excellent en surfant sur les sommets des vagues du mensonge. Il répond aux questions sans hésitation, clairement sans détour et sans ambiguïté, appelle les choses par leur nom, fait une démonstration de sa confiance en lui, d’autant plus qui avoue que le courant du futur s’est planté avec notre Martyr Rafiq Hariri, en faisant son mea culpa. C’est une force incommensurable de reconnaître un échec, et d’être prêt à réparer ce faux pas. A ce jour aucune personnalité politique n’a eu le cran de le faire. Avec lui les Libanais seront dans de bonnes mains. Lucide Honnête et Courageux, humble et conscient de la difficile tâche qui l’attend, il est prêt reprendre le collier pour sauver Notre Liban de ses Démons ! faisons-lui confiance ainsi qu’à Laure Yacoubian, en voilà deux personnes pour sauver la République. L’une orthodoxe, et l’autre Sunnite, chacun faisant fi de la religion sans pour autant renier la sienne, pour sauver leur pays en déperdition dans les méandres de partis satanique et affidé, pour offrir le pays sur un plateau d’argent aux Fous d’Allah Iraniens…

    Le Point du Jour.

    23 h 47, le 26 avril 2022

  • À propos du vote des émigrés dans les ambassades et consulats.... Je me suis adressé au consulat du Liban à Paris pour me renseigner sur les conditions de participation aux élections. On m’a répondu que, pour pouvoir voter, il fallait avoir une carte d’identité libanaise plastifiée. Or la plupart des émigrés ont, comme moi, une carte d’identité en papier... La réponse fut nette et précise : non, impossible de voter avec une carte en papier, il faut aller au Liban pour obtenir une carte plastifiée. Jusqu’à quand le Ministère des Affaires étrangères ignorera le droit international ?

    Un Libanais

    19 h 36, le 24 avril 2022

  • J’apprécie beaucoup M. Moustapha Allouche. Il est l’un des rares politiciens libanais qui écoutent la question qu’on lui pose et prend le temps de réfléchir avant de répondre. Je le trouve pondéré, s’exprimant avec mesure, ne lève pas la voix pour cacher celle de l’autre, marque déposée des politiciens libanais. Il est humble et très éloigné de la prétention et de la suffisance que peuvent montrer les politiciens libanais. Dans la même veine, le journaliste est un modèle de courtoisie, de clarté et de concision. Il a beaucoup à apprendre à ses confrères libanais. Ses questions sont courtes, il écoute la réponse sans couper et s’il le fait, c’est avec tact. Et puis, il y a indéniablement la langue française qui joue et qui fait que l’écoute est agréable.

    Hippolyte

    11 h 42, le 24 avril 2022

  • a ecouter ces messieurs parler "programmes", je constate sans l'ombre d'u doute que TOUS s'accordent sur une verite indeniable: LE MAL represente par Hezb. POINT . quant a leurs programmes, il revient la encore a dire la meme chose: BESOIN URGENT de tout chambarder . PS. j'ecris cela en me rappelant que faire de la politique "honnete" dans le plein sens du motest impossible. quand j'ecris honnete je pense ABSOLUMENT honnete. apres tout qui parmi vous/nous l'est comme ca ? reponse: AUCUN. pour resumer tous veulent faire mieux, tous savent qu'il ultra difficile de reussir.

    Gaby SIOUFI

    11 h 36, le 24 avril 2022

  • Pour ce faire il faut se donner les moyens d’empêcher HN d’arriver à le dire. Comment? En vous rassemblant tous derrière le drapeau du pays au lieu de vous disperser pour des raisons politico-policiennes. Il y va de l’avenir de notre pays et de son identité que les vendus, alliés des fossoyeurs veulent à tout prix changer et nous imposer un autre visage qui leur ressemble. Terne, renfermé et agressif pour que seul leurs slogans fallacieux soient entendus par des demeurés qui continuent à leur trouver des qualités en remettant la faute sur des patriotes qui eux ont montré à plusieurs reprises leur attachement à leur pays, libre, multiculturel et démocratique chose qui déplaît fortement aux vendus traîtres parce qu’ils ne pourront tirer aucun intérêt personnel pour s’enrichir au prix du sang et de la sueur des libanais.

    Sissi zayyat

    11 h 32, le 24 avril 2022

  • VRAIMENT SI CE MONSIEUR EST UN PATRIOTE ET NON UN OPPORTUNISTE POUR SE PRÉSENTER ‘IL N’A QU’À RESTÈR DERRIÈRE ACHRAF RIFI

    Gebran Eid

    05 h 27, le 24 avril 2022

Retour en haut