Rechercher
Rechercher

Économie - Classement

Beyrouth devient la ville arabe la plus chère, selon Numbeo

Beyrouth devient la ville arabe la plus chère, selon Numbeo

Une vue sur Beyrouth. Photo JRB

Beyrouth a remporté la palme de la ville du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) la plus chère, sur 26 cités arabes, devançant Dubaï (Émirats arabes unis) et Doha (Qatar) sur le podium. Ce score fait également de la capitale libanaise la 57e ville la plus chère au monde (sur 598 listées), selon l’étude menée par Numbeo, la plus grande base de données mondiale sur les villes et les pays du monde, alimentée par les utilisateurs (citadins et sources officielles) et publiée par le Lebanon This Week de Byblos Bank. À titre de comparaison, Beyrouth avait été classée à la 184e place des villes les plus chères au monde sur 440 en 2020. Selon cet indice pour l’année 2021, le coût de la vie à Beyrouth est donc supérieur à environ 90 % des villes couvertes par l’enquête, alors qu’il l’était à 58 % en 2020. Pour établir son classement, Numbeo compare les coûts des transports, du logement, de la restauration et des services, entre autres, avec New York comme ville de référence.

Dans le détail, les biens à la consommation à Beyrouth sont plus chers qu’à Jersey City (USA), qu’à Gold Coast (Australie) et qu’à Breda (Pays-Bas), mais sont moins coûteux qu’à Jérusalem, Galway (Irlande) et Milan (Italie). Avec un score de 83,6 points, l’indice du coût de la vie à Beyrouth est 16,4 % plus bas que celui de New York. Concernant l’indicateur de location de logement, Beyrouth se situe à la 269e place mondialement et à la 7e parmi les villes dites du monde arabe. Il est donc plus cher de louer un appartement à Beyrouth qu’à Erlangen (Allemagne) et qu’à Liverpool (Royaume-Uni), mais moins cher que de le faire à Varsovie (Pologne) et à Bangkok (Thaïlande). Parmi les villes régionales, Dubaï (Émirats arabes unis), Doha (Qatar), Abou Dhabi (Émirats arabes unis), Koweït City (Koweït), Ajman (Émirats arabes unis) et Manama (Bahreïn) sont les seules où le loyer est plus cher qu’à Beyrouth. Son score fixé par cet indice à 25,4 points rend le loyer à Beyrouth 74,6 % moins cher qu’à New York.

Toujours selon cette étude de Numbeo, les denrées alimentaires sont globalement plus chères à Beyrouth qu’à Sydney (Australie), à Charleston (États-Unis) et à Luxembourg (Luxembourg), alors qu’elles le sont moins qu’à Brisbane (Australie), Tel-Aviv (Israël) et Halifax (Canada). Cet indice note ainsi que Beyrouth est 18 % moins chère que New York en termes d’achat de denrées alimentaires (soit un score de 82,1 points). Enfin, l’indicateur se focalisant sur la restauration, qui prend en compte les prix des repas et des boissons dans les restaurants et les pubs, a classé Beyrouth à la 144e position au niveau international de la cherté et à la 1re place régionale, soit 27,7 % moins chère que New York avec un score de 72,3 points. Entre autres, Montpellier (France) et Richmond (États-Unis) sont moins chères que Beyrouth quand il s’agit de manger et boire à l’extérieur, tandis que Burnaby (Canada) et Stuttgart (Allemagne) sont plus chères que la capitale libanaise à ce niveau.

En crise depuis plus d’un an et demi, l’économie libanaise s’enfonce dans des abysses devenues quasi impénétrables pour le pouvoir d’achat d’une majorité de Libanais, alors que le directeur régional de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient, Saroj Kumar Jha, avait craint fin décembre dernier que le taux de pauvreté au Liban n’atteigne les 60 %. Un rapport de l’Escwa (la Commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie occidentale) datant d’août dernier avait déjà établi qu’entre 2019 et 2020 le taux d’extrême pauvreté était passé de 8 à 23 % et que plus de 55 % de la population libanaise vivait désormais dans la pauvreté.


Beyrouth a remporté la palme de la ville du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) la plus chère, sur 26 cités arabes, devançant Dubaï (Émirats arabes unis) et Doha (Qatar) sur le podium. Ce score fait également de la capitale libanaise la 57e ville la plus chère au monde (sur 598 listées), selon l’étude menée par Numbeo, la plus grande base de données mondiale sur les villes...

commentaires (3)

NUMBEO ????? ENCORE DE LA FOUTAISE ! YA REIT L'OLJ S'ABSTENAIT DE PUBLIER DE TELLES SORNETTES.

gaby sioufi

11 h 45, le 25 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • NUMBEO ????? ENCORE DE LA FOUTAISE ! YA REIT L'OLJ S'ABSTENAIT DE PUBLIER DE TELLES SORNETTES.

    gaby sioufi

    11 h 45, le 25 janvier 2021

  • Etude completement fausse par un taux de change artificiel a 1500 LBP/USD

    Georges Khalil

    09 h 44, le 25 janvier 2021

  • Nous ne sommes pas arabes mais arabophones

    Robert Moumdjian

    01 h 44, le 25 janvier 2021

Retour en haut