Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Le dazibao de Zhao

Le favori des Oscars cette année, Nomadland, devait sortir en Chine le 23 avril, mais le film a été déprogrammé. Cette décision paraît de prime abord étonnante, car l’empire du Milieu aime habituellement présenter des films montrant les pays occidentaux dans la souffrance, qui font face à de multiples problèmes sociaux. Cela fait ressortir ses bons côtés : développement économique soutenu ; ordre et progrès social; discipline.

Le fin mot de l’histoire est que la réalisatrice Chloé Zhao a fait l’erreur de critiquer son pays natal dans le passé, qui est selon elle un « endroit où il y a des mensonges partout », et que ses propos sont venus (tardivement) aux oreilles du Parti communiste chinois. Il n’en fallait pas plus pour que son opus soit boycotté.

Mme Zhao détiendrait toujours la nationalité chinoise, ce qui signifie qu’elle n’a pas encore acquis celle états-unienne, car la Chine refuse la double nationalité. Auquel cas je lui conseille de faire sa demande et de ne pas retourner dans son pays natal. Qui sait ce que celui-ci pourrait inventer pour punir la « traîtresse », comme plusieurs Chinois la qualifient dorénavant. Au Québec, nous connaissons deux Canadiens qui regrettent amèrement d’y être retournés.

Montréal-Québec

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Le favori des Oscars cette année, Nomadland, devait sortir en Chine le 23 avril, mais le film a été déprogrammé. Cette décision paraît de prime abord étonnante, car l’empire du Milieu aime habituellement présenter des films montrant les pays occidentaux dans la souffrance, qui font face à de multiples problèmes sociaux. Cela fait ressortir ses bons côtés : développement...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut