Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Tractations "secrètes" en cours pour résoudre la crise avec le Golfe, affirme Bou Habib

Dans un entretien au site d'information russe Sputnik, le chef de la diplomatie libanaise affirme que Beyrouth n'a pas besoin d'intermédiaire avec Riyad.

Tractations

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, à Moscou, le 22 novembre 2021. Photo EVGENIA NOVOZHENINA / POOL / AFP

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, a affirmé mercredi que des "tractations secrètes" étaient en cours pour résoudre la grave crise politico-diplomatique avec les pays du Golfe, déclenchée par des propos polémiques du ministre libanais de l'Information, Georges Cordahi, sur l'intervention de la coalition saoudienne dans la guerre au Yémen. Il a dans ce contexte affirmé que le Liban n'avait pas besoin d'"intermédiaire" entre lui et l'Arabie saoudite.

Interrogé par le site d'information russe Sputnik sur les mesures que le Liban prend pour résoudre la crise avec les pays du Golfe, Abdallah Bou Habib a répondu : "Il n'y a pas de mesures claires qui ont été prises, mais (la crise) est traitée de manière secrète".

Pas d'intermédiaire

Le ministre libanais a également précisé que "personne n'a encore joué le rôle de médiateur jusqu'à présent" entre les deux parties. "Nous souhaitons qu'il n'y ait pas d'intermédiaire entre l'Arabie saoudite et nous. Nous espérons parvenir à résoudre toutes les questions litigieuses à travers le dialogue", a-t-il ajouté. 

Abdallah Bou Habib avait affirmé lundi, depuis Moscou, que "l'affaire Cordahi n'est pas un problème impossible à résoudre", soulignant l'existence de "beaucoup de questions entre le Liban, l'Arabie saoudite et les pays du Golfe, qui doivent être résolues par le dialogue". Il avait notamment été reçu par son homologue russe, Sergueï Lavrov, qui lui avait remis des images satellite du port de Beyrouth afin de les mettre au service de l'enquête sur les causes des explosions meurtrières du 4 août 2020. M. Lavrov avait par ailleurs fait part d’un certain optimisme concernant l’amélioration de la situation générale au Liban.

Fin octobre, plusieurs pays du Golfe, à leur tête l'Arabie saoudite, ont pris des mesures de rétorsion à l'égard du Liban suite  à des propos critiquant le rôle de Riyad dans le conflit au Yémen, que le ministre de l'Information, Georges Cordahi, avait tenus en août avant d'être nommé à son poste. Le royaume wahhabite et plusieurs pays du golfe ont ainsi expulsé les diplomates libanais en poste chez eux et rappelé leurs diplomates au Liban. Le chef de la diplomatie saoudienne avait par la suite affirmé que cette crise tourne plus largement autour du rôle du Hezbollah dans la région et au Liban, le parti chiite étant hostile à l'Arabie.

Georges Cordahi, soutenu par le parti Marada et le Hezbollah, refuse jusque-là de démissionner, alors que cette démission est présentée par les pays du Golfe comme une étape nécessaire pour commencer à résoudre la crise. Au Liban, le président Aoun et le Premier ministre Nagib Mikati appellent eux aussi M. Cordahi à démissionner. Des tractations en coulisses sont en cours au Liban et tournent notamment autour d'une démission du ministre de l'Information.


Le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, a affirmé mercredi que des "tractations secrètes" étaient en cours pour résoudre la grave crise politico-diplomatique avec les pays du Golfe, déclenchée par des propos polémiques du ministre libanais de l'Information, Georges Cordahi, sur l'intervention de la coalition saoudienne dans la guerre au Yémen. Il a dans ce...

commentaires (14)

Bou Hahib est comme le gamin qui joue avec son camion cassé à trois roues sur la moquette épaisse, entre les jambes d’un grand Homme d’Etat en train de ventiler les dossiers de la planète, pour notifier à ses collaborateurs les priorités, dont il est urgent de s’occuper, sans sélectionner le dossier LIBAN qui est remis dans la fille d’attente de l’histoire internationale. Monsieur Abou Habib n’a plus qu’à se rhabiller, ça l’occupera pour ne pas dire des bêtises. Où sont donc les vrais diplomates Libanais qui brillaient sur la scène internationale par leur savoir-faire ? les temps changent, et les meilleurs ne sont plus de ce monde. Bou Habib devrait lui aussi démissionner pour ne plus porter atteinte à l’image du Liban.

Le Point du Jour.

20 h 43, le 25 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Bou Hahib est comme le gamin qui joue avec son camion cassé à trois roues sur la moquette épaisse, entre les jambes d’un grand Homme d’Etat en train de ventiler les dossiers de la planète, pour notifier à ses collaborateurs les priorités, dont il est urgent de s’occuper, sans sélectionner le dossier LIBAN qui est remis dans la fille d’attente de l’histoire internationale. Monsieur Abou Habib n’a plus qu’à se rhabiller, ça l’occupera pour ne pas dire des bêtises. Où sont donc les vrais diplomates Libanais qui brillaient sur la scène internationale par leur savoir-faire ? les temps changent, et les meilleurs ne sont plus de ce monde. Bou Habib devrait lui aussi démissionner pour ne plus porter atteinte à l’image du Liban.

    Le Point du Jour.

    20 h 43, le 25 novembre 2021

  • Très confiant BouHabib. On peut estimer que l'Arabie vous ignore complètement surtout que vous continuez à défendre Cordahi. Vous rêvez ?

    Esber

    20 h 13, le 25 novembre 2021

  • nous sommes dans de bonnes mains, c'est sûr. pendant la lecture de cet article par ailleurs divertissant, la musique de James Bond me trottait dans la tête ...

    Ayoub Elie

    11 h 55, le 25 novembre 2021

  • De ministère en ministère et de ministre en ministre, on arrive encore à trouver plus con que le précédent. Il y a une telle majorité de cons parmi ces politiciens qu’il faudrait des milliers de dîners pour les inviter tous …. à un dîner de cons bien entendu

    Censuré par l’OLJ

    10 h 41, le 25 novembre 2021

  • C’est quoi ceci? De l’ingénuité? Quand un politicien libanais s’exprime de cette façon ce n’est pas de l’ingénuité, c’est qu’il pense pouvoir leurrer. Mais leurrer qui? Les libanais ont déjà tellement vu qu’ils ne croiraient même plus que mère Teresa aidait les pauvres si un politicien libanais venait à le dire. Mais plutôt qu’elle lui donnait une commission tellement est notre confiance grande dans la bande de mafieux. Pas besoin d’intermédiaire? Pourquoi ? Parce que tout le monde est simplot et nous sommes les seuls intelligents? Quand nous allons les appeler chers frères ils vont nous prendre dans leurs bras et nous pardonner toute insulte? Il est temps que les Libanais acceptent que d’autres nations, religions, cultures ont aussi appris à lire et écrire et surtout réfléchir.

    Khazzaka May

    09 h 41, le 25 novembre 2021

  • Il arriverait...presque !..à nous convaincre, ce Papi souriant...en nous offrant ses bonbons pour gamins crédules, ce genre de friandises qu'on leur donne pour les calmer...Mais il oublie qu'en 2021, les gamins demandent du concret...et du vérifiable !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 59, le 25 novembre 2021

  • Si ces tractations étaient secrètes, elles ne le sont plus maintenant…

    Fadi Chami

    06 h 52, le 25 novembre 2021

  • Héhéhé , Bouhabib est super haboub et avec son super charme saura amadouer les pays du golfe et surtout l'Arabie Saoudite en leur démontrant qu'étant des marchés énormes de nos produits, incluant bien sûr le capt-à-c..nos notre délicatesse exclusive, ils bénéficient d'une attention aussi exclusive de notre ministre qui leur fait gagner le million...de conseils et d'opinions que nos amis du golfe trouvent aberrantes, bien que mignonnes. Yallah, allah maak et bonne chance avec tes négoces en strict catimini....

    Wlek Sanferlou

    21 h 21, le 24 novembre 2021

  • Encore un brasseur de vent. Il veut vraiment nous convaincre que les Saoudiens negocient "secretement" avec des seconds couteaux soumis au Hezb ???? Quelle blague....

    Michel Trad

    20 h 10, le 24 novembre 2021

  • Hahahah tractation secrètes … mais c’est vraiment du n’importe quoi et secundo c’est nous prendre pour des imbeciles

    Bery tus

    19 h 55, le 24 novembre 2021

  • APRES LE PREMIER CONCERT DE BRAIMENTS D,ANE SUIVIS PAR CEUX DES MULETS, VINT LE SECOND CONCERT DE BRAIEMENTS... L,ON SE SOUVIENT... LA MUSIQUE QUI SUIVIT LES DEUX CONCERTS DE BRAIEMENTS EST ELLE AUSSI DU MEME RYTHME.

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    19 h 31, le 24 novembre 2021

  • Encore des paroles en l’air. L’Arabie Saoudite et les EAU se foutent complètement du Liban et encore plus de ses soit disant dirigeants. Ils sont convaincus, à juste titre, que le Hezbollah dirige tout le pays et même leur ancien protégé (Saad Hariri) s’accommodait de cette situation pour maintenir le compromis présidentiel de 2016 qui permettait à Hariri et Bassil de se partager tous seuls le gâteau. D’ailleurs la dette a explosé depuis 2016 et s’est accrue de façon exponentielle!

    Censuré par l’OLJ

    19 h 26, le 24 novembre 2021

  • Ah suite de mon commentaire : Un ministre venant de nul part ....Personne n'arrive à le déboulonner et le forcer à démissionner... Pensez-vous que ces lumières de la classe politique auraient les compétences pour convaincre les émirats de changer de politique ...carrément?? En échange de quoi?...De rien..Justement...Ils n'ont rien à promettre parce qu'ils ne contrôlent rien...Ni leur ministre, ni les frontières, ni les parades militaires en plein Hamra par le PSNS, ni les jeeps et milices qui ont envahi Ain el remmanneh, ni les officiers iraniens qui se baladent entre l'iran, la dahiyé et le sud pour entrainer, former, contrôler les milices qui contrôlent aussi bien la classe politique que la politique au liban. Bref... PQ les émirats et l'arabie devraient changer de position? Bonne journée / fin de journée.

    radiosatellite.online

    18 h 03, le 24 novembre 2021

  • Waow.... Secrètes?? Et ces tractation secrètes nous sont communiquées sur l'OLJ ? Du coup, elles ne sont plus secrètes. En tout cas, la notion de "confidentialité" est bien connue au liban. Elle n'existe pas. Puisque les inscrits sur les registres électorales à l'étranger ont constaté que leurs informations personnelles ont été détournées par les partis ( ou certains partis) qui se sont empressés de les contacter pour les harceler (ca s'appelle harcèlement: Contacter un électeur pour lui demander pour qui va t il voter !!!! ) Donc, vous disiez...."Tractations secrètes ? " Hahahaha

    radiosatellite.online

    17 h 57, le 24 novembre 2021

Retour en haut