Rechercher
Rechercher

Politique - Importation de fuel iranien

Mikati déplore une "absence de souveraineté au Liban"

Le Premier ministre ne craint toutefois pas des sanctions US contre le pays, le gouvernement n'étant "pas impliqué".

Mikati déplore une

Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, au palais présidentiel de Baabda, le 13 septembre 2021. Photo REUTERS/Mohamed Azakir/File Photo

Au lendemain de l'arrivée au Liban d'une première cargaison de fuel iranien par le biais du Hezbollah, le Premier ministre, Nagib Mikati, a déploré vendredi une "absence de souveraineté au Liban", indiquant toutefois qu'il ne craint pas que des sanctions américaines visent le pays vu que son gouvernement "n'est pas impliqué" dans cette opération.

Interrogé sur CNN par la journaliste Becky Anderson sur les importations de fuel iranien, M. Mikati s'est dit "attristé" par cette opération qui démontre une "absence de souveraineté au Liban". "Je préfère ne pas faire d'autres commentaires parce que nous essayons de résoudre cette question de manière calme", a-t-il ajouté. Il a toutefois dit ne pas craindre que des sanctions soient imposées au Liban "vu que le gouvernement libanais n'a pas approuvé" ces importations. "Nous ne sommes pas du tout impliqués dans cette affaire donc je ne pense pas que le gouvernement sera soumis à des sanctions", a-t-il déclaré. M. Mikati est le premier responsable non-affilié au Hezbollah à commenter publiquement cette affaire. 

L'éditorial de Issa GORAIEB

Huiles lourdes

Quatre convois composés de 80 camions-citernes chargés de carburant iranien étaient arrivés jeudi matin  dans la Békaa. Ces véhicules, les premiers à arriver au Liban, ont été acheminés via la Syrie, où la cargaison d'un premier navire iranien avait été déchargée mardi dans le port de Banias. Les citernes doivent décharger leurs cargaisons à Baalbeck dans les réservoirs des stations-service Amana, détenues par le parti chiite et visées depuis février 2020 par des sanctions américaines. Ce transit par la Syrie et la traversée de la frontière via un passage illégal dans le Hermel semblent avoir pour objectif d'éviter que le Liban ne soit directement visé par des sanctions américaines, imposées normalement sur toutes les importations iraniennes et toute transaction financière avec ce pays. 

Lire aussi

Gouvernement ou pas, un retour politique du Golfe reste un mirage

Commentant le fait que le Hezbollah soit représenté au sein de son équipe ministérielle, le leader sunnite a précisé qu'il n'a pas été "forcé" à intégrer des ministres proches du parti chiite, mais qu'il a dû faire preuve de "pragmatisme" parce qu'il a besoin de s'assurer une majorité au sein du Conseil des ministres pour faire passer des réformes et obtenir des "résultats lors des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI)". "Le Hezbollah est un parti officiel libanais et je ne peux pas passer outre cette formation dans mon gouvernement", a-t-il ajouté, alors que de nouvelles sanctions contre des personnes accusées de financer le Hezbollah ont été émises vendredi par le Trésor américain.

Le PM a par ailleurs rappelé, selon une partie de l'entretien dont les propos ont été rapportés par l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle), que la mission essentielle de son équipe est "d'arrêter l'effondrement et mettre le pays sur la voie du redressement, avant de passer à la résolution des dossiers socio-économiques et financiers". "Le Liban ressemble à un malade dans un très mauvais état qui attend d'être hospitalisé d'urgence et transféré à la salle d'opérations (...) puis aux soins intensifs (...) pour être complètement rétabli", a-t-il indiqué, déplorant le fait que le pays "est pour le moment toujours dans la phase d'attente devant les urgences de l'hôpital". Dans ce cadre, M. Mikati a noté que "le gouvernement ne peut pas passer à la phase de guérison et de rétablissement en huit mois". Il a assuré que son équipe se chargera de suivre les dossiers urgents et notamment les pénuries d'électricité, de carburant et de médicaments et œuvrera à "l'amélioration de la situation des secteurs hospitalier et éducatif".

Lire aussi

Le FMI "prêt à s'engager avec le nouveau gouvernement"

Interrogé au sujet des subventions, Nagib Mikati a une nouvelle fois précisé que la banque centrale "ne dispose plus des fonds nécessaires pour maintenir ces mécanismes. "Seulement 24% de l'argent consacré aux subventions l'an dernier est parvenu aux Libanais, tandis que le reste a atterri dans les poches des commerçants, des accapareurs de denrées et des contrebandiers", a-t-il relevé. Il a ainsi laissé entendre que les subventions pourraient être uniquement maintenues sur les médicaments, notamment ceux des maladies incurables, appelant la communauté internationale à aider le pays le plus rapidement possible "pour arrêter l'hémorragie avant qu'il ne soit trop tard". 

Le Liban, qui est resté treize mois sans cabinet actif, continue de s'enliser dans la pire crise socio-économique et financière de son histoire contemporaine. Les Libanais ainsi que les communautés arabe et internationale espèrent que le nouveau gouvernement mette en place des réformes pour freiner l'effondrement du pays et relance des négociations avec le FMI afin de débloquer les aides internationales promises.


Au lendemain de l'arrivée au Liban d'une première cargaison de fuel iranien par le biais du Hezbollah, le Premier ministre, Nagib Mikati, a déploré vendredi une "absence de souveraineté au Liban", indiquant toutefois qu'il ne craint pas que des sanctions américaines visent le pays vu que son gouvernement "n'est pas impliqué" dans cette opération.Interrogé sur CNN par la journaliste...

commentaires (10)

Si ma mémoire est exacte; le Président Michel Sleiman voulait instaurer une règle, selon laquelle, chaque personne en dehors de l'exécutif qui contacte ou se fait contacter par des pays étrangers doivent faire des rapports au gouvernement de leurs entretiens. C'est le seul moyen pour l'Etat de regagner sa souveraineté. Dans les temps très anciens un politique sans mandat officiel qui entretient des relations avec des officiels étrangers pourrait être poursuivi pour trahison même s'il s'agit d'un pays ami.

Shou fi

22 h 12, le 18 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Si ma mémoire est exacte; le Président Michel Sleiman voulait instaurer une règle, selon laquelle, chaque personne en dehors de l'exécutif qui contacte ou se fait contacter par des pays étrangers doivent faire des rapports au gouvernement de leurs entretiens. C'est le seul moyen pour l'Etat de regagner sa souveraineté. Dans les temps très anciens un politique sans mandat officiel qui entretient des relations avec des officiels étrangers pourrait être poursuivi pour trahison même s'il s'agit d'un pays ami.

    Shou fi

    22 h 12, le 18 septembre 2021

  • Mikati déplore une "absence de souveraineté au Liban" Pendant que le pseudo président déplore la dégringolade vertigineuse du pays. Non mais attendez, que faites vous pour empêcher tout cela? Vous continuer de collaborer avec ces mafieux en fermant les yeux sur toutes leurs exactions répétées pour anéantir le pays. Qui en charge de protéger le pays et ses citoyens? On va se plaindre auprès des nations lorsque ces derniers déclenchent des guerres pour anéantir le pays tout en s’agrippant aux sièges que vous occupez alors que refusez de jouer votre rôle? Pour quelle raison ce gouvernent a t-il été formé? Pour faire joli et dire aux pays aidants qu’ils peuvent commencer à envoyer l’argent promis pour vous vous le partager? C’est ça votre souci premier? Vous remplir les fouilles encore et encore alors qu’il n’y a plus de pays ni d’état ni de justice ni aucune institution qui fonctionne grâce à vos alliés qui soufflent le chaud et le froid pour vous permettre de revenir au pouvoir pour mieux vous diriger et achever notre pays? M. Mikati, si vous n’êtes pas l’homme de la situation et que vous vous sentez incapable de remplir votre fonction il vaut mieux renoncer avant le vote de confiance car cela commence mal pour vous, vous qui êtes à leur merci pour avoir plus que collaboré depuis si longtemps avec ces mêmes que vous dénoncez du bout des lèvres.

    Sissi zayyat

    12 h 59, le 18 septembre 2021

  • Que de belles paroles ... ils déplore mais traficote avec ceux qui piétinent l'état.

    Zeidan

    09 h 50, le 18 septembre 2021

  • Voyons s’il pourra … ou voudra restaurer l’autorité de l’Etat ! Lorsque le chef de l’Etat reste amorphe et ne réagit pas à l’offense que peut-on attendre des autres minus ?!

    Goraieb Nada

    08 h 10, le 18 septembre 2021

  • Donc, lui aussi utilise la méthode: "c'est pas mol...c'est eux...je n'ai rien pu faire ". Et avoue sans rougir que seulement 24% de l'argent consacré aux subventions est parvenu aux Libanais...24%...!!!...le reste a atterri dans les poches des commerçants, accapareurs et contrebandiers. Lui et surtout BIG BROTHER No1 sont vraiment les champions de la lutte contre la corruption, BRAVO ET MERCI, Messieurs ! - Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 00, le 18 septembre 2021

  • "Le Hezbollah est un parti officiel libanais et je ne peux pas passer outre cette formation dans mon gouvernement". Mais bien sûr que si! Il DEVAIT se passer de cette formation comme de toutes les autres, puisqu'il devait s'agir d'un gouvernement de technocrates!

    Yves Prevost

    07 h 44, le 18 septembre 2021

  • "Mikati s'est dit "attristé" par cette opération qui démontre une "absence de souveraineté au Liban". (…) " le gouvernement libanais n'a pas approuvé" ces importations. "Nous ne sommes pas du tout impliqués dans cette affaire". Mais bien sûr que vous êtes impliqués, pour ne pas avoir réagi! Il fallait saisir ces camions arrrivés en contrebande. C'est trop facile - et trop lâche - de dire: "C'est eux, cela ne nous comcerne pas!". ""Seulement 24% de l'argent consacré aux subventions l'an dernier est parvenu aux Libanais, tandis que le reste a atterri dans les poches des commerçants, des accapareurs de denrées et des contrebandiers". Tout le monde le savait, mais rien n'a été fait pour y remédier. Deux ou trois camions-citernes ont é saisis pour la télévision, et c'est tout!

    Yves Prevost

    07 h 35, le 18 septembre 2021

  • Très bonne observation. Mais Mr. Mikati, c’est VOUS le premier ministre du pays!

    Algebrix

    02 h 07, le 18 septembre 2021

  • BIZARRE CETTE DECLARATION D,UN PREMIER MINISTRE QUI SOUS ENTEND LA TRINITE DIABOLIQUE DU MAL ET QUI VIENT JUSTE DE PACTISER AVEC ELLE DANS CE SIMULACRE DE GOUVERNEMENT, CLONE DE TOUS SES PRECEDENTS ET VOUE A L,ECHEC CERTAIN. VOUS VOUS ETES EMBARQUE MIKATI DANS LA GALERE SUR LE STYX QUE GARDE CERBERE LE CHIEN ENRAGE A TROIS TETES DE HADES. LE REGRET NE PAIE PLUS. VOUS VOUS ETES JETE VOUS MEME DANS LES TROIS SALES GUEULES DE CERBERE.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    00 h 17, le 18 septembre 2021

  • Parole, parole parole comme chantait Dalida

    Zeidan

    23 h 02, le 17 septembre 2021

Retour en haut