Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Soixante-six décès et 3.157 nouveaux cas de contamination en 24h

Le nombre de personnes inscrites sur la plateforme électronique dédiée à la campagne de vaccination a dépassé les 500.000.

Soixante-six décès et 3.157 nouveaux cas de contamination en 24h

Un homme et une femme masqués montrant leur autorisation de sortie le 9 février 2021 dans un supermarché au Liban, au deuxième jour d'un déconfinement progressif du pays. Photo Nabil Ismail

Au troisième jour d'un déconfinement progressif, le Liban a enregistré 66 décès et 3.157 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24h, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé publié mercredi soir. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 21,3%, un chiffre qui reste élevé. Au total, 328.016 personnes ont contracté le virus depuis février 2020, au nombre desquelles 3.803 sont décédées et 218.588 guéries. Parmi les cas toujours actifs, 2.257 personnes sont hospitalisées, dont 928 en soins intensifs.

Le pays a entamé lundi son déconfinement progressif, après trois semaines de bouclage strict. Dans ce cadre, le couvre-feu total reste en vigueur, mais certains secteurs ont pu rouvrir leurs portes, notamment les magasins d'alimentation et les banques. Les personnes souhaitant se rendre dans ces établissements doivent se munir d'une autorisation de circuler, qui peut être obtenue en ligne ou par l'envoi d'un SMS. Les autorités ont décidé de ce déconfinement progressif, qui s'étendra sur quatre phases de deux semaines chacune, alors que les statistiques de contamination ne semblent pas vraiment baisser. Plus d'un test sur cinq sont toujours positifs, comme le montre la moyenne sur les deux dernières semaines, rapportée par le ministère de la Santé. Quant aux hôpitaux, ils restent à la limite de leur capacité d'accueil.

Lire aussi

Déconfinement : davantage de contrôle pour limiter les dégâts

Dans le cadre de cette réouverture progressive, la Sûreté générale a annoncé que les portes de ses différents centres seraient rouverts "normalement" pour traiter les procédures administratives des citoyens. La frontière terrestre avec la Syrie restera, elle, fermée, mais il est possible pour les Libanais souhaitant rentrer dans le pays de la traverser, aux postes-frontières de Masnaa et Abboudiyé, aujourd'hui et le 17 février. Les personnes désirant rentrer au Liban devront présenter un test PCR négatif effectué au cours des dernières 96 heures et se soumettre à un nouveau test lors de leur entrée dans le pays.

500.000 inscrits pour le vaccin
Sur le plan des vaccins, Abdel Rahman Bizri, président de la commission chargée des préparatifs du vaccin anti-Covid-19, a annoncé mercredi que le nombre de personnes inscrites sur la plateforme électronique a dépassé les 500.000. "La campagne concernera prioritairement le secteur sanitaire et les personnes âgées", a-t-il rappelé. "Les premières doses (28.000) arriveront samedi et leur distribution vers les centres de vaccination commencera lundi", a ajouté M. Bizri, se félicitant de la "hausse progressive du nombre d'inscriptions sur la plateforme." Et de poursuivre : "Nous lancerons demain une permanence téléphonique pour toute personne qui aurait besoin d'aide pour s'inscrire sur la plateforme de vaccination. Notre objectif est d'arriver d'ici 6 à 9 mois à une immunité collective, mais, en attendant, il est demandé au citoyen de respecter les mesures sanitaires".

Lire aussi

Variants inquiétants du SARS-CoV-2 : le Liban au cœur de la tempête

Le Liban lance dimanche sa campagne officielle de vaccination depuis le Grand Sérail. Le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan a dans ce contexte présidé mercredi une réunion pour organiser la distribution du vaccin à partir de lundi prochain. Il a été discuté de la préparation des centres de vaccination et de leur mise en lien électronique avec la plateforme en ligne sur laquelle sont enregistrés ceux qui souhaitent se faire vacciner. Le ministre avait déclaré mardi que "toutes les dispositions techniques et logistiques requises pour la vaccination sont assurées". De plus, le vaccin sera administré gratuitement, aussi bien aux Libanais qu'aux ressortissants étrangers. Les premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech doivent normalement arriver samedi soir à Beyrouth. Des doses du vaccin britannique AstraZeneca/Oxford et du russe Spoutnik V devraient également être réceptionnées dans les prochaines semaines.

Examens scolaires maintenus sous condition
Pour sa part, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad, a déploré une "forte réticence" de la population libanaise à se faire vacciner. "Malgré un nombre élevé de décès quotidiens, y compris de jeunes patients, la réticence face à la vaccination au Liban est toujours forte", a-t-il regretté dans une série de tweets. "Dans une enquête récente, seuls 33% des plus de 65 ans interrogés souhaitent se faire vacciner. Seuls 4,5% (296 187) de la population se sont inscrits en 10 jours. (...) Le succès de la campagne de vaccination dépend d'une large participation. L'inverse aura de graves conséquences. Certains premiers signes concernant la campagne de vaccination sont inquiétants et le temps presse", a-t-il prévenu. Et de mettre en garde : "Une campagne mal organisée érodera davantage la confiance du public et fera dérailler tout le processus".

Sur le plan éducatif, le ministre sortant de l'Education, Tarek Majzoub, a annoncé mercredi "la préparation à un retour à l'enseignement mixte" (en présentiel et à distance, ndlr), alors que l'enseignement à distance dans les écoles et instituts techniques publics et privés se poursuit jusqu'au 15 février. Il a ajouté que les examens officiels sont maintenus pour le moment, à condition que la situation sanitaire ne se dégrade pas. Le ministre a en outre demandé à ce que les enseignants et étudiants figurent parmi les personnes prioritaires pour recevoir le vaccin contre le coronavirus alors que la campagne de vaccination doit débuter dimanche au Grand Sérail.


Au troisième jour d'un déconfinement progressif, le Liban a enregistré 66 décès et 3.157 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24h, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé publié mercredi soir. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 21,3%, un chiffre qui reste élevé. Au total, 328.016...

commentaires (1)

Le nombre de décès, même s'il est regrettable, ne me paraît pas étonnant. J'ai vu, il y a quelques jours, la vidéo des manifestants venant de Tripoli. Pas de port de masque ni distanciation. C'est l'aberration et l'inconscience d'un peuple qui se croit supérieur à tout, même à la mort.

Citoyen

20 h 06, le 10 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Le nombre de décès, même s'il est regrettable, ne me paraît pas étonnant. J'ai vu, il y a quelques jours, la vidéo des manifestants venant de Tripoli. Pas de port de masque ni distanciation. C'est l'aberration et l'inconscience d'un peuple qui se croit supérieur à tout, même à la mort.

    Citoyen

    20 h 06, le 10 février 2021

Retour en haut