Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Noël, rédemption et Pâques

C’est un grand privilège que Dieu nous donne en prenant corps et naissance comme nous autres – personnes humaines – qui sommes nées dans un corps terrestre d’une mère et d’un père ayant reçu le sacrement de mariage. Conformément à nous, Notre Seigneur Jésus-Christ est venu à notre rescousse en naissant de la Vierge Marie et du concours de l’Esprit-Saint, ainsi il prouve que l’être que nous sommes est en réalité une créature à part entière, car Dieu, en créant – Adam et Ève, nos ancêtres –, a en effet conçu sa plus grande prouesse en engendrant nos premiers parents après les anges et les archanges. C’est pourquoi en parallèle, le Christ dans l’Évangile se fait appeler fils de l’homme, étant lui-même l’Homme-Dieu.

C’est si simple de comprendre la dimension et la sublimité de l’amour que Dieu nourrit en lui-même pour l’homme ; cet attachement de prédilection qui va jusqu’à donner naissance – par le concours de l’Esprit Saint – dans les entrailles immaculées de la Vierge Marie, à « son fils du nom de Jésus ».

Dieu, dans ce geste, donne preuve de l’amplitude de son élévation et la portée de son aptitude à se mettre au niveau de l’homme pour prouver son respect et ses égards – à la créature humaine que nous sommes – et pour nous guider vers de nouveaux horizons, à savoir « la résurrection, le ciel et la béatitude éternelle », ceci en signe de mérite pour un comportement personnel et direct de notre part envers nos frères humains, et d’autre part pour un comportement de soumission vis-à-vis de Dieu par nos adorations continues en « esprit et en vérité », par nos prières journalières de manière solennelle, et par notre modestie, notre simplicité et notre effacement qui sont les bases les plus solides qui mènent à la compréhension de la rédemption de notre seigneur Jésus-Christ.

Ainsi, pour comprendre cette stratégie, Dieu nous fait don de son fils pour que celui-ci explique et enseigne – en évangélisant le peuple de Dieu – le chemin à suivre par la lecture de l’Écriture sainte, la référence à la Bible et au suivi de l’exactitude des enseignements prophétiques, par notre loyalisme envers ces références qui sont la recherche de la vérité pour nous identifier au Christ Jésus et assimiler son Évangile et les épîtres de saint Paul couronnés par la naissance de l’Église de Dieu.

La gloire de Dieu n’a pas à faire preuve de son excellence, car il est la source de toute vie et de tout bien tant au ciel que sur terre à partir de la fourmi jusqu’aux dinosaures en prolongement de la création de l’homme et de son âme immortelle. À notre tour, nous devons chacun de nous lui rendre grâces, soumissions et obéissance en reconnaissant sa suprématie sur l’univers entier à partir du ciel et jusqu’au cosmos.

Il a donné une condition humaine à son fils pour souffrir comme un être humain et se distinguer par sa modestie, son respect et sa justice pour l’homme et son amour pour tous les êtres humains en les rachetant de toutes leurs fautes si graves soient-elles et si nombreuses soient-elles, et cela par sa miséricorde et son plan de rédemption pour l’humanité et du « oui » de Marie à l’annonciation faite par l’ange Gabriel, Marie se déclarant la servante du Seigneur, pour accomplir les desseins du Très-Haut.

Si nous convenons et adhérons notre foi à ce qui précède, c’est déjà une porte grande ouverte pour comprendre les mystères de Noël : « L’incarnation du Christ » et celui de Pâques, c’est-à-dire à « l’accomplissement de la rédemption réussie du Christ suivie de sa résurrection » en signe de témoignage à sa divinité. En adhérant à ces mystères issus de la bonté de Dieu nous acceptons ainsi l’invitation qu’il nous offre et nous propose librement pour être dans sa « présence et sa compagnie au ciel » pour l’éternité et – pour être plus précis – pour « les siècles des siècles ». Amen.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


C’est un grand privilège que Dieu nous donne en prenant corps et naissance comme nous autres – personnes humaines – qui sommes nées dans un corps terrestre d’une mère et d’un père ayant reçu le sacrement de mariage. Conformément à nous, Notre Seigneur Jésus-Christ est venu à notre rescousse en naissant de la Vierge Marie et du concours de l’Esprit-Saint, ainsi il prouve que...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut