Rechercher
Rechercher

Politique - ÉCLAIRAGE

Pour les Forces libanaises, une victoire en dents de scie

Le parti de Samir Geagea a probablement gagné des points dans la rue chrétienne après les affrontements de Tayouné, mais cette séquence pourrait se retourner contre lui.

Pour les Forces libanaises, une victoire en dents de scie

L’ancienne ligne de démarcation de Tayouné s’est enflammée jeudi durant plusieurs heures de combats. Joseph Eid/AFP

Les Forces libanaises laissent volontairement planer le doute quant à leur participation à la guerre de tranchée qui a opposé jeudi le Hezbollah et Amal, d’un côté, et des éléments armés, appartenant probablement à leurs rangs, de l’autre. Sans démentir les faits, le parti de Samir Geagea s’est contenté de nier les accusations du tandem chiite quant à une « volonté intentionnelle de tuer », une façon d’admettre leur rôle dans cette affaire, tout en rejetant la responsabilité de l’escalade sur Amal et le Hezbollah. L’enjeu est de premier ordre pour les FL. Car si cette séquence leur permet de gagner des points dans la rue chrétienne, elle peut également provoquer une escalade incontrôlable laissant ressurgir tous les démons du passé.

Les témoignages recueillis depuis hier, à la fois auprès de partisans du tandem chiite, mais aussi auprès des habitants du quartier de Aïn el-Remmané, évoquent des tireurs postés sur les toits pour empêcher les militants d’Amal et du Hezbollah de pénétrer dans les quartiers chrétiens. Compte tenu du fait que le quartier en question est un fief FL, tout porte à croire que consigne avait été donnée par le parti de « défendre » cette zone symbolique où la guerre civile a débuté en 1975. Pari gagnant pour le parti de Samir Geagea ? Probablement, mais il pourrait aussi se retourner contre lui. Si les combats de jeudi leur ont valu l’admiration de la part de certains chrétiens frustrés de la domination incontestée du Hezbollah, ce sentiment ne fait pas l’unanimité. Lamia, 59 ans, a assisté depuis les premières loges à l’assaut de son quartier, situé au coin de l’avenue Sami el-Solh, par des milices du mouvement Amal. Des scènes effrayantes captées sur une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. À l’autre bout de la rue, des éléments qu’elle décrit comme des membres des FL étaient mobilisés dès les premières heures de la matinée, prêts à intervenir. Contrainte, à la vue de la violence qui s’annonçait, d’aller se cacher dans les toilettes, elle a eu un flash-back des années de guerre, quand elle se cachait au même endroit avec sa mère. Elle avait vingt ans à l’époque. D’une voix cassée par les cris de peur de la veille, elle confie sa détresse. « Qui leur a demandé de nous protéger ? se révolte-t-elle en parlant des FL. C’est à l’armée de le faire. Nous ne leur avons rien demandé. » C’est quasiment le même son de cloche que répercute Céline, 67 ans, qui habite à Baabda, mais qui a passé sa jeunesse à Furn el-Chebbak à quelques pas de la ligne de démarcation. « Quel coup ont-ils marqué ? Alors que nous avions raison sur toute la ligne (en référence à la défense de l’enquête sur le drame du port, menée par le juge Tarek Bitar que le Hezbollah cherche à entraver), maintenant nous sommes dans le tort. »

L'édito de Issa GORAIEB

Boulevards de crises

Ayant longtemps soutenu la rhétorique de l’édification de l’État et de la défense de l’État de droit, les FL ont effectué hier un virement à cent quatre-vingts degrés en renouant avec la logique milicienne. En un temps record, leurs partisans ont repris les armes au nom de la protection des chrétiens. Une méthode qui permet toutefois au parti de s’affirmer comme un rempart contre le Hezbollah, perçu comme de plus en plus menaçant par la rue chrétienne, y compris aouniste. La défense de l’enquête autour de la double explosion au port a apporté des circonstances atténuantes aux FL et absout, aux yeux de certains, leur aventurisme milicien.

« Un 7 mai avorté »

Pour sa défense, le parti chrétien évoque d’ailleurs un face-à-face qui n’a pas seulement lieu avec les chrétiens, mais avec d’autres communautés aussi. « La bataille de Tayouné a été initiée il y a quatre mois déjà par le Hezbollah qui veut torpiller la justice et écarter le juge d’instruction. Lorsqu’il a échoué – par le biais de la pression exercée sur la magistrature puis sur le gouvernement –, il a décidé d’investir la rue pour y parvenir par la force des armes », commente un cadre du parti de Samir Geagea. Ce qu’il ne dit pas explicitement toutefois, c’est que ce dernier plan a achoppé grâce à l’intervention des FL qui chercheront probablement à en tirer les bénéfices sur plusieurs plans.

Dans l’inconscient collectif d’une partie de la communauté chrétienne, c’est un sentiment de fierté qui dominait hier. « Ils ont retracé la ligne de démarcation, et les limites géographiques et politiques de ce que l’adversaire peut et ne peut pas faire. C’est un nouveau 7 mai (en référence au 7 mai 2008 quand le Hezbollah avait envahi plusieurs quartiers de Beyrouth) avorté grâce à l’intervention des FL », analyse pour L’Orient-Le Jour un stratège militaire chrétien qui a souhaité gardé l’anonymat. Pour lui, le message musclé envoyé au Hezbollah a remis ce dernier en place. Ce qui n’était pas le cas du 7 mai 2008, lorsque le parti chiite, se sentant menacé par la décision du gouvernement de mettre un terme à ses moyens de communication militaire, avait réussi à mater la rue sunnite et partiellement la montagne druze. Dory, 39 ans, est persuadé que sans l’intervention des jeunes de Aïn el-Remmané, les manifestants chiites auraient pu rentrer dans les maisons et « faire plus de dégâts, voire même des massacres ». Il est tout aussi convaincu que les FL ont gagné en popularité, même si elles étaient déjà sur « la bonne voie », dit-il, avant et après la double explosion du 4 août.

Pour de nombreux sympathisants de Samir Geagea, ce dernier a fait ce que personne d’autre n’a osé faire. « Le Hezbollah a perdu à tous les niveaux. Son aura de milice fortement armée est tombée de très haut. Merci aux vrais résistants des FL », écrit par exemple un internaute, Jad Chouity, sur Facebook.

« Rivalité mimétique »

Une chose est certaine : alors que le pays s’apprête à commémorer demain dimanche la révolution pacifique du 17 octobre, que les FL ont cherché à rejoindre depuis par tous les moyens, c’est dans la direction opposée que semble se diriger le parti chrétien. « Avec les affrontements de Tayouné, nous sommes passés d’un soulèvement qui visait le changement par les voies démocratiques vers une opposition politique puis, depuis jeudi dernier, à une résistance ouverte contre la mainmise de l’Iran », commente un ancien officier de l’armée. Même si leur « victoire » reste mitigée car entachée de sang, les FL sont sorties en quelque sorte renforcées par ces événements qui ont accentué la polarisation. « Dès lors que l’on rentre dans la logique de “eux contre nous”, dès lors que chaque communauté se perçoit comme une citadelle assiégée, il est naturel que beaucoup de gens reviennent vers ceux qui les rassurent, c’est-à-dire l’homme fort de leurs communautés respectives », décrypte Karim Bitar, politologue, qui évoque une « rivalité mimétique » entre les FL et le Hezbollah, dans une dynamique qui les renforce mutuellement. Des victoires toutefois compromises puisqu’elles se font aux dépens des aspirations de nombreux Libanais de voir émerger un État de droit permettant de sortir de la mentalité milicienne, conclut M. Bitar.


Les Forces libanaises laissent volontairement planer le doute quant à leur participation à la guerre de tranchée qui a opposé jeudi le Hezbollah et Amal, d’un côté, et des éléments armés, appartenant probablement à leurs rangs, de l’autre. Sans démentir les faits, le parti de Samir Geagea s’est contenté de nier les accusations du tandem chiite quant à une « volonté...

commentaires (17)

Que cela plaisent ou pas a certains, les FL ont gagné sur tous les fronts après les événements de Tayyouneh. Elles ont gagné politiquement puisque la majorité des Chrétiens ont retrouvé non seulement de la fierté mais aussi l'espoir que le Liban n'est pas perdu et qu'il y a encore espoir de bâtir un état. Cet espoir et fierté n’était pas seulement chez les Chrétiens mais aussi chez les Sunnites, les Druzes et les Chiites légalistes d'ou une victoire Libanaise hors communautariste. Sur le plan militaire, jusqu’à aujourd'hui aucun membres des FL n'a été arrêté ou accusé de porte d'armes ou d'avoir tiré. Si elles étaient effectivement derrière ces actions et personne n'a pu être détecté, cela implique qu'elles sont fortes et prêtes a rendre au Hezbollah les restes de la même monnaie qui est celui de la terreur qu'il a instauré depuis 2008. Le compte a rebours pour le Hezbollah avait débuté en 2005. Michel Aoun leur a permis d'avoir une extension qui a commence a se perdre depuis le 17 Octobre 2019. Depuis c'est la chute libre. Il faut tenir encore un peu et nous nous en sortirons.

Pierre Hadjigeorgiou

15 h 27, le 18 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • Que cela plaisent ou pas a certains, les FL ont gagné sur tous les fronts après les événements de Tayyouneh. Elles ont gagné politiquement puisque la majorité des Chrétiens ont retrouvé non seulement de la fierté mais aussi l'espoir que le Liban n'est pas perdu et qu'il y a encore espoir de bâtir un état. Cet espoir et fierté n’était pas seulement chez les Chrétiens mais aussi chez les Sunnites, les Druzes et les Chiites légalistes d'ou une victoire Libanaise hors communautariste. Sur le plan militaire, jusqu’à aujourd'hui aucun membres des FL n'a été arrêté ou accusé de porte d'armes ou d'avoir tiré. Si elles étaient effectivement derrière ces actions et personne n'a pu être détecté, cela implique qu'elles sont fortes et prêtes a rendre au Hezbollah les restes de la même monnaie qui est celui de la terreur qu'il a instauré depuis 2008. Le compte a rebours pour le Hezbollah avait débuté en 2005. Michel Aoun leur a permis d'avoir une extension qui a commence a se perdre depuis le 17 Octobre 2019. Depuis c'est la chute libre. Il faut tenir encore un peu et nous nous en sortirons.

    Pierre Hadjigeorgiou

    15 h 27, le 18 octobre 2021

  • Au lieu d’accuser pour tout et pour rien les FL (même moi j’y ai cru lol) leur machine de propagande est terrible -bref- au lieu de les accuser gratuitement faite vos recherches et attendez que l’armée dévoile ce qu’elle a trouver car jusqu’à maintenant il se dit bcp de version sur ce qui c’est passer …. Mais on sait aslan que c’est votre leitmotiv d’accuser les FL même si une mouche tombait lol

    Bery tus

    23 h 53, le 16 octobre 2021

  • Je ne cherche pas à défendre les FL et M. Geagea mais il est désormais clair que le Hezeb commence a dépassé ses limites. La justice c’est la justice! Croit-il vraiment qu’on peut tomber un juge par la rue? C’est un peu naïve. Quel est donc le motif réel d’entrer à Ain-el-Remmenée?

    Georges S.

    19 h 43, le 16 octobre 2021

  • Merci Hakim !!!

    Bery tus

    19 h 18, le 16 octobre 2021

  • Ne pas oublier comment cette horde anti- libanaise s’est déferlé dans un quartier pour imposer sa force comme à l’accoutumée depuis plus de 30 ans en scandant des formules racistes et tribales . Cela n’existe nulle part ailleurs dans le monde sauf en Afghanistan actuellement.

    Wow

    17 h 39, le 16 octobre 2021

  • Il fallait les remettre à leur place, un point c’est tout et défendre naturellement notre territoire qui diminue avec le temps. Nous n’avons plus les moyens d’être civilisés avec ces prédateurs maléfiques testostéronés .

    Wow

    17 h 27, le 16 octobre 2021

  • Un milicien invétéré ne peut en aucun cas défendre l'État de droit . Les paroles et les actes de Geagea sont diamétralement opposés

    Hitti arlette

    16 h 51, le 16 octobre 2021

  • Les bourreaux transformés n un coup d’œil en victimes. On en a l’habitude et comme par hasard ce sont toujours les mêmes. Ils frappent et se plaignent des coups reçus. Enterrent toujours leurs morts avec fracas et grandes pompes. Ils devraient se donner autant de peine pour assurer à leurs partisans une vie digne au lieu de tous ces honneurs funestes et ces hommages funèbres qui ne les ressusciteraient pas.

    Sissi zayyat

    15 h 53, le 16 octobre 2021

  • Qu’on nous épargne ces messages angéliques. Cela fait des décennies que HB et ses gorilles noires terrorisent les citoyens dans toutes les régions et comme réponse on leur tourne la joue droite après avoir reçu des gifles sur la gauche. Si ces dames ne sont pas contentes d’une réaction on ne peut plus logique et saine sur ce qui se tramait contre ces quartiers elle n’a qu’à aller vivre dans le fief de ces vendus sous leurs bottes. Y a n a marre de la soumission sous prétexte de paix intérieure. Il n’y a pas de paix du tout et les libanais sont suspendus depuis des années aux lèvres et à l’index de ce barbu qui menace et décide à chaque fois de la guerre ou de la paix devant une population qui courbe l’échine et en redemande. Ces quelques citoyens ne savent pas que si on se laisse faire, nous aurons quand même la guerre mais à la façon des vendus et quand eux le décideront. Pauvre peuple.

    Sissi zayyat

    15 h 10, le 16 octobre 2021

  • VIVE LES FL ET SON HAKIM … qu’ils essaient cette fois ci de mettre tout encore une fois sur les FL !!!

    Bery tus

    14 h 44, le 16 octobre 2021

  • la propagande de amal,du hezb & allies a toujours ete que lors de les "debordements" de leurs "hommes" partisans n'etaient que reactions naturelles exprimees par des citoyens innocents devant une meance quelconque. Eh Bien, cette fois ci ce sont les residents /partisans de Ain El Remmaneh qui ont fait pareil , qui ont reagit devant la menace des hordes menacentes.

    Gaby SIOUFI

    11 h 08, le 16 octobre 2021

  • Personne n'a parlé de victoire. Il s'agit purement d'autodéfense. Les faits sur le terrain montrent comment les voyous se sont infiltrés par la force à Ain Remmaneh, et ont commencé leur sabotage des biens.. Et l'armée, en fin de compte, n'a pu les retenir. Alors ?

    Esber

    10 h 11, le 16 octobre 2021

  • Ceux qui comptent sur l’armée pour défendre les zones chrétiennes d’une invasion du Hezbollah se fourrent un doigt dans l’œil. L’armée n’osera jamais tirer contre le Hezbollah par crainte d’une fracture immédiate des soldats en fonction de leur appartenance confessionnelle. Le Hezbollah a assassiné un officier aviateur de l’armée sans être inquiété par qui que ce soit. En tous cas, ne soyons pas dupes, militairement l’armée ne tiendra pas 5 minutes devant le Hezbollah. Ce qui est encore plus sidérant est qu’on n’a pas vu un seul élément des FSI, ils se sont vite terres comme ils ont l’habitude de le faire car ils ne savent utiliser la force que contre les honnêtes citoyens sans défense. Alors que pendant ce temps, le ministre de l’intérieur paradait tel un coq sur les médias avec ses déclarations insipides en oubliant que le coq a un cri strident mais ses pattes sont dans la merde.

    Censuré par l’OLJ

    09 h 59, le 16 octobre 2021

  • De temps en temps il est bon de rappeler à ces voyous , que l’impunité n’existe pas, qu’il y’a des lignes rouges qu’ils ne peuvent pas franchir, et que s’ils cherchent ceux qui ont usé , très inégalement de moyens démocratiques pour faire entendre leur voix , ils vont désormais les trouver ! Tayoune était un moment d’aveu, aveu de ces hordes criminelles de vouloir mettre la main non seulement sur toutes les institutions du pays, mais sur la justice.-meme. aveu de culpabilité pour leur camp politique et leurs alliés dans ce meurtre de masse , que constitue l’explosion du 4 août 2020.

    LeRougeEtLeNoir

    08 h 47, le 16 octobre 2021

  • Geagea doit, bien sûr, nier toute responsabilité, mais en même temps, il veut laisser un message, au Hezbollah, d'abord, au pouvoir et aux citoyens, ensuite: les lignes rouges existent. Stop à la mainmise du Hezbollah! S'ils veulent la guerre, nous sommes là !

    Yves Prevost

    07 h 46, le 16 octobre 2021

  • En tout cas, le Hezbollah est fort en communication. Ils ont IMMÉDIATEMENT mis en scène les victimes côté Hezbollah voire chiite pour démontrer qu’ils sont victimes. Parades et medias avec orateurs….Alors que côté Ain el remmaneh ca se voit que ce sont des particuliers et non une organisation militaire qui gère et organise ce genre de coup médiatique. Les habitants de AIN el remmaneh et Badaro enterrent chacun de son côté en toute discrétion. Faudra renforcer la communication. Ne pas laisser les bourreaux se faire passer pour des victimes comme le faisaient à l’époque Arafat qui a su attirer la sympathie internationale en présentant par sa communication mensongère, les kataeb comme « isolationnistes »

    radiosatellite.online

    02 h 14, le 16 octobre 2021

  • I find it shameful to describe the FL shooting demonstrators in the head, killing seven people and injuring many more like a "victory". The FL have perpetrated a crime against Lebanese civilians that could ignite a sectarian civil war. The militiamen who have committed these crimes should be identified, tried, and punished. If Mr. Geagea has instigated the crimes, he should be punished as well. If a poll of Christians can be conducted, most Christians would utterly reject the actions of the LF. In no way do these acts help the investigation into the Port of Beirut explosion and the just cause of the victims' families. The culture of total impunity has to stop.

    Mireille Kang

    01 h 07, le 16 octobre 2021

Retour en haut