Rechercher
Rechercher

Société - Explosions au port de Beyrouth

Seul un cinquième de la cargaison de nitrate d'ammonium a explosé, selon le FBI

Le rapport du Bureau fédéral américain n'explique pas où pourrait se trouver le reste des 2 754 tonnes stockées depuis 2013.

Seul un cinquième de la cargaison de nitrate d'ammonium a explosé, selon le FBI

Le port de Beyrouth après l'explosion du 4 août 2020. Archives AFP

A quelques jours de la première commémoration de l'explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020, l'agence de presse Reuters a rapporté vendredi, en citant un rapport du FBI, que la quantité de nitrate d'ammonium qui a explosé dans le port représentait un cinquième de la cargaison déchargée en 2013. 

"Le rapport du FBI daté du 7 octobre 2020, qui a été consulté par Reuters cette semaine, estime qu'environ 552 tonnes de nitrate d'ammonium ont explosé le 4 août 2020, bien moins que les 2 754 tonnes arrivées à Beyrouth en 2013", rapporte l'agence de presse. Selon le rapport du FBI, "une quantité approximative atteignant environ 552 tonnes de nitrate d'ammonium a explosé dans le hangar 12". Le rapport note aussi que l'entrepôt était assez grand pour abriter la cargaison de 2 754 tonnes, qui était stockée dans des sacs d'une tonne, mais a ajouté qu'il "n'est pas logique qu'ils soient tous présents au moment de l'explosion". Le rapport du Bureau fédéral américain n'explique toutefois pas où pourrait se trouver le reste de la cargaison. 

Contacté pour commenter le rapport, un porte-parole du FBI a dirigé Reuters aux autorités libanaises.  Un haut responsable libanais au courant des conclusions du rapport du FBI a affirmé que les autorités libanaises étaient d'accord avec le Bureau sur la quantité qui a explosé, rapporte Reuters, rappelant que "de nombreux responsables libanais avaient précédemment déclaré en privé qu'ils pensaient qu'une grande partie de la cargaison avait été volée". Le haut responsable libanais a indiqué qu'il n'y avait pas de conclusions fermes quant aux raisons pour lesquelles la quantité qui a explosé était inférieure à la quantité d'origine. Selon une théorie, une partie avait été volée. Selon une autre théorie, seule une partie de la cargaison a explosé. 

Dès fin décembre, le Premier ministre sortant Hassane Diab avait déclaré, en citant une enquête du FBI, que l'explosion au port de Beyrouth avait été provoquée par 500 tonnes de nitrate d'ammonium. Mais le lendemain, son bureau de presse a rectifié ses déclarations précisant qu'il n'a pas reçu de rapport officiel sur cette affaire et que "le chef de l'exécutif a basé ses propos sur des données non-officielles attribuées au FBI."

Le jour du drame, qui a fait plus de 200 morts et 6.500 blessés, M. Diab avait affirmé que 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium étaient stockées depuis des années "sans mesures de précaution" dans un entrepôt du port, imputant l'explosion à la présence de cette cargaison. Des experts estimaient toutefois que la quantité de ce produit à haut risque ayant pris feu était moins importante. Certains observateurs ont, dans ce cadre, lié l'utilisation éventuelle de ces produits au fil des années au Hezbollah. Si les autorités libanaises ont refusé le recours à une enquête internationale, elles ont autorisé des enquêteurs français et ceux du FBI à venir au Liban pour participer aux investigations préliminaires.

La déflagration a détruit une grande partie de la ville. Près d'un an après, la population continue à dénoncer la lenteur des investigations et aucun haut responsable n'a pour l'heure été entendu, même si le juge Tarek Bitar chargé de l'enquête a inculpé plusieurs responsables politiques et sécuritaires, en poste ou à la retraite. L'enquête trébuche, entre autres, sur le refus du Parlement de lever l'immunité de députés. Dans ce contexte, le président Michel Aoun a affirmé vendredi qu'il était prêt à être entendu par le juge Bitar tandis que le chef du courant du Futur et ex-Premier ministre Saad Hariri mène un forcing pour réclamer la suspension des immunités de tous les responsables, chef de l'Etat inclus. Le président du Parlement, Nabih Berry, a déclaré jeudi qu'il était prêt à lever l'immunité de ses membres aux fins de l'enquête.


A quelques jours de la première commémoration de l'explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020, l'agence de presse Reuters a rapporté vendredi, en citant un rapport du FBI, que la quantité de nitrate d'ammonium qui a explosé dans le port représentait un cinquième de la cargaison déchargée en 2013. "Le rapport du FBI daté du 7 octobre 2020, qui a été consulté par Reuters cette...

commentaires (7)

Certains disent que le nitrate d'amonium qui manquait au port avait ete vole. Il n'y a pas vol quand le proprietaire legitime dispose de son bien. En l'occurence, le Hezb, proprietaire legitime des explosifs, les a reexporte vers la Syrie mais aussi d'autres pays (France, GB, Allemagne, Chypre, Egypte etc... ou des quantites du meme nitrate ont ete saisis). Il a ainsi contribue a retablir la place (perdue) du Liban dans le commerce triangulaire.....

Michel Trad

16 h 02, le 31 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Certains disent que le nitrate d'amonium qui manquait au port avait ete vole. Il n'y a pas vol quand le proprietaire legitime dispose de son bien. En l'occurence, le Hezb, proprietaire legitime des explosifs, les a reexporte vers la Syrie mais aussi d'autres pays (France, GB, Allemagne, Chypre, Egypte etc... ou des quantites du meme nitrate ont ete saisis). Il a ainsi contribue a retablir la place (perdue) du Liban dans le commerce triangulaire.....

    Michel Trad

    16 h 02, le 31 juillet 2021

  • C’est vrai que les études préliminaires pour la conquête de la Lune, par les amerlos ont pris des années . Une fois ce Savoir acquis le reste c’est du détail. Par exemple UNE SEMAINE ALLER RETOUR POUR ALUNIR LE COSMONAUTE ARMSTRONG .BRAVO.. Aujourd’hui pour des enquêtes scientifiques, criminels etc . Vous appuyez LE BOUTON : RÉPONSE INSTANTANÉE. Pour le LIBAN ( c’est différent ) il y un grand MAIS , le MAIS - POLITIQUE + AGENT PROVOCATEUR - POURQUOI UN AN pour avoir un SEMBLANT de RÉSULTAT D’ENQUÊTE sur l’EXPLOSION du port ? POURQUOI CE synchronisme bizarre entre DATE explosion et DATE résultat ? Insinuer SANS FONDEMENTS comme d’habitude : Hezbollah , Iran , Yémen , Gibran , Michel ,Poutine , Chirac, Saddam ,Blair,Kadafi , j’oublie Syrie - on ose même pas citer israel - DEVIENT VIEUX JEU et RIDICULE . Faut savoir : QUAND LE SAGE MONTRE LA LUNE , L’IMBÉCILE REGARDE LE DOIGT .

    aliosha

    11 h 19, le 31 juillet 2021

  • 2 200 i de nitrate manquent donc à l'a[[el. Sachant que seul un mouvement terroriste peut en avoir l'usage, pas besoin d'être Sherlock Holmès pour découvrir qui, au Liban, a pu s'en emparer. Mais, chut! Il ne faut pas le dire trop fort si on tient à la vie!

    Yves Prevost

    07 h 30, le 31 juillet 2021

  • Février 2016, lors l'une de ses longues diatribes nosrallah déclarait pouvoir détruire haifa en dirigeant ses fusées malignes vers les stock de nitrate d' israel. On peut alors supposé plusieurs hypothèses : 1- les isro toujours plus malin que nos malins, ont décidé de dégainer plus rapidement que notre clint bois-oriental local, une fois que les quantités seraient destructrices de façon acceptable à l'internationale. 2- notre donkishort local signalait à son copain yahoo, au sud-nord, que la marchandise est bien arrivée, sécurisée et entrain d'être utilisée pour sauvegarder le lionceau des voisins. 3- en appendice à 2- donkishort et yahoo s'étaient bien mis d'accord pour faire sauter la baraque, avec les miettes qui restaient après les besoins du lionceau, juste assez fort pour détruire le Liban qui gênait leurs plans de dislocation de la région en petits fiefs multi sectaire et garder l'iran, israel en contrôle d'une région éternellement en ébullition jusqu'à l'instant où gaz, pétrole et eau sont bien sous contrôle... 4- nosrallah avaient des idées qu'il a voulu testé en premier lieu au pot de beyrouth!...peu plausible mais...

    Wlek Sanferlou

    22 h 27, le 30 juillet 2021

  • Oh là là! La soupe est de plus en plus chaude ! Tous ont changé leur fusil d'épaule pour l'immunité du parlement. Vous ne trouvez pas cela un peu bizarre, jusqu'au 25 juillet 2021 toute la classe gouvernante était contre cette levée. Mikati élu et boum... Même Gebran Bassil, ne parle plus du tout de la "Défense des droits des Chrétiens" ! J'ai demandé à des membres du CPL, la perte de mémoire de GB, j'ai entendu les cigales et les crickets, mais pas les amoureux du parti Orangeade Tang! Bizarre! Élections en vue, Damage Control in the works, You can't beat them join them. Ils essaient tous de sauver les meubles. Redorer leur blason, pour ne pas perdre leur légitimité en tant que représentant du peuple ! Un Vrai théâtre tragico comique ou c'est la population qui en paie le plus Grand Prix. Vous vous rappelez lorsque le gouvernement a défendu que les experts internationaux descendent au port pour investiguer? Serait-ce durant ce temps que le reste du Nitrate a été bougé? Diab avait parlé de 500 tonnes, lendemain nous changeons de disque. Bizarre

    Marwan Takchi

    18 h 46, le 30 juillet 2021

  • Vérité cachée. Rien que des déclarations inutiles sans lendemain. Les 2000 tonnes ont été utilisés, acheminés au vu et au su de tous les services de sécurité au Port, et des responsables impliqués par les juges Bitar et son prédécesseur. Leur destination connue, mais interdiction de divulguer par ceux qui usent de la force armée pour s'imposer.

    Esber

    18 h 25, le 30 juillet 2021

  • Mr Hariri pas de suspension provisoire de l immunite mais une annulation pure et simple , l immunite se devant au depart exister pour preserver les parlementaires concernant leurs declarations et prises de positions . Pas pour camoufler des informations qui ont mene a la catastrophe de cette ampleur .et les responsables securitaires devraient payer cher leur manquement au devoir de proteger la population , le minimum etant l'emprisonnement a vie

    Jimmy Barakat

    18 h 12, le 30 juillet 2021

Retour en haut